DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Low Dating

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:03 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Spoiler saison 6 et autres saisons
Pré épisode du 03/03/2010 pour le chap1 et le titre

Petite bafouille pour relancer les neurones et peut être d'autres fictions par d'autres sur ce site?
see you....

LOW DATING
Chap 1

- « Je n’aime pas ce type de rencontre, pourriez vous abréger, s’il vous plait…Mr.. Maison? Vous n’avez rien trouvé de plus original comme pseudonyme? Pas étonnant de vous retrouver ici!! »

House : « Hey , vous avez du pousser la mauvaise porte en vous levant ce matin! Vous vous êtes promise de casser du macho du petit déj au coucher du soleil ou quoi? C’est pas la convention féministe de la journée de la femme ici ! On devrait au moins être au diapason de « je cherche désespérément un coup.com » à minima!! »

- « Vous ne m’avez pas répondu, Maison c’est tout ce qui vous est venu à l’esprit? Oh! Je
sais !!
Vous vous êtes dit que cela rassurerait ces pauvres biches égarées, bêlantes et désespérées à l’idée de retrouver des draps froids et un lit immensément vide!
Maison, ça plante le décor, ça vous en jette plein les mirettes, imaginez: pas encore amis mais déjà un nid en commun!! Petit joueur!! »

House : -« Vous savez, je connais justement une très jolie de maison de repos avec des docteurs très qualifiés. Vous semblez en avoir particulièrement besoin Miss..coup de soleil? Cool! Je comprends mieux votre fixette sur mon pseudo. Vous avez choisi « crème à bronzer » pour avatar? »

Bong-Bong……..Changez !!!…On ne triche pas ; le temps imparti est écoulé, vous devez bouger!

House fixait la jolie brune qui n’avait cessé de le tacler depuis qu’il avait flashé sur ses yeux. Bleus…En amande…
Un peu chat farouche; visiblement énormément tigresse.
Etre griffé au plus profond de l’extase ne le perturbait pas, bien au contraire.
Les yeux bleus étaient rarement sauvages, souvent glaciaires, parfois vides mais jamais ardents. Comment réussissait elle à dominer le code génétique pour transformer son regard en brasier incandescent?
Sunshine …Un patronyme sans équivoque ,chargé de quolibets depuis la maternelle ou un écran de fumée, un de plus pour dissimuler la peine ou la hargne ou l’insignifiance…
Qui pourrait dire qu’elle valait le coup désespérément? Pas ces trois minutes de fiel et de redondances qu’ils avaient échangé en guise de bonjour.


Il n’a pas aimé mon entrée en matière, c’est évident se murmura Lily Sunshine, pas aussi intérieurement quelle l’aurait désiré.
Elle tenta de fixer avec intérêt le cadre supérieur, informaticien de son état, quadragénaire, multi récidiviste en divorce et fêlures intimes, qui s’était pompeusement installé et tentait de la séduire à coup de stock options et de raids dans le désert…
Ramer ça oui, il devait connaitre
Lilly se sentit brusquement stupide d’avoir stupidement gâché trois précieuses minutes avec cet homme dont elle avait ignoré la claudication et la profondeur des rides pour se fixer sur le désintérêt figé d’un sourire goguenard et provocateur.
Frustrée de ne pas avoir réussi à en découdre avec sa cousine qui avait abusé du chantage affectif pour la trainer dans ce repère de fous solitaires , elle s’était défoulée sur le premier être humain échoué à cette table.
Quand il s’était à son tour levé pour changer d’interlocuteur, elle l’avait cru déséquilibré par l’alcool ou la chaleur étouffante de la salle…On achève bien les chevaux…
Il avait envoyé balader sa main secourable et l’avait torpillée d’un seul regard.
Il n’avait pas besoin de mots, lui, pour dire son mépris .


- « J’ai enlevé ma cravate, mis des lunettes de soleil et échangé ma veste avec Wilson, vous pensez qu’ils vont capter la supercherie? ».

Lilly: « Je ne sais pas… Je m’en fous … Votre jambe , c’est un accident ou de naissance? ».

House: « ça vous arrive d’être polie deux secondes?

Lilly: « Vous avez raison; moi ça doit être dans la tête que ça circule mal…Je ne dis jamais ce qu’il faut en premier, je sais pas; ça filtre plus.
Pardonnez moi…Lilly Sunshine et ce n’est pas un canular; je dois tout ça à mes parents!! »

Elle lui tendit la main dans un geste  désuet et puéril.
Il se dit « pas les rideaux Mamzelle Scarlett »!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:03 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:04 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Chap.2

Rue Basse

 

L’aube naissait avec peine quand ils se décidèrent à quitter le pub où, à coup de bières irlandaises, ils venaient de fêter la Saint Patrick.

Inconnus parmi d’autres inconnus; sans le gong ni le stress d’une love-affaire à « manager »; House et Lily avaient parlé, s’étaient observés, détestés une seconde, captivés la suivante.

Le temps avait filé. Vraiment.

House avait perdu Wilson, Lily sa cousine. Des orphelins…

Si rien de précieux ni de fondamental n’avait été échangé, la vie avait circulé entre eux, les fouettant au passage.

C’était simple et revigorant.

House avait bien senti ses murailles s’abaisser mais il l’avait laissée faire.

Elle parlait de tout dans des éclats de rire ou de colère, de la politique d’Obama aux vieux cons qui refusaient un système de santé ouvert à tous, de la grippe A aux saucisses en boule pour l’apéro…

Elle aurait dû l’agacer, elle était beaucoup trop jeune; elle aurait pu le lasser, il aurait du fuir .

Quand , épuisée , la bouche sèche, elle s’était enfin interrompue; House lui avait demandé:

« On est bien d’accord? Pas de plan drague/ »date » au rabais? ».

Elle avait vigoureusement hoché la tête.

Donc il l’avait embrassée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:05 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Chap.3

Le Mur

 

Sa langue se mêlait délicieusement à la sienne, venait caresser son palais, effleurait ses lèvres.

Sa peau râpeuse et barbue écorchait ses joues, son menton, lui infligeant une douleur-plaisir qui la maintenait au sol , dans la réalité.

Ce n’était pas un rêve, ce n’était pas attendu.

Le mur était un point d’ancrage.

La fraicheur les tiendrait éveillés.

Lily reprit sa respiration, il frémit avant de s’écarter.

Le temps d’un baiser léger comme une madeleine sur les lèvres, elle avait disparu.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Dim 21 Mar - 15:08 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Chap.4
L’aile Noire
http://www.drclown.ca/

La gaité n’était pas la couleur dominante de l’ « aile noire », ainsi que la surnommait l’équipe soignante de l’unité pédiatrique d’oncologie.
Bien sur, les administrateurs avaient insisté pour la gratifier d’un nom poétique bien qu’empreint d’ un peu de folie, s’excusant presque par là de sa vocation , et l’on pouvait donc trouver au sein du PP, la «  Cheshire Wing ».
Pourtant, ce mercredi après -midi , l’hôpital entier avait frémi au rythme des tam-tams , des rires d’enfants et des chansons nostalgiques des anciens. On avait même fredonné « le temps des cerises » pour l’ exilée Française , doyenne des patientes de l’unité de soins palliatifs.
Cuddy en personne s’était jointe un moment au petit groupe afin de souffler avec sa patiente préférée les quatre vingt dix bougies de son probable dernier printemps.

Seule l’unité « diagnostic » avait conservé une sérénité glaciale .
Le Dr House avait décrété avec force conviction teintée parfois de grognements qu’il était hors de question de transformer son service en annexe de parc d’attraction pour gamins attardés et que les affreux dictateurs à la sauce réchauffée « mac do’, oncle Walt , nigoland et consort » n’avaient pas leur place « chez lui ».

Cuddy se souvenait encore de sa sortie sur le Dr Patch « à l’origine de sa vocation »;   qu’une équipe de télévision avait pris au premier degré…
Avec Rachel à la maison , Lucas dans son lit et l’hôpital à diriger, elle n’avait vraiment plus de temps à consacrer aux joutes verbales du Dr Grumpy.
Elle avait donc laissé tomber… tout de suite… laissant un House dépité de se retrouver seul dans l’arène… une fois de plus.
On avait juste délogé quelques lits discrètement pour ne pas priver certains petits patients de la fête.

Il était donc particulièrement grincheux et amer, ce soir là , le Docteur Grégory House.
Seul, fatigué, le muscle ravagé douloureux; les tempes oppressées d’ une migraine latente de plus de deux semaines… depuis…un baiser impromptu, volé à une jeunesse; très vite envolée….
Il n’y avait pas plus de lien entre cet épisode presque fantasmé et sa céphalée qu’entre une piqure de moustique et Cuddy…quoiqu’en dise à jamais son ami, le Dr Wilson Cricket…

House se sentit presque redevenir petit garçon de bois quand l’objet de ses pensées se présenta à l’instant devant ses yeux , le visage grave et soucieux, comme souvent ces derniers temps, inquiet sans doute de voir son ami sombrer à nouveau dans une misanthropie sombre et caractérielle.
Prenant de court le discours lénifiant que s’apprêtait à lui faire subir James Wilson, House se leva vivement de son fauteuil .
-  « Je n’ai pas de temps pour écouter ton sermon Révérend James…Je viens de louper la rediffusion du porn’ de 18h mais!… j’ai un rendez vous par « cam » dans cinq minutes avec « Babe nib 95 E » et je te tuerai si tu t’interposes entre nous. Voilà mon épée, le duel à midi ;demain; dans le pré ».

Wilson le scrutait, toujours silencieux. Il n’était pas désarçonné, non.
Ils étaient bien trop intimes depuis bien trop longtemps pour cela.
Mais il hésitait entre la métaphore, la recherche immédiate et contrainte de toxine de type vicodine et le recours urgent au Dr Nolan pour lui-même James Wilson, à court d’idée…
« C’est un rendez vous privé Wilson, pas une partie à trois, pas ce soir, alors adios compadre… la boutique est fermée. »

Wilson obéît et commença à amorcer un demi tour, puis sans faire face à son ami lança:
« Cuddy était à croquer cet après midi dans son petit top moulant rose pâle, Lucas est un heureux homme…
Madame Matenmayer ne s’est pas étouffée avec son gâteau d’anniversaire mais a regretté l’absence du boiteux et « nos » enfants étaient ravis de voir des clowns docteurs entourés de très jolies jongleuses.
Personnellement, j’ai été fasciné par un jeune extra terrestre, bleu, mi femme mi animal, une Na’vis très probablement… Des yeux… bleus aussi mais…je sais pas, je ne saurai pas définir son regard… j’ai eu l’impression de l’avoir déj…

Il espérait une réaction de son ami, pas cette fuite sans un mot qui laissa sur son passage un froid polaire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 16:52 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Chap.5
Back stage


Lily aimait le calme qui régnait souvent dans les vestiaires bien après l’effervescence de la journée ,la libérant enfin des tension accumulées avant l’entrée en scène.
Le silence lui permettait de laisser déferler les émotions contenues au cours de chaque rencontre, se délivrer de certaines, en conserver précieusement bien d’autres.
Jouer avec la maladie, la mort; emmener les patients quelques instants vers une galaxie plus souriante, souffler un peu d’espoir ; demandait une énergie et une vitalité dont elle était prête à se dessaisir quitte à se sentir comme en cet instant totalement vidée, exsangue .
Les autres ne comprenaient pas son besoin de solitude après une intervention, ce retour presque fœtal dans sa coquille.
Elle ne pouvait l’expliquer , elle en avait juste besoin pour pouvoir continuer…à travailler, à vivre, à accepter sa santé quand de tous petits allaient peut être y laisser leur souffle.
Marc ,qui l’avait formée, lui disait souvent que son empathie était à la fois sa force et ce qui pourrait la détruire, si elle ne se protégeait pas.
Quand Marc avait fini sa vie, écrasé sur le trottoir de trop de souffrance et de solitude, elle avait failli à son tour lâcher l’affaire, pour se sauver.
Elle était toujours là.
Marc lui avait peut être donné à elle ce qu’il n’avait pas trouvé pour lui.
Alors avec cela, aussi ,elle continuait à vivre.

Lily secoua la tête pour chasser sa mélancolie; puis passa sur son visage un peu de lotion, « sa potion à redevenir Lily » comme disaient les enfants qui s’échappaient parfois pour la regarder faire.
Lily Sunshine…
Une jeune femme de 25 ans, une écervelée, qui s’était laissée embrasser par un inconnu dont elle ne parvenait pas ,depuis, à effacer le souvenir.
Gregory House.
Une voix un peu rauque parfois nasillarde, un regard cyclonique, une intelligence qui l’avait fascinée , une bouche qui l’avait caressée mais dont le pli amer rappelait la mise à distance, le besoin de se protéger.
Finalement, elle ne savait toujours pas pourquoi il boitait, ça, elle l’avait vite oublié.
Quand la porte du vestiaire s’ouvrit dans un fracas de fin du monde, elle ne fut presque pas surprise de voir apparaitre, le regard noir, l’objet de ses pensées.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 00:20 (2010)    Sujet du message: Low Dating Répondre en citant

Chap.6

Tsunami

«  Vous avez un sacré culot de venir racoler sur mes terres, Sunshine, mais

j’ai pas besoin de vos services ; votre… manque d’expérience est vraiment trop flagrant…

Vous savez, les couloirs Du Princeton P ont vu défiler grâce à moi plus de stripteaseuses, masseuses et putains que tout Sodome et Gomorrhe aux pires temps de la pire débauche.

Alors ,vous allez remballer votre matériel de singe, votre maquillage et joli cul ; je ne veux plus jamais vous voir errer dans cet hôpital.

Au prochain passage, je dépose plainte pour harcèlement.

Dégagez ».

La porte se referma , cette fois sans bruit. Seule la claudication de l’homme qui s’éloignait , marquait encore la réalité de son passage.

Lily haussa les épaules dans un geste fataliste, effaça le reste d’une larme et quitta sereine le Princeton Plainsborro.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:59 (2016)    Sujet du message: Low Dating

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com