DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Loin de tout…
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 08:38 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Merci Puce Smile




Ambiance… familiale… 2ème partie

Hugh laissa Lisa tranquille un moment et redescendit dans le salon où ses trois enfants n'osaient plus vraiment le regarder. Il s'installa un peu brusquement sur le fauteuil et attendit de se calmer un petit peu avant de commencer à parler.

« Rebecca, tu me déçois vraiment, tu as été irrespectueuse. Haussant le ton. Ce n'est pas comme ça que je t'ai éduquée ! Je suis d'accord sur le fait que tu n'étais pas au courant de tout mais ce n'est pas une excuse et ce que tu as dit est injustifiable !
- Mais Papa ! J'ai juste dit ce que tu pensais.
- Tu penses donc que j'ai quitté ta mère pour une salope ? Tu me crois suffisamment bête pour prendre le risque de gâcher notre famille juste parce que j'ai envie de m'envoyer en l'air ? C'est ça tes mots non ? C'est ça que tu as dit !
- Ben...
- Lisa est la femme avec qui je vis actuellement, vous êtes CHEZ ELLE. J'aimerais pouvoir vous revoir sans avoir à prendre une chambre d'hôtel. Car non, tu ne vas pas la chasser de chez elle, Reb', et je ne parle qu'à toi car les garçons ont été corrects.
- Tu sais pas ce qu'ils disent quand t'es pas là.
- Non, je ne sais pas et alors ? Ils n'ont pas fait pleurer Lisa.
- Soupirant. Normal, Charlie veut se la faire.
- Charlie. Elle a de ses SEINS ! Hum... Pardon P'pa.
- Rebecca, énervée. Et lui tu l'engueules pas ? Il veut se taper ta FEMME comme tu dis si bien.
- Je préfère qu'il la trouve désirable que détestable.
- Super. reprit-elle sur un ton ironique. Si je veux la sauter, je t'avertis.
- Rebecca ! Soit tu fais l'effort de discuter soit tu te tais.
- Ok, discutons : Provocante. Qui te dis que c'est toi le père ? Hein, facile à dire : je suis enceinte de toi. Je peux même faire croire à la presse que je suis enceinte de mon frère. Elle avait un copain avant toi non ? En même temps que toi même si mes actualités peoples sont à jour. Qui te dis que c'est ton bébé si elle se tapait 2 mecs en même temps ?
- Une gifle partit plus vite que les paroles. Dans ta chambre ! N'importe laquelle ! Je ne veux plus te voir jusqu'à ce que je t'appelle. Et tu ne DISCUTES pas ! »

Reb' resta un moment sur place. C'était la première gifle qu'il lui donnait depuis très longtemps. Elle ne se souvenait même pas de sa dernière... Elle n'insista donc pas plus longtemps et partit sans un mot dans la chambre qu'on lui avait attribué en arrivant ici... En claquant la porte... Pour la forme.

Hugh jura, ça ne lui arrivait pas souvent non plus et s'allongea sur le canapé. Il aurait voulu que tout soit plus simple. Pile quand il pensait que tout allait enfin pouvoir fonctionner, quelque chose leur tombait dessus. S'il arrivait quelque chose à Lisa ou au bébé à cause de ça, il se sentirait coupable et s'en voudrait énormément.

« Papa ? »

Les garçons s'étaient rassemblés autour de lui.

« P'pa tu sais, Reb' elle n'est pas fâchée contre toi. Il fronça les sourcils Elle et maman s'entendent très bien et puis maman n'a pas toujours été gentille avec Lisa.
- Où veux-tu en venir Bill ?
- Ben... Je crois qu'elle faisait juste répéter ce que maman pouvait dire, histoire de faire passer le message.
- Elle n'était pas obligée de le faire ici et maintenant.
- Faut pas lui en vouloir. On a tous été surpris et puis après, maman nous a dit que c'était Lisa.
- Et j'ai gagné 100 £ ! S'exclama Charlie. Euh... pardon.
- Disons que maman n'a pas été très polie envers ta compagne, p'pa.
- Elle n'a pas à l'être, elle n'aura pas à la rencontrer non plus. Mais j'aimerais bien que mes enfants puissent cohabiter avec elle sans avoir à vous reprendre toutes les deux minutes.
- On a compris ça. P't'être que Reb' veut juste montrer qu'elle est fâchée.
- C'est gentil de vouloir la protéger... Je veux juste qu'elle réfléchisse un peu, toute seule, de ce qu'elle a fait. Ce n'est pas correct un comportement comme celui-ci.
- C'est Reb'... Elle n'est pas facile ces derniers temps. »

S'en suivit un silence approbateur. Il pouvait comprendre qu'elle ne l'aime pas, il pouvait comprendre qu'elle soit fâchée... Mais la méchanceté gratuite, non, ça, il ne pouvait pas comprendre. Il se redressa calmement, il devait aller revoir Lisa. Elle devait se poser beaucoup de questions et devait, surtout, avoir entendu les cris sans pour autant savoir ce qui se passait.

« P'pa ?
- Mh ?
- On peut aller voir Lisa si tu veux.
- Non, c'est gentil, je vais y aller.
- On peut faire quelque chose ?
- ça serait gentil si vous mettez un peu d'ordre. Mais vous n'êtes pas obligé, je le ferais après au pire.
- Ok 'pa.
- Merci les gars ! »

Lisa était toujours allongée sur le lit lorsqu'il arriva. Elle semblait réfléchir, les mains derrières la tête, elle regardait le plafond. Elle se redressa lorsqu'elle l'entendit l'appeler.

« Liz ?
- Oui, ça c'est passé comment ?
- Ne penses plus à ça.
- Difficile.
- Il lui donna un baiser sur le front. Reb' est dans sa chambre, les garçons font un peu d'ordre je crois.
- Oh non, ce n'est pas à eux de faire ça. C'est moi qui ait tout renversé. Elle voulut se lever mais il l'en empêcha.
- Reste tranquille... Je te promets que ça ne les dérange pas.
- Et pourquoi Reb' est dans sa chambre ?
- Parce qu'elle a été méchante.
- Plus qu'avant ?
- Gêné. Non, pas vraiment plus qu'avant... Mais elle a été détestable...
- Finissant sa phrase. Avec moi...
- Je suis vraiment désolée Liz...
- C'est pas de ta faute... J'aurai voulu un autre anniversaire pour toi...
- Il était bien quand même.
- Bien... je n'irais pas jusque là...
- Au moins je l'ai passé avec les gens que j'aime... Même s'il y a eu quelques interférences.
- Les larmes aux yeux. C'est tout de ma faute.
- Hey... dis pas ça...
- D'abord je séduis un homme marié, ensuite j'oublie de prendre ma pilule... Quand tout s'arrangeait enfin, je pers un bébé... Maintenant, tu es fâchée avec ta fille...
- ça va s'arranger...
- Dans combien de temps ? Pour combien de temps ? Je suis fatiguée de ne devoir rien faire, épuisée d'être la source de tous nos malheurs.
- Lisa.
- Elle baissa les yeux. Vi ?
- tendrement. Regarde-moi...
- Elle s'exécuta. J'ai envie que tu sois heureux avec moi..
- Lisa... Je t'aime.
- Elle rougit et tenta de sécher ses larmes. Oh...
- L'embrassant. Je suis heureux avec toi... Même quand on pleure et même quand on se fâche. Tu me crois ?
- Elle hocha la tête et dis d'une voix cassée. Tu m'aimes ?
- Je t'aime... »

Il lui sourit avant de l'embrasser à nouveau. A présent, il était sûr, les épreuves, ils allaient les surmonter haut la main.
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Sep - 08:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 08:53 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Ambiance… familiale… 3ème partie

Ils passèrent les quelques jours qui suivirent à être poli l'un envers l'autre. L'ambiance n'était pas au top malgré les tentatives de blagues que Charlie faisait. Rebecca était toujours fâchée contre Lisa, elle ne voulait ni lui parler ni s'excuser comme l'avait exigé Hugh. Malgré ça, Lisa faisait de son mieux pour être aimable avec tout le monde. Hugh était mal à l'aise et n'aimait absolument pas la situation, il aurait voulu qu'elles s'entendent, il pouvait même dire qu'il rêvait d'une famille reconstruire et heureuse. Ce rêve s'éloignait peu à peu…

Lisa passait la majorité du temps couchée, d'abord parce qu'elle le devait et aussi parce qu'elle voulait les laisser seuls. Hugh semblait heureux avec ses enfants et elle avait insisté pour qu'il en profite. Et c'est ce qu'il faisait, passant une bonne partie de la journée avec eux, il insistait pour qu'elle vienne les rejoindre en soirée. Il sentait bien que Lisa n'était pas à l'aise et il voulait rester aussi un maximum avec elle.

Aujourd'hui Lisa s'était levée de bonne humeur, elle avait rendez-vous chez le gynécologue et c'était pour une nouvelle échographie officielle ! Elle en avait marre que la sage femme l'examine dès qu'elle éternuait. La situation s'était nettement améliorée et elle commençait à s'ennuyer de ne pouvoir rien faire.

« Hugh ?
- Sortant de la salle de bain. Oui ?
- Tu viens avec moi aujourd'hui ou pas ?
- L'enlaçant. Tu plaisantes j'espère ?
- Haussant les épaules. Euh... Non. Comme il y a tes enfants...
- On peut les laisser seuls, ils survivront.
- Je ne te force pas.
- Hey ! Elle est où ma Liz sûre d'elle ?
- Partie en même temps que notre 2ème bout de chou. »

Compréhensif, il la serra gentiment dans ses bras. Elle avait beau essayé, elle n'arrivait pas à faire abstraction de cette perte. Elle avait réussi un moment et puis ces derniers temps elle avait eu beaucoup de temps pour y penser. Aujourd'hui était le jour où elle verrait pour la première fois son bébé, seul. Les autres échographiques effectuées pour examens ne lui avaient pas été montrée, par précaution lui avait-on dit. Hugh l'embrassa tendrement, glissant sa main dans ses cheveux.

« Je viens avec toi quoi qu'il arrive, quoi que Reb puisse dire. Tu me crois ?
- Embrasse-moi encore. »

Il lui sourit avant de s'exécuter, la soulevant légèrement afin de la déposer sur la commode derrière elle. Il mordilla légèrement le lobe de son oreille et lui murmura

« J'ai envie de toi.
- Si tu savais à quel point j'en ai envie aussi...
- Peut-être qu'en faisant attention.
- Elle aspira sa lèvre inférieure. Si tu es très doux...
- Affirmant. Je peux être très doux. »

Ils s'embrassèrent plus langoureusement, les mains devinrent plus vagabondes, comme envoutées par l'envie pressante. La bouche d'Hugh descendit jusqu'à la lisère de son décolleté alors qu'il détachait les premiers boutons de sa chemise. Lisa l'avait habillement débarrassé de son pantalon.

« Oh la la... ça.. Ça c'était quelque chose que je n'avais pas besoin de voir ! »

Lisa et Hugh se retournèrent et aperçurent Bill se cachant les yeux, les informant qu'il était à présent choqué à vie. Ils se rhabillèrent rapidement, les deux aussi gênés que l'autre, leur état de n'arrangea pas lorsqu'ils entendirent.

« Qu'es-ce qui t'es arrivé Bill ?
- Ils s'envoient en l'air au milieu du couloir !
- Tu les as vus ?
- J'aurais préféré que non.
- Tout nu ?
- Charlie ! Non, heureusement mais je crois que si j'étais arrivé cinq minutes plus tard c'était le cas. »

Et des rires se firent entendre depuis le salon alors que Lisa tentait de faire le point de la situation.

« Ton fils… ton fils vient de nous surprendre... ça t'était déjà arrivé ça ? Parce que je ne suis pas préparée moi à tout ça.
- Euh... Non, ça ne m'était encore jamais arrivé mais j'avais un peu perdu l'habitude d'avoir les enfants avec moi.
- On va faire quoi ?
- Rien. Ce n'est pas comme s'ils ne s'en doutaient pas. Ne t'inquiète pas, ils ne vont pas revenir là-dessus.
- Ok. »

En effet, ils n'osèrent rien dire une fois le couple au salon avec eux mais des petits sourires moqueurs planaient sur leur visage. La matinée passa un peu plus rapidement que prévu pour tout le monde et ils partirent à leur rendez-vous sans aucun incident supplémentaire.

Ils n'étaient pas encore revenu qu'on sonna à la porte. Timides mais curieux, les trois enfants ouvrirent et attendirent qu'on leur parle, le regard fixé sur cette femme qui se tenait devant eux.

« Sur un ton heureux et motivé. Bonjour ! Vous devez être les enfants à Hugh c'est ça ? Ils acquiescèrent. Je suis la maman à Lisa, je passais par ici lui donner mon premier tricot pour le bébé. »

Ils la regardèrent d'un drôle d'air mais la laissèrent entrer, se disant qu'elle avait l'air aussi folle que Lisa dans ses interviews. Ils s'installèrent à la cuisine et, polis, lui servirent un verre d'eau.

« Ah ben vous avez des airs de famille avec votre père ! Vous êtes en vacances ici ?
- Simultanément. Oui.
- Et ça vous fait quoi d'avoir un futur petit frère ou petite soeur ?
- Bill, neutre. ça fait bizarre.
- Oui, je comprends. Elle leur fit un grand sourire. Ce qui est dommage c'est que vous aurez pu en avoir deux.
- Reb' intéressée. Comment ça ?
- Oh, il ne vous a pas dit ? Peut-être pour que vous ne vous inquiétez pas. Lisa a perdu un bébé. Ils attendaient des jumeaux.
- Oh la la. Elle en avait deux ? Reb' grimaça.
- Oui, voilà. Et puis il y a eu des complications. C'est pour cela qu'elle doit rester tranquille à la maison, sans trop de stress.
- Et pas de sexe... Mima Charlie à Bill.
- Mais c'est triste de perdre un bébé. Se rendit compte Reb'.
- Ce n'est jamais facile. Mais heureusement que votre père est là.
- Et moi qui aie fait la conne...
- Pardon ?
- Non, rien... Je réfléchissais à voix haute. Vous êtes la mère à Lisa vous nous avez dit ?
- Tout à fait.
- Es-ce que Lisa veut remplacer notre maman ?
- Bien sûr que non. Pourquoi tu penses que oui ?
- Non... Mais elle nous a prit un peu de papa.
- C'est normal d'en vouloir à Lisa mais... excuse-moi, tu t'appelle comment ?
- Rebecca.
- Bien, Rebecca, tu dois avoir 16, 17 ans c'est ça ?
- 16 ans.
- Tu comprends donc que c'est une histoire entre eux. Ce sont deux adultes qui ont fait des choix à un moment donné de leur vie.
- Oui, mais papa avait une famille.
- Et il l'a toujours. Ce n'est pas parce qu'il n'est plus avec votre mère qu'il n'est plus avec vous. Et je crois que ma fille et votre père s'entendent plus que bien. Alors pourquoi réfléchir plus loin.
- Parce qu'on s'entendait bien tous les cinq avant qu'elle vienne.
- Cette décision, c'est votre père qui l'a faite. Dis-moi si je me trompe, Rebecca, mais tu en veux à Lisa pour tout ça ?
- C'est à cause d'elle que maman est triste.
- Ce n'est pas elle qui l'a quitté.
- Non.
- Ce n'est donc pas à cause d'elle qu'elle est triste.
- Mais c'est pour elle que papa l'a quittée.
- Les dessous de l'histoire, ça, nous ne le savons pas.
- Elle réfléchit. Ok »

Ils changèrent de sujet de conversation, ne sentant plus le besoin de l'évoquer par la suite. La mère de Lisa partit avant que le couple ne revienne, laissant plus qu'un pull tricoté. Elle avait réussi à faire réfléchir Rebecca.

TbC.
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 20 Sep - 03:05 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Impressionnant, je suis sans voix avec ces 2 superbes chapitres. Je trouve que Rebecca à le caractère de House, est-ce que je me trompe? En lisant, c’est ce que à quoi je pensais.

Et, encore une fois, Hugh et Lisa ont passé à coté d’un moment intense. Meilleur chance la prochaine fois.

Merci Cuddy pour ces 2 chapitres extraordinaires.
J’acclame haut et fort : !!!! Vivement la suite!!!!
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Ven 10 Oct - 14:15 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

OUhla, je vous ai oublié

Ambiance… familiale… 4ème partie

Lisa regardait avec intérêt le plafond... Il faut dire que c'était la seule activité qu'elle avait à faire. La maison était plongée dans le noir, tout le monde dormait, sauf elle ! Elle avait eu quelques bonnes nouvelles aujourd'hui mais n'arrivait pas spécialement à se réjouir. Le bébé grandissait normalement et avait enfin atteint un poids qu'on pouvait juger satisfaisant. Elle ne s'était pas lassée d'entendre son cœur encore et encore.

Elle avait aussi appris que les visites de la sage femme s'espaceraient et qu'elle n'était plus obligée de rester la majorité du temps couchée. Seulement voilà, elle avait maintenu l'interdiction de tout rapports sexuels et c'était ça qui l'embêtait le plus. Elle n'aurait jamais pensé en avoir besoin mais avec ce qui se passait actuellement à la maison, elle aurait eu besoin d'être rassurée sur ce point là. Et que dire de Rebecca, c'était une vraie peste. Hugh l'avait décrite comme rigolote, insouciante mais sensible et là, elle ne voyait vraiment pas ce côté là. Pour couronner la journée bizarre, en rentrant elle avait appris que sa mère était passée et qu'elle n'avait pas pu l'attendre. Elle aurait aimé voir quelqu'un de son côté, juste un moment.

Pour l'instant elle n'avait personne.

Et puis ses chiens lui manquaient.

Elle décida donc de sortir du lit discrètement, elle prit rapidement un t-shirt extra large et s'aventura dans la maison sans faire de bruit. Elle descendit au salon, emporta son dossier d'échographie avec elle et alla se chercher un verre d'eau à la cuisine.

"Es-ce que Cuddy serait intéressée par un baiser de House ?" "Si si vous êtes enceinte" "Et toi ? Tu aimerais quoi ?""Je ne veux pas que tu quittes ton petit bonheur pour moi " "Maintenant que vous êtes tous réunis et que vous avez apparemment envie de passer votre matinée sur mon pas de porte" "Vous attendez des jumeaux !" "Tu es resté avec moi parce que je suis enceinte ?" "Il y a actuellement une absence de mouvements actifs et de…battement de cœur." "Pleure tant que je peux te consoler, pleure tant que je suis avec toi, pleure tout ce que je n’arrive pas à pleurer."

Dans cette petite boîte où tous les souvenirs s'étaient accumulés, elle revivait les moments décisifs de sa vie avec Hugh. Elle resta bloquée sur sa première échographie... Ils étaient minuscules, mais ils étaient deux. Elle faisait machinalement le contour des deux embryons et ne put s’empêcher de laisser s’échapper une larme puis une autre…

« C’était vos deux bébés ? »

Lisa faillit tomber de la chaise où elle s’était assise, elle ne s’attendait pas à croiser quelqu’un, dans sa cuisine, à cette heure-ci. Elle essuya rapidement ses larmes et se retourna. Reb’ se tenait là, juste à ses côtés, elle paraissait… compréhensive ? Lisa ouvrit de grands yeux et répondit d’une voix cassée :

« Oui…
- Rebecca s’installa à ses côtés et prit délicatement l’échographie Je peux ?
- Bien que surprise, elle hocha la tête. Je t’en prie.
- Papa ne nous avait pas dit ça.
- C’est toujours plus facile de partager les moments de bonheur que ceux où on a souffert.
- Timide. Ça vous dérangerait… de me raconter ?
- Hésitante. Euh…
- Je sais que je n’ai pas été très… Elle marqua une pause. agréable avec vous et je m’en excuse, vraiment. Je vous toujours faire mon intéressante et comme papa ne semblait avoir des yeux que pour vous, j’ai voulu lui montrer que j’étais là, moi aussi. Je sais, ça n’excuse rien mais j’aimerais bien que vous partagiez cette histoire avec moi.
- Réagissant avec un train de retard. Comment tu l’as su ?
- Votre maman, cet après-midi.
- Méfiante. Et c’est pour ça que tu es gentille avec moi ? Parce que si c’est de la pitié que tu as pour moi, t’es vraiment pas obligée.
- Non, non. Je vous assure que ce n’est pas pour ça. J’ai pris conscience que vous n’étiez pas forcément la méchante dans l’histoire, qu’il fallait que je regarde un peu de votre côté.
- C’est ma mère qui t’a dit tout ça ?
- Gênée. En quelques sortes.
- Ça sonne typiquement comme ma mère. Rappelle-moi de la taper une fois que le jour sera levé.
- Elle sourit timidement. Vous me racontez ?
- Tu aimerais savoir quoi ?
- Comment ça s’est passé, pour vous deux… Du début à maintenant.
- Je te fais du café ?
- Elle rigola. Ça devrait aller.
- Avec ton père, on s’est retrouvé en vacances au même endroit par hasard.
- C’est lui qui t’as séduite ?
- Pas vraiment. On s’est embrassé suite à un jeu stupide du club mais on s’est embrassé sous le nom de House et Cuddy. Un jeu stupide avec une pomme mais bon ce baiser était vraiment cinématographique. Je dirais que je l’ai séduite.
- Ah mon papa a toujours été très timide.
- On a fait les cons dans l’eau et puis on s’est retrouvé proche… Elle rougit. Ce n’était pas voulu mais avec du recul, je dirais qu’on aurait pu le prévoir. Après on était plus gêné qu’autre chose alors on est rentré.
- Il s’est passé qu’un baiser ?
- Pas vraiment, il m’a raccompagnée jusqu’à ma case.
- Et là il est rentré ?
- T’es bien curieuse !
- Il ne nous dit rien ! Dit-elle comme pour se justifier.
- Si tu veux savoir le ou la coupable dans cette histoire, c’est moi. »

Elle partit quelques instants dans ses souvenirs, "Allez… Viens…" , ses mains qui n’osaient pas la toucher, les gestes maladroits mais si sensuels, les regards qui remplaçaient les mots, le poids de son corps contre le sien… La première fois qu’il a murmuré si tendrement son prénom. Elle rougit.

« Euh… Lisa ? Vous êtes perdue dans les bras de mon père ?
- Gênée. Excuse-moi. Tu as lancé la machine des souvenirs.
- Vous disiez être la coupable, pourquoi ?
- Parce que c’est moi qui l’ait attiré jusqu’à moi, il serait reparti sinon.
- Il serait peut-être revenu après non ?
- Personne ne le sait. Mais je ne l’ai pas forcé non plus.
- Elle rigola. J’imagine.
- Alors en gros, on a passé les vacances ensembles et puis la réalité nous a rattrapés. Je n’avais pas l’intention de continuer cette histoire une fois de retour chez moi, ce n’était ni bon pour lui ni pour moi.
- C’est pour ça qu’il était toujours avec maman en rentrant ?
- On avait décidé que ce n’était qu’un égarement favorisé par les vacances. Et puis… Et puis j’ai remarqué que j’étais enceinte.
- On se sent comment à ce moment là ?
- Je me suis sentie stupide, j’avais l’impression d’être de ses filles qui n’arrivent même pas à se protéger durant les rapports.
- Celles qu’on voit lors des cours d’éducations ?
- Voilà, exactement.
- J’étais complètement perdue et donc, je lui ai annoncé ma grossesse par sms. Je sais c’est un peu n’importe quoi.
- Elle haussa les épaules. Il n’y a pas de bonne manière pour annoncer une grossesse non-désirée.
- On s’est revu, on s’est parlé, on a mit cartes sur table. On a longuement hésité. Et puis il a prit sa décision, j’ai pris la mienne et il se trouve qu’on était d’accord.
- C’est là qu’il a quitté maman.
- Voilà.
- Et pis l’histoire des bébés ?
- Après tu me promets que tu retournes dormir ?
- Elle hésita. Promis.
- J’attendais des jumeaux, on venait à peine de réalisé et de se réjouir qu’il y allait en avoir deux que j’ai eu un appel inquiétant de ma gynéco. Le cœur d’un des bébés s’était arrêté. Son visage s’assombrit. J’ai passé des jours à l’hôpital, des jours entiers à faire des examens. Parce qu’ils n’étaient pas sûrs que mon petit bout de chou restant puisse tenir le coup. »

Une larme s’échappa à nouveau, Rebecca, compatissante, posa sa main sur son bras. Elle continua leur histoire, prenant le temps de faire quelques pauses. Elle n’avait jamais raconté ce qui s’était passé, ses parents avaient été au courant par Hugh et elle n’avait pas ressenti le besoin de narrer cette histoire. Mais peut-être que finalement si, elle en avait besoin. "Pourquoi pas pour moi ? Pourquoi je fais tout à l’envers depuis quelque temps ? " "Je perds du sang"

Elle ne savait plus vraiment comment terminer l’histoire mais Reb’ l’écouta, silencieuse et elles finirent même par se prendre dans les bras l’une de l’autre.

« Je suis désolée d’avoir bouleversé votre famille.
- C’est moi qui suis désolée de ne pas avoir voulu vous connaître.
- Tu n’as pas à être désolée.
- Je m’excuse de vous avoir blessée. Vous rendez heureux mon papa et c’est ça qui compte.
- Elle lui sourit. Il a besoin de vous tous aussi.
- Moins ! Et je suis triste aussi que vous ayez perdu un bébé.
- Elle prit les mains à Reb’ et les posa sur son ventre. Tiens, regarde, quand je suis émue, il bouge toujours.
- Surprise de pouvoir le sentir. Oh ! C’est bizarre… Comme je suis la dernière, j’ai jamais pu sentir.
- Maintenant tu pourras. »

Amusée et reconnaissante, Reb’ déplaçait ses mains en fonction des bosses qui apparaissaient ça-et-là. Elles furent néanmoins dérangées de leur bulle d’émotion quand Hugh arriva, à moitié endormi, dans la cuisine. Il resta sans voix, ne comprenant vraiment pas ce qui se déroulait sous ses yeux. Lisa avait les yeux rougit, il y avait des photos d’écographies étalées sur la table et surtout, Rebecca et elle, semblaient amies ? Il se frotta les yeux pour être sûr de ne pas halluciner.

« Liz ? Reb ? »

Elles le regardèrent un instant, Reb’ déposa un baiser sur la joue à Lisa et s’enfuit dans un ‘bonne nuit tout le monde !’ Mystérieuse, Lisa rangea la boîte, embrassa Hugh et dit d’un ton neutre.

« Tu es réveillé depuis longtemps ?
- Non, mais je me suis vite rendu compte que tu n’étais plus dans le lit.
- Je faisais un petit come-back dans le passé pour mieux aller dans le futur.
- Interrogatif. D’accord, si tu le dis.
- On va se coucher ?
- Reb’ était là avec toi non ?
- Tu es entrain de vérifier si tu n’as pas perdu la mémoire ?
- Non mais… euh… je ne comprends pas tout.
- Moi non plus ! On va se coucher ?
- Euh… Oui… »

Une page venait de se tourner, il n’allait pas insister pour comprendre, du moins, pas maintenant.

Fin de ‘Ambiance… Familiale…’
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Lun 13 Oct - 04:53 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Superbe suite, wow

_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 12:53 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Tranche de vie 1ère partie

Hugh réalisa qu'il n'avait pas rêvé lorsqu'il descendit déjeuner le lendemain matin. Il trouva Rebecca et Lisa délirant sur une bosse qui s'était formée juste à côté du nombril et qui ne semblait pas vouloir partir.

« Je suis sûre que c'est pied.
- Si ça se trouve c'est ses fesses.
- Ce n'est en tout cas pas sa main.
- Sauf si... ah non en effet.
- Bonjour les filles !
- Bonjour p'pa !
- Coucou Hugh.
- Bien dormi ?
- Ensemble. Oui !
- Vous faites quoi ?
- Je fais connaissance avec mon demi-frère enfin ou demi-sœur.
- Et il a l'air sympa ?
- Oui génial, il est minuscule. Ça me donne envie d'être enceinte.
- Hugh avalant difficilement sa salive. Euh...
- Lisa rigolant. Tu vois, il est devenu presque vert.
- Tu avais raison. Répondit Reb, morte de rire.
- Ah non, si vous vous alliez contre moi ça ne va pas le faire. Déjà que je ne comprends rien aux femmes, si les deux femmes de ma vie sont complices j'ai comme une légère impression que je vais souffrir.
- Ne t'inquiète pas P'pa, on est inoffensive.
- Inoffensive… Inoffensive… J’aimerai bien savoir votre définition ! »

Elles rigolèrent avant de l’enlacer successivement. Hugh retint Lisa par la taille alors que Reb’ partait préparer le petit-déjeuner.

« Ça fait plaisir de te voir heureuse ! »

Il l'embrassa à nouveau, passant la main dans ses cheveux avant d'être interrompu par Charlie, toussant bruyamment.

« Bon, les amoureux, excusez-moi mais j'ai besoin de vous. »

Ils se regardèrent, interrogatifs, avant de fixer Charlie.

« On a fait un pari avec Bill...
- Lisa, se retenant déjà de rire. ça commence bien.
- Est-ce que c'est vrai que... Il hésita.
- Que ?
- Que-vous-n'avez-pas-le-droit-de-faire-des-câlins-plus-plus. Dit-il d'une traite.
- Hugh, visiblement bluffé. Vous avez fait un pari sur notre vie sexuelle ?
- Ben euh... C'est que Bill ne me croit pas.
- Regardant Lisa. Tu pourrais me sortir de là ? Enfin après ton fou rire.
- Non, c'est bon papa, on trouvera un autre moyen de savoir.
- En pleine hallucination. Quoi ? Tu entends quoi par là ?
- Je...
- Lisa, tentant de reprendre sa respiration comme elle pouvait. Ton affirmation est vraie Charlie et je ne veux pas savoir comment tu voulais vérifier.
- Levant les bras en l'air. J'ai gagné, j'ai gagné, j'ai gagné !
- Bill, visiblement énervé. Je ne sais pas comment tu fais, tu dois tricher ce n'est pas possible.
- Je sais reconnaitre quand une femme est fr...
- Charlie !
- Avec un grand sourire. Oh papa, j'avais oublié que tu étais encore là.
- N'essaie de ne plus oublier, ce n'est pas que je suis contre la discussion mais... si on pouvait éviter.
- Ok, compris, on parlera dans l'avion du retour.
- Je ne veux pas savoir. Se retournant vers Lisa. Reprend-toi, ce ne sont que mes enfants.
- Entre deux rires. Sont excellents ! Il ira loin Charlie.
- Tu te bases sur quoi pour dire ça ?
- Ben s'il arrive à repérer les femmes frustr...
- Lisa ! Oh non pas toi. »

Ce fut au tour des enfants de partir en fou-rire et Hugh finit par lever les yeux au ciel, il était peut-être entouré de gens un peu barge mais au moins, ils étaient tous de bonne humeur. S'en suivit un brunch plus que nourrissant où ils papotèrent tous ensemble, une grande première ! Un beau tableau familial qui se présentait là. Hugh se comportait normalement avec Lisa, il avait eu quelques réserves quant à être démonstratif devant les enfants mais elles avaient disparu à présent.

« Je vais emmener Reb' faire un tour en moto cet après-midi, ça ne te dérange pas Liz ?
- Absolument pas. Les garçons te suivent en courant ?
- Charlie. Non ! On est de garde pour s'occuper de vous.
- Alors tu vas déjà me tutoyer sinon je vais me sentir trop vieille
- Pas de problème.
- Ensuite, si vous voulez tous faire une sortie familiale, je vous en prie, ne vous gênez pas pour moi. Je peux marcher et puis j'ai accès au téléphone.
- Non, tu sais, les sorties en motos c'est leur truc. Ils ne veulent personne d'autre.
- Tout à fait. Confirma Reb. Moi je ne fais pas de la boxe avec papa alors il m'emmène faire un tour.
- Comme ça vous pouvez parler de nous, ouai on sait. Surenchérit Bill. »

Rebecca leur tira la langue et un gain de raisin vola jusqu'à son nez. Elle grogna et partit à la poursuite de son grand frère avec un verre d'eau. Bill, plus neutre, se contenta d'approvisionner Charlie d'une serviette de bain lorsqu'il revint légèrement mouillé. L'après-midi passa rapidement, Lisa appréciait être entourée de mini-Hugh. Ils faisaient tout le temps les clowns et s'amusaient à lui communiquer toutes les rumeurs qu'il y avait eu sur eux depuis le début de leur relation. Ils avouèrent regarder sur les sites internet mais pas souvent, parce que ça les énervait la majorité du temps.

Hugh et Rebecca rentrèrent avec une idée de soirée : un concours de karaoké sur la console. Armé de bouteille d'eau et lunettes de soleil, ils jouèrent aux stars de la chanson une bonne partie de la nuit. Ce qui donna lieu a un bon nombre de fou-rire et de plusieurs reconversions de carrières qui ne seraient en aucun cas dans la chanson.

Ils finirent par tous aller se coucher avant de devoir chanter avec les oiseaux. Hugh profita d'être sans les enfants pour partager son inquiétude avec Lisa.

« Reb’ m'a parlé de sexe...
- C'est bien qu'elle t'en parle non ?
- C'est bien oui... Mais je la trouve si jeune.
- Normal, c'est ta fille. Elle a quand même 16 ans ! Je ne sais pas si tu te rappelle comment on est à cet âge là mais en tout cas pas du style à en parler aux parents. Alors si elle t'en parle, c'est bon signe.
- Elle voulait savoir comment tester la sincérité de son copain.
- Et tu lui as répondu quoi ?
- Que si attendre ne semble pas le déranger, c'est qu'il est amoureux. Mais bon, j'étais plus gêné qu'elle.
- Elle lui sourit. Et alors ? Tu es là pour elle et c'est ce qui compte.
- J'espère qu'elle ne tombera pas sur un salaud sinon je le tue de mes propres mains.
- J'espère aussi. Elle caressa doucement son visage. Ne t'inquiète pas, elle a du caractère, je ne pense pas qu'elle soit du genre à se laisser séduire par des mots doux.
- Il osa un timide sourire. Je crois qu'elle en remballe pas mal. Elle a peur qu'on s'intéresse à elle juste pour moi.
- ça se remarque assez rapidement dans les sujets de conversations.
- C'est vrai. Elle m'a promis de faire attention.
- Capturant ses lèvres. L'important c'est qu'elle se sente libre de t'en parler si elle a besoin.
- Elle m'a demandé si elle pouvait te parler aussi, j'ai dit que ça ne devrait pas te déranger.
- Tu as raison, ça ne me dérange absolument pas.
- Et moi aussi je peux te parler ?
- Rigolant. Oui, de quoi veux-tu qu'on parle ?
- Ma femme est enceinte, je la trouve indescriptiblement désirable mais on ne peut rien faire pour cause médicale, je fais quoi moi ?
- Elle prit un air sérieux. Tu prends ton mal en patience et tu prévois un marathon du sexe dès que vous pouvez reprendre.
- Il eut un sourire en coin. Un marathon ?
- Tout un weekend entier.
- Tu veux me tuer à l'épuisement ?
- Exactement. »

Elle lui fit un clin d'œil avant de se blottir entre ses bras...
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:35 (2016)    Sujet du message: Loin de tout…

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Page 7 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com