DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Loin de tout…
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 13:20 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Beginning of the end 4ème partie

Elle avait perdu du sang, il appuya sur le bouton et regarda Lisa. L’inquiétude dans ses yeux était réapparue. Elle avait eu le droit à quelques courtes heures de joies, son père avait réussi à la rassurer et voilà que tout recommençait. Les infirmières arrivèrent, suivies du médecin et ils firent sortir Hugh de force. Non il ne voulait pas la quitter là maintenant, elle avait besoin de lui. Ils ne pouvaient pas faire les examens sans lui…

Ils avaient vaguement marmonné que la famille ne devait pas participer aux examens et qu’il était prié de sortir, il ne lui restait plus qu’à attendre, comme la dernière fois et comme l’avant dernière fois. Il se posa sur le banc le plus proche et plaça son visage entre ses mains. Encore une fois il était impuissant.

Lisa n’eut même pas eu le temps de dire ouf qu’elle sentait des piqures de partout, sa tension chutait et elle pouvait se sentir faiblir. Et si elle abandonnait maintenant ? Non, elle devait se battre, elle devait avoir confiance en les médecins qui s’affolaient autour d’elle et rester éveillée.

« Madame vous m’entendez ? Elle hocha la tête. Vous avez eu une réaction naturelle, votre corps essaie d’éliminé le fœtus décédé, le problème est qu’il ne devrait pas le faire à cause du 2ème qui s’accroche. On va faire en sorte pour que le fœtus restant ne subisse pas de conséquence à ces réactions. Vous supportez la douleur ? »

Douleur physique ou douleur morale ? Elle avait envie de pleurer et ne savait même plus si elle avait mal ou non. Elle avait l’impression d’être un cobaye de la médecine avec tout ce qui lui donnait mais ils avaient l’air sûr d’eux, leurs gestes étaient précis et de toute façon, elle ne savait quoi faire d’autre.

« Monsieur Laurie ? »

Il se leva d’un bond et chercha une réponse sur l’expression de son visage.

« Oui ?
- Vous pouvez à nouveau rentrer. On a fait les examens nécessaires, son corps répond bien aux antibiotiques mais les prochaines heures nous en diront plus.
- Elle va comment ?
- Elle vous réclame. »

Il le remercia et partit la rejoindre, elle avait l’air plus inquiète qu’avant et cette fois elle était sous monitoring constant, enfin, ils surveillaient le bébé. Le petit cœur battait à une vitesse affolante mais ‘c’était normal’ qu’on leur avait dit. Il posa une main sur le ventre à Lisa et elle sursauta.

« Enlève ta main s’il te plait.
- Il l’enleva sans réfléchir. Comment tu te sens ?
- J’ai peur d’espérer pour rien.
- Ils t’ont dit quoi ?
- Que pour l’instant, tout allait du mieux que ça pouvait aller. Ce qui n’est pas forcément bon signe.
- Et ils savent ce qui s’est passé ?
- Oui, ils ne te l’ont pas dit ?
- Non.
- Oh. Ben alors apparemment, le fœtus décédé doit être évacué sauf que, normalement, lorsque c’est une grossesse multiple, la réaction ne se déclenche pas et pour cause, ça expulserait l’autre. Et là il y a eu une réaction contraire entre les deux.
- Et ils ont réussi à stabiliser tout ça ?
- Oui. Ils m’ont dit que les contractions ne devraient pas se déclencher et que c’était une bonne chose d’avoir averti immédiatement, que si j’étais à la maison, ils n’auraient rien pu faire.
- Je vois… Il nous reste plus qu’à attendre.
- Pensive. En effet.
- Il s’installa sur le lit et lui prit la main. Et tu n’aime plus que je touche ton ventre ?
- Non, ce n’est pas ça. C’est que ça me fait tout bizarre. Ce ventre ne représente plus la même joie qu’avant et je n’ose plus le toucher.
- On peut le toucher ensemble. Proposa-t-il.
- Elle inspira profondément. D’accord. »

Il prit leurs mains enlacées et les rapprocha de son ventre. Il ne fit que frôler puis observait sa réaction, sa main tremblait mais elle semblait déterminée.

« Lisa, regarde-moi. »

Elle plongea son regard dans le sien et y trouva le réconfort qu’elle recherchait. Ils touchèrent son ventre, Lisa retira sa main et se mordit nerveusement la lèvre inférieure.

« Je ne peux pas. »

Hugh hocha la tête et lui fit signe de fermer les yeux, il lui expliqua ce qu’il allait faire. Il posa ses mains sur son ventre, elle sursauta à nouveau mais se concentra sur les sensations. Ses mains étaient douces et elles parcouraient son ventre, lui procurant une douce chaleur qu’elle ne pensait jamais ressentir à nouveau.

Timidement, elle posa ses mains sur les siennes, gardant ses yeux clos et le suivit dans ses mouvements. Hugh retira ses mains et elle osa poser les siennes directement sur son ventre. Elle rouvrit les yeux, le regard profond d’Hugh était toujours là. Elle lui sourit, ses yeux brillaient mais elle semblait soulagée.

« Merci… » Lui dit-elle simplement.

Il se réinstalla à ses côtés et ils s’enlacèrent.

« J’ai toujours un bébé avec moi.
- Il acquiesça. Tu as toujours un bébé en toi.
- Et j’ai un chéri avec moi.
- Il rigola. J’espère que c’est moi sinon je vais être jaloux.
- Je crois bien que c’est toi. Tu es condamné à me supporter.
- Douce punition.
- Tu dis ça maintenant. Elle lui sourit.
- Si ça ne tenait qu’à moi, je te garderais 24 heures sur 24 avec moi.
- Tu ne risques rien.
- Tu dis ça, tu dis ça. L’interne te regardait avec de ses yeux, j’ai cru que les médecins devaient prendre du recul vis à vis des patients mais là, on aurait dit qu’il avait vu… Je ne sais pas… Angelina Jolie toute nue. Bien que tu soies bien mieux qu’Angelina Jolie.
- Elle rigola. C’est gentil. J’adore quand tu es jaloux.
- Profite de te moquer, je retiens et je me vengerais.
- Ah oui ? Et comment ? »

Un toussotement se fit entendre. Ils se détachèrent et aperçurent le médecin à l’entrée de la chambre.

« Désolé de vous déranger mais c’est pour une bonne nouvelle ! Ils écarquillèrent les yeux, une bonne nouvelle ? ça faisait longtemps qu’on ne leur en avait plus donné. Nous avons fait les analyses nécessaire et votre fœtus devrait s’accrocher encore pour quelque mois. Il a eu les réflexes qu’on voulait et il ne devrait plus y avoir de problème vis à vis de votre fausse couche.
- Elle souffla. Il s’est accroché ?
- Il s’est accroché. Il est costaud !
- Ce qui fait que ?
- On vous garde toujours en observation, on laisse le monitoring branché pour cette nuit et, si tout va bien, d’ici une petite semaine, on vous libère.
- Il n’y a plus les mêmes risques qu’avant ? On m’avait dit quinze jours.
- Le risque a eu lieu et étant donné qu’il est sous contrôle, il ne devrait plus y avoir de problème.
- Les lames aux yeux. Merci…
- De rien… Tentez de dormir un peu cette nuit.
- J’essaierais.
- A demain ! Dit-il en quittant la pièce. »

Lisa embrassa Hugh et ils parlèrent une bonne partie de la nuit, certaines fois, des larmes coulaient mais ils se disaient que le pire avait été fait et que maintenant, ils devaient uniquement faire très attention…
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Aoû - 13:20 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Dim 3 Aoû - 04:09 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Brillant et très touchant. Tu me surprendra toujours!! Je suis passionnée de cette histoire depuis le début!!
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Dim 10 Aoû - 18:13 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Home sweet home 1ère partie

« Madame Edelstein ? Vous avez bien pris note de toutes les recommandations ? C’est extrêmement important.
- Oui. Repos, repos et encore repos. Elle avait retrouvé le sourire.
- Mais encore ?
- Visite toutes les semaines.
- Bien. Il griffonna quelque chose sur le dossier. Je veux bien vous laisser sortir aujourd’hui. Votre mari remplit les papiers et vous pouvez rentrer.
- Merci docteur.
- Une dernière chose.
- Je vous écoute.
- La force que vous avez reprise… Vous me promettez de la garder ?
- Je vais faire de mon mieux
- Je peux compter sur vous ?
- Elle hocha la tête. Oui… Je suis une battante !
- Bien. On se revoit tout à l’heure. »

Depuis quelques jours, Lisa avait repris l’humeur qui lui convenait le mieux, elle parlait beaucoup avec Hugh et se sentait prête à se donner entièrement au bout de chou qui lui restait. Ils lui parlaient beaucoup, comme s’ils devraient absolument lui expliquer ce qui s’était passé et lui promettaient de ne jamais lui cacher qu’il avait eu un jumeau dans le ventre de sa mère.

Ils parlaient aussi énormément avec des parents dans la même situation. Les réactions divergeaient, il y en a pour qui s’étaient plus difficile que d’autre mais de voir qu’elle n’était pas seule, aidait beaucoup Lisa. Elle se débarrassait petit à petit de la tristesse qui l’habitait. Elle était consciente qu’elle pouvait revenir à tout moment mais elle était, à présent, persuadée d’être capable de la surmonter.

Hugh restait discret sur ses sentiments, il était la force tranquille du couple, toujours là quand il le fallait tout en ayant ses moments de faiblesse. Il était surtout heureux de pouvoir ramener Lisa chez eux.

Papiers remplis, valise faite, Lisa était assise dans une chaise roulante, prête à quitter cet endroit à l’odeur désagréable du trop propre. Hugh au ‘volant’ de ce nouveau moyen de transport inter-chambre, caressait doucement les cheveux de Lisa, attendant le top départ qui arriva rapidement. Ils signèrent les derniers formulaires et se dirigèrent, impatients, vers la porte d’entrée où un gorille de deux mètres de diamètre les attendait.

« Monsieur Laurie, Madame Edelstein ?
- C’est nous ! Répondirent-ils en cœur.
- La presse a été avertie de votre séjour à l’hôpital, de ce fait, beaucoup de journalistes vous attendent à l’extérieur. Monsieur Shore a organisé votre sortie. Une limousine vous attend. Si vous voulez bien me suivre. »

Ils se regardèrent, surpris, puis le suivirent, bras dessus, bras dessous. Quelques flashes apparurent lorsqu’ils furent à l’extérieur mais la voiture le plaça devant eux et ils n’eurent pas à le subir plus longtemps.

Durant le trajet, la conversation était plus joyeuse.

« Tu sais que tout le monde dit que tu es mon mari ? S’amusa Lisa.
- Mais c’est parce que je SUIS ton mari !
- Ah oui ? On s’est marié alors que j’étais bourrée ? Endormie ?
- Les deux ! Non en fait c’est dans les milliers de papiers qu’on a dû signer.
- Elle rigola. Oui, alors tu aurais pu le faire. Je n’aurais probablement rien remarqué.
- Tu veux te marier ?
- ça dépend… Elle prit un air sérieux. Es-tu riche ?
- Il rigola. Non, je suis surexploité.
- Comme moi ! C’est dingue ! On vivra de pâtes et de lentilles alors.
- Tu es prête à endurer tout cela ?
- Je pense oui, tant que tu es mon mari.
- Il lui sourit. je peux te faire une confidence ?
- Bien sûr !
- Pour moi, dès que tu es entrée à l’hôpital, je me suis autoproclamé comme étant ton mari.
- Elle sourit à son tour. Mais tu es mon mari ! Ce n’est pas un bout de papier qui fait la différence.
- Il lui prit la main. Tout à fait.
- Si tu veux, on fera une cérémonie devant Casper ce soir !
- Oh oui ! On pourra aussi inviter blanche neige !
- Ah non ! Pas elle ! Si elle vient avec ses amis, ça fait vite beaucoup de monde !
- J’oublie toujours ses maris.
- Prenant un ton sérieux. On oublie très souvent que blanche neige est polygame.
- Il rigola. Heureusement que tu es là pour nous le rappeler.
- Plus sérieusement, tu aimerais faire quelque chose ce soir ?
- Non, pas spécialement, toi ?
- Je vais appeler mes parents et après on avisera.
- J’aimerai juste être tranquille, avec toi, chez nous !
- Elle lui sourit. Parfait ! C’est ce que je voulais aussi. Ce n’est pas que je suis fatiguée… mais…
- Mais tu es booof ?
- Exactement, je suis booof. Très bel adjectif ce ‘booof’ !
- Et très descriptif »

Un silence ce fit, jusqu’à ce que…

« Hugh ?
- Lisa ?
- Prenant une voix sensuelle. Hugh ?
- Mh ? Lisa.
- Poussant un petit cri plaintif. Huuugh !
- Voix rauque. Lisa…
Le chauffeur se retourna et ils explosèrent de rire.
- Moins d’une minute ! S’écria victorieusement Lisa. On progresse chéri !
- C’est soit on est de bons acteurs, soit c’était facile parce qu’il nous connaît pas ou les deux ! S’adressant au chauffeur. Ne faites pas attention, on s’amuse toujours à faire croire diverses choses aux chauffeurs. Je dois avouer qu’il y en a qui ne se retournent pas, très polis ; d’autre qui toussent bruyamment, certain, comme vous, qui vérifiez… Vérifient soit pour regarder soit pour être sûr avant de nous signaler qu’on n’est pas seul.
- Mais on ne l’a jamais fait dans un taxi. Précisa Lisa.
- Tout à fait ! Sinon ce n’est plus drôle et ça deviendrait malpoli !
- On ne veut choquer personne.
- Surtout que je serai obligé de tuer la personne qui aurait vu le corps de Lisa, je suis trop jaloux. »

Ils rigolèrent alors que le chauffeur se demanda s’il devait les emmener à l’asile avant de se dire que le monde d’Hollywood n’était définitivement pas fait pour lui. Il les déposa devant chez eux et vérifia les alentours avant de les faire sortir.

A peine la porte de l’entrée fermée, valises au sol, qu’ils s’enlacèrent tendrement dans un soupir de soulagement. Ils n’avaient pas posé les pieds ici depuis plus ou moins deux semaines et c’était un régal de pouvoir être seuls. S’en suivit un baiser, puis un autre… Hugh remonta lentement ses mains sur ses cuisses alors qu’elle passait les siennes sur son dos. Ils arrêtèrent net, Hugh fit l’enfant pris en faute.

« Ah non, ça, on n’a pas le droit.
- Pas le droit. Répéta-t-elle en un souffle. »

La bretelle de son top glissa de son épaule, une bouche vint se poser sur cette peau nue alors qu’une main se faufilait sous ses habits. Elle grogna, il rigola.

« On n’a pas le droit. Dit-elle d’un ton désolé. »

Il lui sourit, se détacha d’elle et lui prit sagement la main.

« Viens, on va faire un Scrabble alors. »

Lisa, de son rire communicatif, les fit se chahuter agréablement.

« Ben quoi ? Ça ne te plait pas le Scrabble ?
- Je préfèrerai un trivial poursuite !
- Oo, Madame est ambitieuse… C’est parti ! »
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 20:17 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Encore une super suite digne de Cuddy, bravo à toi, c'est excellent!!!
Allez, hop hop, la suite XD
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 15:05 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

merci puce d'être fidèle à mes écris Razz ça fait plaisir !
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 03:34 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Que veux-tu, l'histoire est trop bonne, je suis accro.
Wink
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 21:22 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Jsuis en vacances et j'écris beaucoup moins que d'hab... faut m'excuser Very Happy

Home sweet home 2ème partie

Tu ne bouge pas, tu ne bouge pas… Non je ne bouge pas mais qu’es-ce qu’il fabrique ? Il a été le chercher à Londres ce petit-déjeuner ? Lisa, en même temps impatiente et amusée, attendait Hugh qui était juste parti lui préparer un petit-déjeuner au lit parce qu’elle ne devait pas bouger. Il n’avait pas totalement tord mais elle n’avait pas pour instruction de rester complètement alitée. En attendant, elle n’allait pas refuser un geste comme celui-ci et faire la flemme quelques minutes de plus ne la dérangeait absolument pas. ‘Va falloir t’habituer.’ Lui avait-il dit, il était tellement prévenant qu’elle en était presque gênée. Elle lui offrit quand même son plus beau sourire lorsqu’il revint.

Elle remarqua, à ses cheveux mouillés, qu’il avait rapidement pris une douche. Elle accueillit agréablement son baiser humide et profita du léger parfum qui remplissait la pièce. Ce caleçon lui va à ravir. Lisa l’observait, telle une fan devant son idole, elle lui trouvait déjà un charme irrésistible lorsqu’il était habillé et ne pouvait s’empêcher de le trouver encore plus sexy à moitié nu. Le problème qu’elle avait actuellement est qu’elle était interdite de tout effort… physique. On lui avait interdit de profiter d’Hugh et elle trouvait ça scandaleux. Déjà qu’elle n’en profitait que depuis… depuis… elle savait juste qu’elle entrait dans son 5ème mois de grossesses et qu’il y avait eu un mois où ils ne s’étaient pas vus.

« Je lui apporte à manger au lit, lui fait un câlin et madame se perd dans je ne sais quelles rêveries, je trouve tout cela s-c-a-n-d-a-l-e-u-x. Il haussa la voix tout en gardant un immense sourire.
- Elle rigola. Je pensais uniquement à toi et à ton petit caleçon blanc.
- Il rougit. Alors tu es toute pardonnée ! J’ai mis du temps parce que je n’ai pas trouvé d’œufs alors je suis vite parti en chercher chez les voisins.
- En caleçon ?
- Mais non, j’ai vite enfilé un jeans et un t-shirt, c’est pour cela que j’en ai profité pour me doucher.
- Je vois, et tu t’es déshabillé juste pour me narguer ?
- Il lui sourit. Pour pouvoir me glisser dans le lit avec toi.
- Bon alors ça va. J’accepte ta compagnie à mes côtés ce matin.
- S’exécutant. Alors je m’installe.
- Tu crois que je pourrais récupérer mes animaux bientôt ?
- Hésitant. Je ne pense pas que tu aies le droit de faire une ballade avec tes chiens non ?
- J’essayais. Elle rigola. On peut demander à Robert de passer me les amener.
- Souriant. On peut toujours ! »

Lisa commença tranquillement à manger, il lui avait préparé un petit-déjeuner de rêve, finalement, cette grossesse n’avait pas que des mauvais points. Hugh attendit sagement qu’elle ait fini de manger pour débarrasser le tout. Il lui sortit des habits et les lui posa sur le lit, elle fronça les sourcils.

« M’habiller ? On sort ?
- Tu ne vas pas me dire que tu vas rester dans ce lit toute la journée.
- Mais je n’ai pas le droit de faire d’efforts prolongés.
- Tu ne vas pas en faire, fais moi confiance, habille-toi, je reviens d’ici 5 minutes. »

Il l’embrassa sagement et sortit de la pièce. Lisa resta un moment immobile, se demandant ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Elle lui obéit finalement, faisant un brin de toilette avant de s’habiller. Elle s’assied sur le lit, attendant qu’il revienne.

« C’est tout bon on peut y aller ! Dit-il joyeusement.
- Aller où exactement ?
- Ne dis rien, je t’emmène pas bien loin. »

Pas loin ? Elle n’eut pas le temps d’argumenter, il la souleva et prit dans ses bras. Elle passa ses mains autour de son coup afin d’avoir un certain équilibre. Il traversa toute la maison avant d’octroyer un rapide coup de pied à la porte donnant sur… le jardin. Il la déposa délicatement sur une chaise longue et elle observa les alentours.

C’était une belle matinée de début d’été, il faisait facilement 16-18C°, l’air était doux, surtout dans les quartiers résidentiels. Lisa inspira profondément, elle n’avait pas vu le soleil depuis… depuis trop longtemps. Cette sensation de chaud sur la peau lui manquait ! Elle vit revenir Hugh avec de l’eau et quelques livres.

« Merci ! Tu es vraiment génial !
- Il lui sourit. De ?
- D’y avoir pensé… D’avoir pensé que j’aurais envie de voir le soleil après tous ces jours sans.
- Ce n’est rien.
- Tu plaisantes ? En plus tu m’y amènes, tu restes avec moi… »

Il plaça ses jambes de part et d’autre de la chaise longue, se tenant au-dessus d’elle, il l’embrassa calmement, sa manière de lui dire qu’elle n’avait pas besoin de le remercier, qu’il allait être comme ça et qu’il n’avait pas l’intention de changer.

« Ah les enfants, vous êtes là ? »

Hugh se redressa, étonné, qui pouvait bien les considérer encore comme des enfants avant d’apercevoir Bonnie le prendre dans ses bras, comme si tout était normal.

« Maman ! Papa ! S’exclama Lisa en un sourire.
- On a apprit que tu étais sortie de l’hôpital, on est directement venu !
- Vous avez bien fait !
- Bon explique moi tout ma Lisa ! »

Et c’est ainsi que… d’une chaise apportée, Hugh en ramena deux autres. Ils passèrent une bonne partie de la matinée à parler, l’ambiance était légère malgré le sujet lourd qu’ils abordaient. Personne ne pouvaient le nier, le courant passaient agréablement bien entre les quatre. Une vraie petite famille et Hugh remarqua à quel point tout cela lui avait manqué et c’est avec regret qu’il les vit repartir peu après avoir mangé.

Lisa était à présent allongée sur le canapé, elle tapait du pied au rythme de la musique, ce n’était pas qu’elle s’ennuyait mais elle avait la sérieuse impression qu’elle allait s’ennuyé les cinq prochains mois. En parlant de futur… Il était bien tôt l’heure où elle devrait tout expliquer à nouveau. La visite prévue n’allait pas tarder à arriver.

Aussitôt pensé, Aussitôt fait ! La sonnette résonna, annonçant une visite un peu moins drôle et un peu plus sérieuse que celle du matin. Pendant qu’Hugh alla répondre, elle se préparait à une série de questions qui partaient d’un bon fond mais qui commençaient légèrement à l’énerver.

« Lisa ! Contente de te voir pleine de couleur !
- Elle sourit. David, bienvenue chez moi. Désolée, je ne me lève pas sinon Hugh me punit.
- Il rigola. Ne bouge pas, je me déplace ! Il se posa en face d’elle, sortant un petit bloc note. Alors, dis-moi… Tu vas être arrêtée jusqu’à la fin de ta grossesse j’imagine.
- Elle cligna rapidement des yeux. Oui, je ne dois pas me fatiguer pour rien.
- Il paraissait un peu embêté. Bon ben d’accord. On va faire ce qu’on peut.
- J’ai quelque chose à te demander.
- Je t’écoute.
- Es-ce que tu peux donner congé à Hugh aussi ?
- Il ouvra la bouche puis la referma. Je viens de me rappeler pourquoi je n’aimais pas les couples qui sont ensemble à l’écran et dans la vraie vie.
- Vu que je ne peux pas trop bouger, je vais avoir besoin de lui.
- Je comprends mais… c’est quand même notre star.
- Je sais. J’ai besoin de lui David. Je ne dis pas ça pour t’embêter.
- Bon, une décision comme celle-ci, implique plusieurs personnes et je ne suis absolument pas la personne qui prend ce genre de décision.
- Tu nous soutiendras ?
- Toi oui, lui… j’essaierai. House c’est mon bébé et je n’ai pas envie qu’il boive la tasse.
- Sauf qu’on a déjà tourné quelques épisodes.
- Spécialement pour les fans, cette saison cinq ne comportera que cinq épisodes ! Réjouissez-vous !
- Elle sourit. Mais j’accouche en octobre.
- On est le 6 juin… dit-il d’un ton désespéré.
- La diffusion reprend quand ?
- Le 16 septembre.
- Cinq épisodes plus tard ?
- Mi-octobre.
- Bon ben ta star tu l’auras pour cette date là.
- Mais il faut deux semaines pour préparer un épisode.
- Une petite pause, les fans comprendront et seront distrait pas la naissance. Dit-elle en souriant.
- Il soupira. Je vais voir ce que je vais faire. Je vous tiens au courant !
- Hugh débarqua. Vous parlez de moi ?
- On a fini actuellement. J’ai pris les certificats médicaux et puis je vous rappelle d’ici au 20. En attendant, bonne convalescence à toi Lisa et prend soin d’elle Hugh.
- Compte sur moi ! Dit-il tout souriant. »

David grommela quelque chose avant de sortir de la maison. Hugh s’installa à côté de Lisa et elle posa sa tête sur son épaule, fermant les yeux doucement.

« J’espère qu’il va être d’accord. Dit-elle dans un souffle.
- Moi aussi. »

Il l’embrassa tendrement sur le front, se disant qu’il n’aimait pas ce côté là de la célébrité.
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 16 Aoû - 03:18 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Tout à fait génial. Il est trop intentionné ce Hugh, il est trop cute.
Et pauvre Lisa qui ne peut profiter de son homme, prend ton mal en patience Lisa^^
Super suite, comme toujours (je ne cesserai de le dire^^)

_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 10:52 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Home sweet home 3ème partie

1ère chanson, pour se mettre dans l’ambiance :
http://www.youtube.com/watch?v=kPEsPy6s908 – Good Charlotte – Dance Floor Anthem




Lisa barbotait joyeusement dans son bain, elle avait mis en place une installation qui lui permettait de mettre de la musique à fond et de, par conséquent, chanter ! Le bain n'était pas spécialement chaud mais ça lui permettait de se laver en prenant son temps. Elle avait presque envie de se lever pour danser mais elle se contentait de taper le rythme à la surface de l'eau.

« She's goIng Out to forget they were togeeether... na na na na... la la la. Now she's uuusing IT, now he's looosing it and she don't care ! EVEROBODY ! Put you hands up, don't wanna be in love, I don't wanna be in love ! »

Hugh entra à se moment précis et leva les mains avec elle, elle rigola immédiatement.

« Fallait pas rentrer, dit-elle, amusée, c'était mon petit coin où je pouvais faire la folle toute seule.
- Je suis juste venu vérifier que tu étais toujours en vie. Enfin, j'entendais que tu étais en vie, mais je suis venu voir ce corps de rêve plongé dans l'eau.
- Corps de rêve, rien que ça ?
- Oui m'dame.
- He was always giviiing her atteeention... »

Il l'embrassa doucement, manquant de glisser, se tenir sur le rebord de la baignoire n'était pas forcément une bonne idée.

« Tu m'aide à sortir ?
- A vos ordre »

Une fois à l'extérieur du bain, ils chantèrent le refrain ensemble, tournant en rond, les bras en l'air. Ils rigolèrent un moment.

« So you don't wanna be in love ?
- I don't wanna be in love, I don't wanna be in love ! »

Ils s'embrassèrent amoureusement puis Hugh noua, à contre cœur, la serviette de bain autour de Lisa.

« Je te recouvre sinon je vais te sauter dessus.
- Oh monsieur se dévergonderait ? Elle rigola.
- C'est entièrement de ta faute.
- Je t'ai rendu accro ?
- Je n'avais plus l'habitude d'en avoir aussi souvent.
- C'est souvent comme ça au début, après on se calme.
- Il affichait un petit sourire. Tu n'as pas l'air du genre à te calmer.
- Elle rigola. Siiii, un minimum.
- Je vois...
- Mais tu peux me découvrir si tu veux, je peux toujours m'occuper de toi. Dit-elle d'un air coquin.
- C'est tentant... Mais j'ai plus envie de m'occuper de toi que toi tu t'occupe de moi.
- Déçue. Dommage.
- Murmurant à son oreille. Parce que après j'ai toujours envie de toi et on ne peut pas. »

Il l'attira contre lui, la berça tendrement dans ses bras au rythme de la chanson qui débutait. Tout doucement, il chantonna les premières paroles.

2ème chanson
http://www.deezer.com/track/1092288 - Janie’s not alone – Gotthard



« Hard times... shadoow of a street light... Dark eyes... stealing to survive »

Lisa plaça ses mains autour de sa nuque et se laissa emporter par le son de sa voix. Il ne chantait que très rarement sérieusement et qu'il le fasse, juste pour elle, la toucha. Elle blottit sa tête contre son épaule et écouta.

« Just another cry of desperation, that noo one stands up fooor... Il caressa tendrement ses cheveux. Janie's not alooone... she's not the only one.. who lives a life in misery...
- Prenant en chœur avec lui. Janie's not aloone, all she can do is run.. that seems to be her destiny... »

Elle releva la tête, lui souriant timidement, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait de la chance dans son malheur, se rendant compte qu'Hugh était encore plus attentionné qu'elle l'imaginait. Il l'emmena dans sa chambre, la déposa sur le lit et lui demanda de ne pas bouger. Il choisit des vêtements dans son armoire, la regarda et se plaça debout, à côté d'elle.

Lentement, il dénoua la serviette, la dénudant sans un mot. Elle ouvrit de grands yeux et l'observa. Il prit son string et le glissa le long de ses jambes. Elle frissonna lorsqu'il frôla ses cuisses puis l'aida en soulevant légèrement ses hanches. Elle avala difficilement sa salive lorsqu'il déposa un doux baiser sur son ventre. Il lui remit, par la suite, son soutien-gorge où elle finit par l'attacher elle-même, c'était quand même plus pratique. Le pire, pour Lisa, fût quand il fit remonter la robe légère, effleurant son corps à plusieurs reprises, elle ne savait pas très bien s'il avait fait exprès mais lorsqu'il se pencha pour l'embrasser, elle ne pu s'empêcher de lui dire.

« Je t'avertis, dans l'état où je suis, tu m'embrasses, je te viole. »

Il rigola puis rougit mais ne l'embrassa pas. C'est elle qui le prit par le col et lui offrit un magnifique baiser. Il faillit tomber sur elle mais arriva tout juste à se projeter à côté. Lisa fit faufiler ses mains sous la chemise d'Hugh et approfondit le baiser alors que sa robe était dangereusement remontée et qu'elle sentait une main sur ses fesses. Un, deux puis rapidement trois boutons en moins, Hugh tenta un dernier recours à la raison.

« Liz... Tu ne crois pas qu'on devrait arrêter.
- Mh pourquoi ?
- Laissant définitivement tomber. Oh pour rien... »

Ils continuèrent à s'embrasser jusqu'à entendre la sonnette.

« Laisse on répond pas. Lui glissa Lisa.
- Mais il insiste !
- Si ça se trouve c’est un journaliste alors… »

Lisa entendit un aboiement et puis un deuxième. Elle se releva d’un coup et, sous le regarde interrogatif d’Hugh, elle s’exclama :

« Je suis sûre que c’est Bumper !
- De qui ?
- Bumper ! Mon chien !
- Il se leva précipitamment. Je sais qui est à la porte ! Allez hop rhabilles-toi, je viens te descendre d’ici quelques minutes. »

Hugh fit presque un sprint jusqu’à la porte, reboutonna sa chemise et ouvrit tranquillement.

« Hey ! Coucou Robert !
- Hugh ! Fais plaisir de te revoir ! Les deux amis s’enlacèrent. J’ai amené les chiens de Lisa.
- Elle est dans la chambre, je vais la chercher. Installe-toi dans le jardin, on arrive. »

Arrivé auprès de Lisa, il la briefa en quelques mots :

« C’est Robert, avec tout tes chiens !
- Super ! Encore mieux qu’une partie de jambes en l’air ! Voyant la tête d’Hugh, elle rigola. Je plaisante !
- La soulevant pour l’emmener à l’extérieur. J’espère bien. »

Les trois collèges se retrouvèrent sur la terrasse, Lisa était aux anges, retrouver ses chiens était un pur moment de bonheur, ils lui avaient manqué !

« Dis Robert, tu n’as pas pu prendre Bug ?
- Non, tu sais comment sont les chats, très individualistes, il te salue quand même.
- Elle rigola. Parfait, il va bien ?
- Ils vont tous très bien mais dès que je suis arrivé dans le quartier, Sandwich a décidé d’aboyer. Je crois que tu leur manquais.
- Ils me manquaient aussi ! »

Hugh et Robert échangèrent un regard entendu.
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 03:03 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

WoW!!! Toujours aussi sympa à lire.
Qu'est ce qui serait arrivé si Robert n'avait pas sonné à la porte? Humm?
J'ai déjà hâte à la suite!!!!!
Bravo Cuddy! Very Happy
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 21:07 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

C'est excellent le fait que les commentaires peuvent être tellement différent suivant où je poste Smile

*****

Home sweet home 4ème partie

L’orage grondait depuis plusieurs heures, Lisa se réveilla en sursaut par un coup de tonner plus proche que les autres. S’il y a bien une chose qu’elle n’aimait pas, c’était ça ! Elle se retourna à nouveau dans le lit, cherchant en vain de trouver le sommeil et heurta Hugh qui marmonna à se choc avant d’ouvrir difficilement un œil.

« Voix cassée. Tu as de la peine à dormir Liz ?
- C’est rien, rendors-toi.
- Il ouvrit le deuxième œil. Tu es sûre ? Tu m’as l’air bien fatiguée, tu as dormi un peu cette nuit ?
- Oui, mais plus depuis de longues minutes qui se sont transformées en longues heures.
- Tu as mal quelque part ? Tu as besoin de quelque chose ?
- Non, t’es chou. J’ai juste euh… un peu peur de l’orage. Avoua-t-elle.
- Oh. Il tendit ses bras. Viens par là.
- Gênée, elle se blottit contre lui. C’est ridicule…
- Non c’est génial, tu vas pouvoir dormir tout contre moi. »

Elle sourit doucement et cala sa tête sur son bras, elle alla s’endormir quand elle sentit un coup. Elle posa une main sur son ventre, amusée et elle sentit immédiatement Hugh faire de même.

« Tu as senti ? Lui demanda-t-elle.
- Oui, j’ai cru que c’était toi qui avait mis ta main mais j’ai senti une minuscule bosse qui a disparu rapidement.
- Je t’ai dit que je le sentais bouger depuis quelques jours.
- Et j’ai enfin l’occasion d’être là quand ça arrive !
- Elle lui sourit. C’est juste magique…
- J’aurais dû être enceinte moi aussi.
- Elle rigola. Je suis sûre que ça peut se faire, avec les technologies de nos jours.
- Euh non merci, je n’ai pas envie de vivre un accouchement finalement.
- Il paraît qu’un homme ne pourrait pas supporter la douleur.
- Il paraît, en effet. Mais bon, es-ce qu’une femme peut supporter le broiement de la main ?
- Elle rigola. Très bonne question, je ne pense pas qu’elle puisse supporter le broiement de la main si celle-ci est faite par un homme. Oh, encore un coup.
- J’ai senti. Il lui sourit.
- Hey, c’est quelle heure en fait ?
- Décalant sa tête. 3h46
- Oh… Bon anniversaire ! S’exclama-t-elle. On pourrait se lever et faire la fête toute la journée !
- Euh… Hésitant. T’es pas fatiguée ?
- Si ! Mais c’est ton anni ! Il faut profiter.
- Alors pour la dernière partie de ma nuit, je veux m’endormir tout tendrement contre toi et ça fera un excellent début d’anniversaire.
- Elle lui sourit. A ton service. »

Il posa sa main sur ses hanches, elle resta quelques minutes à écouter son cœur et ils s’endormirent l’un contre l’autre…

***

La matinée passa rapidement rien que par le fait qu’ils se levèrent tard, Hugh fut le premier à se lever et se prépara tranquillement pendant que Lisa profitait encore quelques minutes du lit douillet.

« Hugh ! Tu ne devrais pas faire quelque chose aujourd’hui, c’est ton anni !
- Il repassa à côté d’elle. Et toi tu devrais aller te doucher avant que je t’y jette !
- J’y vais de ce pas ! Elle sortit du lit.
- Je vais en profiter pour faire deux-trois courses. Si on veut manger ce soir, c’est mieux.
- Elle fit semblant de siffler. Manger ? Qui ? Toi ? Ce soir ? D’accord.
- Alors fais-toi tout belle, je reviens très vite. »

Il l’embrassa amoureusement et elle partit en direction de la salle de bain. Une fois sortie de la douche, elle prit un peu plus de temps pour se faire belle. Elle aurait voulu marquer le coup pour cet anniversaire mais avec les derniers évènements, elle avait difficilement pu sortir lui préparer un petit quelque chose. Elle fût donc surprise lorsqu’elle entendit quelqu’un sonner.

En priant pour que ça ne soit pas des journalistes, elle s’avança timidement jusqu’à la porte. Elle fût plus qu’étonnée en découvrant qui se tenait sur son pas de porte. Mais pas autant que les trois visages qui semblaient s’être figés avec elle.

« Alors là ! Quand mon me l’a dit, je n’y ais pas cru ! S’exclama le plus grand. Bonjour M’dame, nous sommes à la recherche d’Hugh Laurie… On nous a dit qu’il habitait ici.
- Encore sous le choc. Vous êtes ses enfants n’est-ce pas ? Je… Je vous en prie, entrez. Elle s’effaça pour les laisser passer.
- Putain ! Elle est enceinte ! Pesta la fille.
- Reb’ ! Puis s’adressant à Lisa. Excusez-la, on est un peu surpris.
- Ce n’est rien…
- Je suis Charlie et voici Bill et Rebecca.
- Gênée. Enchantée… Moi c’est Lisa.
- Ça… on savait. Murmura Reb’ entre ses dents.
- Donnant un coup de coude à sa sœur. On est venu faire une surprise à papa !
- Il est sortit faire quelques courses, mais entrez seulement, il ne devrait pas tarder.
- C’est que… On n’aimerait pas déranger. On nous a donnée l’adresse et on pensait que c’était chez lui.
- Vous ne dérangez pas, il va être heureux de vous voir. Et il y a assez de chambre pour tous vous accueillir ! »

Un peu méfiants mais coopératifs, ils suivirent Lisa dans les différentes chambres. Ils élaborèrent, par la suite, un plan pour le surprendre. Ils devaient se cacher dans le salon, attendre qu’Hugh rentrer et bondir hors de leur cachette lorsque le signal leur serait donné.

Lisa, un peu nerveuse, finissait de se préparer lorsqu’elle entendit la clé tourner dans la serrure. Elle fit signe aux enfants de rester hors champ de vison. Hugh ouvrit la porte et découvrit Lisa, tout sourire, l’attendant.

« Désolé ma puce, beaucoup de monde aux caisses.
- Ce n’est rien.
- Et puis d’abord ! Qu’es-ce que tu fais debout ? Il la souleva. Allez, pas de bêtise, je te pose où ?
- Dans le salon. Dit-elle en rigolant
- C’est partit ! »

Il la posa délicatement sur le canapé et se pencha légèrement pour l’embrasser. A peine eut-il frôlé ses lèvres qu’elle détourna la tête. Il fronça les sourcils, prêt à lui demander une explication mais elle fut plus rapide. Ouvrant de grands yeux, elle donna un coup de pied au canapé et le signal était lancé.

Avant même qu’il ait le temps de réaliser, Hugh fut entouré de six bras qui l’enlacèrent fortement.

« Bon anniversaire Papa !
- On vous a laissé voyager seul ?
- Oui ! On est presque tous majeurs !
- Souriant. Je sais très bien ! Et vous êtes avec moi pour combien de temps ?
- Dix jours ! Si tu veux bien de nous ici !
- Oh que oui ! Il les prit dans ses bras, les un après les autre. Merci d’être venus ! Vous m’avez énormément manqué !
- Tu nous as manqué aussi ‘Pa ! Et puis, on entend tellement de choses qu’on est venu vérifier nous même.
- Vous avez bien fait ! Je vous offre quelque chose à boire ? »

Et c’est ainsi que des serpentins commencèrent à voler et que, finalement, le jour sera plus mémorable encore que l’on avait espéré…
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr House
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 79

MessagePosté le: Lun 1 Sep - 01:08 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Cuddy a écrit:
C'est excellent le fait que les commentaires peuvent être tellement différent suivant où je poste Smile


Pourquoi il y a des gens qui n'aime pas ce que t'écris ?

Moi j'adore en tous cas ! Et continue surtout
Revenir en haut
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Lun 1 Sep - 05:46 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Wouhhaaa, Quel délice cette suite.
Trop sympa à lire, et puis l'idée de l'anniveraire de Hugh et, surtout, la visite de ses enfants, très original!
Je prend toujours plaisir à te lire avant de me coucher. Personnellement, c'est la meilleur méthode
pour bien terminer la journée.

J'ai déjà hâte de lire la suite (bref, j'ai toujours hâte Mr. Green )

Ne lache pas prise Cuddy Okay
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 09:50 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

Ambiance… familiale… 1ère partie

Lisa avait passé l’après-midi à regarder Hugh rigoler avec ses enfants. Il lui jetait un regard de temps en temps mais semblait vraiment heureux de les revoir. Elle le comprenait et l’acceptait. Elle n’essayait pas de se faire accepter à tout prix par tout le monde et se contentait d’être elle même, en version plus discrète.

Voyant qu’ils n’avaient plus à boire, elle partit refaire un peu de limonade, les laissant seuls quelques instants avec leur père.

Reb’ était la plus réticente à la nouvelle relation.

« Hum Papa ? Tu vas refaire ta vie avec elle ?
- Gêné. Ça a l’air parti pour. Mais, ne t’inquiète pas, je ne vais pas vous laisser de côté.
- Tu dis ça maintenant. Mais une fois que le marmot sera là…
- Je ne vais pas chercher à vous remplacer. Vous êtes ma fierté, vous êtes tout pour moi.
-Alors pourquoi avoir trompé maman ?
- Parce que l’erreur est humaine.
- L’erreur ? Tu regrettes ? Parce que maman, elle regrette.
- Que veux-tu me dire par là ?
- Elle pleure beaucoup…
- Je suis désolé Reb’ !
- On voit que tu n’es pas là pour la voir pleurer ! Qui s’est qui doit la consoler ? Moi et à nouveau moi ! Tu es parti, lâchement pour une fille qui… Elle soupira. n’arrive même pas à la cheville de maman.
- Reb’…
- Pis moi je ne pensais pas que c’était sérieux ! Tu sais, on ne lit pas vraiment les peoples. Maman ne nous dit pas vraiment ce que tu fais. J’ai pris l’avion, elle insista, pour toi, espérant passer un chouette moment. Et qu’es-ce que je vois ? Que tu vis avec elle ! Elle fit un air dégouté.
- J’en avais parlé à ta mère, j’avais pensé qu’elle vous l’aurait transmis.
- Elle nous a donné l’adresse mais rien de plus. Moi… Moi je pensais que si on venait tous, que si on était heureux tous, tu reviendrais avec nous… Elle avait les larmes aux yeux.
- Rebecca, je ne cherchais pas à te décevoir. Je ne veux en aucun cas changer notre relation.
- Tu croyais quoi ? Qu’on allait accepter cette femme dans notre vie ?
- Je ne crois rien. J’espère juste que je ne vais pas vous perdre. Lisa ne cherche pas à remplacer votre mère.
- Elle n’a pas intérêt parce qu’elle n’a vraiment aucune chance ! Si ça se trouve, elle se moque de toi… »

Hugh préféra rester calme, dans leur histoire, il était le méchant. Celui qui quitte sa famille pour une femme plus jeune, celui qui préfère recommencer quelque chose d’autre alors qu’il avait ce qu’il avait toujours voulu. L’éternel insatisfait. Ils restèrent donc un moment silencieux.

***

Lisa était sortie un moment, profiter un peu du temps. Bon, si elle était honnête avec elle-même, elle dirait que c’était pour les laisser seuls encore un moment. Elle s’imaginait bien que tout n’était pas rose et qu’ils avaient bien besoin d’un moment d’intimité.

Elle finit par revenir, silencieusement, munie d’une carafe remplie de limonade. Elle arriva au milieu d’une conversation mouvementée et personne ne la remarqua.

« Bon. Ok. Reb’ j’ai compris. Et vous les garçons, vous en pensez quoi ? Vous n’avez rien dit.
- On peut dire que tu ne t’ennuie pas ! S’exclama Charlie sur un ton enjoué.
- Euh… C’est à dire ?
- Le fantasme de la belle-mère, je n’y avais jamais vraiment cru. Mais là ! Je déclare officiellement que… Il s’arrêta, prit un air mi-sérieux et lui demanda. Tu m’en veux si j’essaie avec belle-maman ? »

Hugh n’eut même pas le temps de sourire que Reb’ se leva d’un bond, visiblement très énervée, elle se mit à hurler.

« Non mais attends ? Tu as trop fumé toi ! Tu vas pas commencer à fantasmer sur elle non plus ! Elle est enceinte merde ! Je croyais que tu préférais les nanas bien foutues et qu’t’aimais pas les kilos en trop ! Comment tu peux même envisager de la toucher ! T’as vraiment un problème. »

Charlie resta bouche-bée et Hugh allait répliquer lorsqu’elle ajouta.

« Et puis si ça se trouve, c’est qu’une salope et papa est avec elle que pour le cul ! Crise de la quarantaine en retard !
- Reb’ !
- Franchement, arrêtez vos conneries ! Vous êtes bien des mecs ! Si ça se trouve, c’est pas papa le père ! Elle a une tête à se taper tous les mecs qu’elle croise ! »

Lisa, qui était restée discrète jusque là, lâcha le pot en verre qui tomba sur le sol en un grand fracas qui couvrit le ‘ça suffit !’ d’Hugh. Ils se retournèrent tous vers elle et remarquèrent qu’elle pleurait.

« Et merde ! Grogna Reb’. Elle était là l’autre ! »

Hugh lui lança un regard noir et prit Lisa sans ses bras.

« Bébé, n’y tiens pas compte s’il te plait.
- Elle haussa les épaules. Elle a peut-être raison... Tu devrais retourner avec eux...
- Lisa dit pas de conneries ! Il se retourna vers ses enfants. Je reviens et on va discuter de tout ça calmement ! »

Il souleva Lisa, l'emmena directement dans la chambre et resta un moment à côté d'elle.

« Lisa, ne pleure plus... Ne pleure pas pour ça.
- Elle essuya ses larmes et renifla. Vous étiez heureux et moi j'arrive et je casse tout.
- J'ai pris la décision Lisa, tu n'as... Il hésita. presque rien à voir avec ça.
- Je t'ai allumé durant mes vacances, c'est moi qui t'ai demandé de venir dans mon bungalow. Tu ne l'aurais pas fait sinon...
- Non, je ne l'aurais pas fait. Parce que je suis trop timide... Il rougit. Sinon tu peux être sûre que je l'aurais fait.
- Ben voilà. Sans moi, on n'en saurait pas là.
- Difficile de faire un couple tout seul en effet...
- Elle lui sourit. J'exagère tout encore ?
- Non. Reb' a dit des choses méchantes que je ne laisserais pas passer.
- Laisse-là, je ne veux pas que tu te fâches avec elle pour moi.
- Je veux bien qu'elle soit dans une situation qui l'embête. Je ne lui demande pas de t'aimer, juste de te respecter et ça, elle ne l'a pas fait. Et puis Reb' est en pleine crise de rébellion alors si on ne la remet pas en place elle va continuer. Surtout si elle voit que tu es sensible.
- En temps normal j'aurais pu en plaisanter.
- Je n'ai plus la notion de normalité ces derniers temps.
- Elle soupira. Moi non plus.
- Souriant légèrement. Au moins, tu n'auras pas de problème avec le grand.
- Elle rougit. J'ai cru comprendre. C'est une grande première, plaire au fils de l'homme avec qui je suis.
- Si je dois être jaloux de mes fils, ça serait assez étrange.
- Tu n'as pas à être jaloux. C'est mieux qu'il le prenne comme ça que comme Reb'.
- ça c'est sûr. Tu m'en veux si je retourne un peu vers eux ?
- Non, vas-y, je vous laisse tranquille. »

Il l'embrassa tendrement.

« Je n'ai pas l'intention de te laisser t'échapper » Dit-il en un clin d'œil.
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
puce88


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 18

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 03:40 (2008)    Sujet du message: Loin de tout… Répondre en citant

My god, je ne voudrais pas me retrouver en face de Rebecca, quel caractère.
Va-t-elle accepter Lisa un jour? ...(suspence)
Toujours aussi bon!! Okay
La suite, la suite
_________________
[H]«I didn't want you to die without knowing the feeling.» <3
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:35 (2016)    Sujet du message: Loin de tout…

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com