DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
PROXIMITY
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ju ment


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2007
Messages: 452
Localisation: Sarcelles

MessagePosté le: Dim 13 Jan - 22:09 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Mercie Frankie! Reviens nous vite!!

_________________
everybodies ment

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Jan - 22:09 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Lun 11 Fév - 15:25 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Bravo Smile Tout lu Tout aimé Smile
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sam_tigrou
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 751
Localisation: salon de provence (sud)

MessagePosté le: Jeu 14 Fév - 00:01 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

frankiiiiiiiiiie!!!! je suis accro a ton histoire... faut continuer!! Mort de Rire
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 17:32 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

un petit bout d'histoire pour tenter de renouer avec l'écriture après un gros passage à vide.... Wink

Chap16

Février s’écoulait à la vitesse de cette lumière qui revenait de plus en plus en tard le soir pour éclairer le retour à la vie de toutes choses; arbres, fleurs et même les êtres humains.

Aurore avait tenu à inviter House , pour le remercier de sa gentillesse, à venir faire sauter les crêpes de la chandeleur.
House avait légèrement rougi et avait fait jurer à Aurore de ne plus jamais tenter d’entrer en contact avec quiconque au P/P.
Sa réputation d’acariâtre misanthrope en dépendait…autant dire sa vie…

Aurore, Jean et Louis avaient passé une soirée « mort de rire » à observer ce géant Américain, décontenancé par ces pancakes à la Français- toutes en finesse, bourrées de beurre , délicieusement fondantes mais totalement incapables de rassasier cet insatiable appétit.
Les crêpes flambées au whisky avaient finalement asservi cet irréductible au charme Français …

La prochaine fois, cependant, House fixerait le menu …un chili con carne à la Desperados…du genre à apaiser d’emblée les estomacs les plus voraces.

Aurore avait souri à cette évocation d’une surprenante « prochaine fois  ».

Elle se sentait en confiance auprès de cet homme, brutal dans ses propos mais qui depuis le début de leur étrange relation, n’avait été que douceur et apaisement dans ses attentions.

House quant à lui était troublé par cette spontanéité nouvelle qu’il ne regrettait pourtant pas d’avoir laissée échapper

En fin de soirée ,quand les garçons étaient partis dormir, House avait demandé à Aurore l’autorisation de jouer quelques notes sur le piano de son père.
Elle n’avait hésité que quelques secondes mais il n’avait pas insisté « une autre fois -avait il murmuré- quand vous serez prête ».
Puis il l’avait quittée sur un autre de ces baisers légers…mais tellement troublants.

Aurore s’en voulait de ne pas être parvenue davantage à lui ouvrir son âme.
Mais quelque chose en elle savait qu’elle était entrain de jouer avec le feu et d’ignorer sciemment les signaux d’alarme.
L’un d’eux était cette étrange relation qui liait House à Lisa Cuddy.
Elle avait été le témoin maladroit et involontaire de leur embrasement et se devait de ne pas l’oublier, pour son propre salut.

Même si elle connaissait la valeur de cette amitié qu’il lui offrait spontanément, Aurore devrait tenter de reconstruire une muraille par tous les moyens en sa possession.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 17:41 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Oui !!! Frankie est de retour.

J’attends la suite avec impatience ! Okay
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 17:57 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

merci Nine c'est trop gentil!!je m'y attelle promis!!! Very Happy
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 19:44 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Very Happy Chap17

Cuddy se sentait complètement débordée.
Elle ne parvenait pas à retrouver son énergie légendaire et passait d’une réunion à une autre en investissant le minimum syndical que l’on était en droit d’attendre de la doyenne du P/P.

House lui manquait. Elle l’avait obligé à prendre deux semaines de congé maladie compte tenu de sa récente attaque mais son absence pesait sur l’hôpital.
On aurait pu penser que chacun allait se réjouir de cette période inespérée de calme mais en fait aucun des services ne semblait fonctionner correctement …tous semblaient subir la même léthargie que la doyenne Lisa Cuddy.

Un visiteur inattendu se présenta à la porte de son bureau.
Un instant Lisa avait espéré reconnaître dans cette haute silhouette, son irascible et indiscipliné chef du Département Diagnostic; mais son sourire se dissipa instantanément à la vue du fils aîné et récemment divorcé du plus important bienfaiteur de l’hôpital.
Cet homme croyait son charme proportionnel à la richesse de son futur héritage et harcelait depuis plusieurs mois Lisa pour obtenir un rendez vous de travail…en soirée et de préférence autour d’un dîner aux chandelles.
Jusqu’à ce jour, Cuddy était parvenue à repousser adroitement ses avances mais sa faiblesse actuelle lui faisait craindre de ne pas trouver les arguments aptes à le décourager sans compromettre la donation en suspens pour le service d’oncologie.
Et l’absence de House en ces murs semblait faire ressortir sa solitude et son isolement.
Plaquant le sourire le plus « relation publique » de sa panoplie, Lisa se leva pour accueillir son visiteur « Édouard , bonsoir, quelle surprise! Je vous croyais en safari ou en Australie avec votre nouvelle fiancée »
Édouard: « M’éloigner un instant de plus de vous Lisa, Jamais!! La brousse m’a semblée bien insipide et fade sans votre sourire pour l’illuminer. De plus,
vous aviez promis à mon père de nous rejoindre pour cette conférence sur les migraines avec le laboratoire Dempsey…Comment avez-vous pu penser un instant que le Docteur Chase serait de taille à vous remplacer? »
Lisa -avec un sourire contraint: « Le Docteur Chase a écrit récemment plusieurs articles reconnus de qualité dans la communauté scientifique sur ce sujet…et son père lui-même l’a traité brillamment .Il était donc plus que juste de l’autoriser à allier travail et plaisir en lui permettant de retrouver quelques jours sa famille avant de participer à votre colloque,ne croyez vous pas?
Édouard: « Je dois reconnaître ne pas avoir la compétence suffisante pour juger des talents oratoires de votre protégé……mais en matière de charme; vous êtes de loin la plus jolie étoile du New Jersey.
Un dîner et j’oublie ce petit manquement à votre promesse…
Lisa: « l’étoile est proche de la collusion avec une planète tant elle est épuisée ces derniers temps, Édouard et je crains de plonger du nez dans mon assiette avant même d’arriver au plat de résistance; vous ne méritez pas de subir un tel affront!!
Que diriez vous d’honorer de votre présence notre prochain apéritif dînatoire qui célèbrera les dix ans du département Diagnostic du P/P.
Vous savez combien cette expérience s’est avérée innovante et d’autres départements sont nés dans de nombreux états voisins grâce à l’incontestable réussite du DR HOUSE/
Édouard: « vous avez tenu plus de dix minutes sans évoquer votre cher vieil infirme -bravo jolie performance Dr Cuddy .
Je vous -pardon- je désire un dîner demain soir avec vous chère Lisa…ma patience est infinie mais cette fois je ne reculerai plus.
Comme argument supplémentaire, j’ajouterai que le destin de ce Département dont vous êtes si fière est sans doute entre vos mains.
J’ai eu connaissance de certains rapports inquiétants concernant vos relations récemment rapprochées entre le Dr House et vous-même.
Des ragots bien entendu …mais vous le savez , certains de nos chers Présidents sont tombés pour des rumeurs fondées ou infondées…
Parlons en demain soir et je vous promets de vous aider à surmonter ce petit tsunami qui semble secouer le comité de Directeurs depuis trois semaines…

Cuddy avait pâli à l’écoute des propos venimeux et des menaces à peine dissimulées de son visiteur .Bien sur, il se pouvait qu’il tente juste un coup de bluff mais elle avait passé la nuit auprès de House juste trois semaines auparavant . Ou cet homme s’avèrerait être un menteur verni …ou il disposait d’informateurs bien renseignés dans son établissement.
Avec Édouard, les deux hypothèses semblaient tout aussi probables que dangereuses .
Cuddy « très sincèrement Édouard, je crains que l’on ne vous ait vendu des tuyaux crevés…et nous célébrerons bientôt tous ensemble l’anniversaire du Département en question.
Me permettez vous de vous contacter demain pour confirmer un éventuel dîner? Je dois vérifier sur mon agenda personnel qu’aucun engagement ne viendra troubler notre soirée
Édouard: « Bien entendu Lisa, une bonne nuit de sommeil , on dit que la nuit porte conseil et assistance…et demain vous rayonnerez de nouveau…pour moi seul! »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 20 Fév - 00:48 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Twisted Evil Chap18

Les combats étaient de la haute voltige,la sensualité de certaines scènes avaient ravivé et ému certaines parties de son anatomie, Grégory House ne regrettait vraiment pas d’avoir chipé aux jumeaux leur coffret 2 DVD de Matrix qu’ils s’étaient offerts récemment grâce à leur argent de poche…
Bah de toutes façons les gamins devaient profiter de leurs vacances pour dormir, récupérer, aller jouer au foot et éviter de légumer devant la télé comme leur vieil infirme de voisin.
Voila, en fait il leur avait rendu service et avait même commis un geste éducatif.
16 heures!! House avait dormi, lu un peu, dormi à nouveau puis regardé les deux premiers volets de la trilogie…à présent, il aurait bien aimé un peu de sexe mais cette activité lui avait été fortement déconseillée durant le temps de sa convalescence.
Quelle stupidité quand on savait que l’orgasme était avec le chocolat le meilleur antidépresseur au monde et sans doute l’activité la plus saine pour remuscler un corps et …un cœur.
Un sourire diabolique aux lèvres, House décrocha son téléphone et appuya sur la touche 1...
A la troisième sonnerie une voix suave décrocha
« Lisa Cuddy, je vous écoute
« je vous propose de vous payer 10€ la minute si vous acceptez de me raconter votre première fois , à condition que ce soit dans une douche ou dans votre voiture…peut être même la chambre de vos parents…un peu de perversité me ferait le plus grand bien…
« HOUSE!! Certaines personnes sont contraintes de travailler pour gagner leur vie!! Tout le monde n’a pas le privilège de gober de la Vicodine à longueur de journée et d’emmerder la terre entière tout en faisant semblant de chapeauter un soi disant prestigieux service…alors si vous ne voulez pas que votre congé maladie se transforme en congé définitif; évitez ce genre de blague de mauvais goût
« mais Lisa, je m’ennuie
« House, je vous préviens ça va mal finir
« dites moi au moins si j’ai droit aux appels sexualisés…tant pis je ferai appel à une professionnelle et ça me coûtera plus cher mais vous ne pouvez pas me laisser dans cet état, vous n’avez pas de cœur
Un long silence s’installa à l’autre bout de la ligne, entrecoupé par une respiration rapide puis à nouveau le silence.
« Lisa, qu’y a-t-il ? Vous avez l’air à bout…et pas seulement parce que je viens de me comporter comme un gamin grincheux et irrespectueux.
Vous avez un problème? »
« Greg je n’ai pas UN problème, j’en ai des milliers et franchement vous êtes le plus cauchemardesque de tous mes soucis.
Alors faites moi plaisir, oubliez moi un peu pendant votre repos, faites appel à une de vos call girls si vous le voulez et revenez nous dans dix ans en forme et enfin adulte.
Ou rendez moi service: ne revenez pas du tout  ».
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cuddy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 110
Localisation: Derrière toi..

MessagePosté le: Mer 20 Fév - 18:22 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Laughing Laughing

Smile bravooooo Smile
_________________
Je savais que ce décolleté n'était qu'une diversion! Vous êtes un génie!
Do u like me House ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 20 Fév - 18:55 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Smile merci!!

Chap19

19 heures…La bouteille de Bourbon était au trois quart éclusée et les vapes ne tarderaient plus à engloutir House.
Pas sur que ce remède soit plus recommandé que l’autre par la Faculté et Mme La Doyenne Cuddy se dit il goguenard, la tête dodelinant de droite à gauche , un sifflotement -déraillant régulièrement à la troisième strophe- aux lèvres.

Les cris de Cuddy ne l’avaient pas vraiment décontenancé, non. C’était leur rituel, leurs préliminaires , une manière bien à eux d’évacuer cette tension sexuelle qui les reliait plus sûrement qu’un anneau de mariage.

Mais le ton tout à l’heure était différent, inconnu…ou il ne l’avait plus entendu depuis des années.
La culpabilité le liait à Lisa Cuddy et il en profitait - souvent.
Cet après midi elle semblait détachée, absente à sa personne.
Elle était sincère.
Il avait disparu de sa sphère depuis son arrêt et elle était entrain de le quitter -comme Stacy -comme Frances- comme toutes les femmes avec lesquelles il avait tenté un jour une connexion affective….

Le claquement de la porte d’entrée de son appartement fit sursauter House.
« qui que vous soyez, sortez d’ici
« Dr Greg, c’est Jean je voulais juste savoir
« dehors, fous moi le camps tout de suite
« mais…
Jean poursuivit courageusement son chemin jusqu’à House.
Il faisait face à présent à un homme qu’il ne connaissait pas: avachi sur le canapé, les yeux injectés de sang, le regard à la fois dur et perdu dans le vague.
« rendez moi mes DVD et je m’en vais, je voudrais juste les récupérer.
« ici c’est chez moi et tu vas me bouger ton cul vite fait de cet endroit.
Jusqu’à preuve du contraire , ce qui est ici m’appartient.
Démerde toi mieux la prochaine fois pour planquer tes affaires.
Allez, dégage, morveux.

Jean blêmit et des larmes silencieuses glissèrent sur des joues encore rondes de son enfance.
Il détestait l’injustice. Il haïssait ces adultes incapables de surmonter les épreuves de leur vie, la bouche emplie de recommandations qu’ils étaient incapables de mettre en application au quotidien.
Jean « vous êtes chiants TOUS . Vous savez que gueuler, boire et dormir.
J’en ai marre. Je veux pas devenir comme vous, hurla-t-il en claquant la porte.


Chap20

20h30...Il avait pris une longue douche pour tenter de dissiper les vapeurs de l’alcool et évacuer la torpeur qu’il avait pourtant ardemment recherchée.
Après s’être rasé, il avait revêtu à la hâte un jeans et un polo Lacoste.
Pour une fois, il apparaissait presque « sportivement élégant »…
Il allait sortir mais revint sur ses pas ,fouillant fébrilement sa bibliothèque.
La première étape de son périple consisterait ce soir à tenter de présenter des excuses à Jean.
Pour House , l’âge n’entrait pas en considération . Il lui avait manqué de respect et s’était défoulé sur un gamin de treize ans; rien ne justifiait son comportement et il devait sinon s’en expliquer du moins s’amender.

C’est une Aurore surprise qui l’accueillit fraîchement au seuil de son appartement.
« Bonsoir Dr House d’après la description de mon fils, je ne m’attendais pas à vous voir de sitôt !
« bonsoir Aurore, j’aurai voulu parler quelques instants à Jean si vous m’y autorisez.
Aurore scruta le visage de Greg et ce qu’elle y vit la rassura. Quelque soit la mauvaise passe qu’il venait de traverser, il avait retrouvé toute sa raison.
« mon fils est sur le toit; il y a un petit jardin et un ancien locataire y a abandonné une lunette astronomique. Quand Jean est triste ou troublé, il aime monter là haut regarder les étoiles…
« elle est encore en état de fonctionner?
« vous saviez?
House répondit d’un air las et faussement dégagé « je n’ai pas toujours été un vieil infirme et gamin, j’adorais aussi observer les étoiles, imaginer les planètes…d’autres mondes parallèles…
Un léger bruissement le fit se retourner brusquement, Aurore s’éclipsa.
« Jean
« Dr House
« ta mère vient de m’expliquer pour le toit , je suis content que ce soit toi qui l’ai trouvée et j’aimerai que tu la gardes.
« elle est à vous?
« était…ma fichue jambe m’interdit l’accès au septième ciel et de toutes façons je préfère la bouteille et les filles à mon âge…
« Dr Greg
« tu avais raison tout à l’heure; on s’abîme avec l’age mais tout le monde n’a pas été outillé de la même manière…ta mère est géniale même si elle craque de temps en temps.
Moi ce n’est pas pareil. Je sais pas ce que c’est un père.
J’aurai pu l’être, aujourd’hui mon fils aurait eu onze ans.
D’habitude je n’y pense parce que j’ai trop de boulot dans la tête ou trop d’alcool…Jimmy boy est mort deux jours après sa naissance…c’est la vie…
Mon père gueulait tout le temps quand j’étais gosse et…bref…on s’entendait pas et il a été longtemps le plus fort.
Je n’ai pas voulu avoir d’autre enfant jusqu’à présent. Je redoutais de voir un jour se refléter mon père dans les yeux d’un gamin…
C’est arrivé tout à l’heure. Sorry about that…

Jean acquiesça gravement et accepta le paquet que lui tendit House avant de partir.
Rentré chez lui, il l’ouvrit et sourit en constatant qu’il venait de récupérer la saga complète des Matrix , ses deux volets augmentés des deux derniers de la collection privée de House…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 23 Fév - 18:50 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Twisted Evil
Chap. 21

21h45. House hésitait devant l’entrée de Lisa Cuddy mais après tout, l’heure était éminemment raisonnable pour une visite de sa part.
Que Lisa puisse avoir une vie privée; besoin de prendre du repos ou soit plongée dans une énième rediffusion en solitaire de « Pretty woman » ne l’effleurait même pas.
Il avait , lui, besoin de prendre directement la température de Cuddy et comprendre ce qui l’avait amenée à l’envoyer au diable cet après midi.
Cela seul comptait.
Il avait vérifié avant de sonner: une lumière éclatante illuminait la cuisine et d’autres plus diffuses éclairaient le salon.
Cuddy était dans sa tanière et avec un peu de chance et de charme, il allait peut être parvenir à économiser cet appel surtaxé pour accéder au septième ciel.

House avala brutalement sa salive à l’apparition de Lisa dans le cadre de la porte d’entrée.
Ses longs cheveux étaient relâchés sur ses épaules et échevelés , ses pommettes étaient roses, son souffle irrégulier et ses yeux pervenches le contemplaient hagards et lumineux à la fois.
Elle était l’image même de la lascivité mais il n’était en rien responsable de cet état et le regrettait ardemment.

« Greg -murmura-t-elle mutine- vous êtes déjà revenu de l’enfer?
Surpris mais excité House entra sans réfléchir dans ce jeu inattendu et posa ses longs doigts sur la hanche voluptueuse de Lisa
« le feu de l’enfer n’est rien si votre langue ne caresse pas la mienne
Un rire rauque émergea sensuellement de sa gorge et House sentit son propre corps vibrer d’un désir primaire et violent.
Lisa le repoussa d’une chiquenaude sur l’épaule et vacilla légèrement
« pas ce soir Greg, j’ai du monde à la maison et il n’aime pas partager- elle se pencha vers son oreille et ajouta après en avoir mordillé le lobe -je sais que vous rêvez d’une partie à trois et là tout de suite je serai tentée mais Maman m’a prévenue et je dois dire Non
House retrouva un peu de son sang froid et prit un peu de recul pour observer Lisa.
Bien qu’il le déplore , son comportement ne correspondait en rien à sa personnalité et quelque chose n’allait pas.
« Cuddy, vous êtes ivre ? Stone ?
Les yeux de Cuddy lancèrent des éclairs « il faut être défoncée pour refuser les avances du Grand House? Pour prendre son pieds avec un autre?
House je ne vous laisserai pas gâcher mon deuxième orgasme- elle ne put cependant réprimer un bâillement - partez avant que je ne m’effondre
S’il vous plait. »

House releva la tête et scruta la silhouette élancée et élégante qui venait de s’engager dans le couloir sombre.
Il sentit son estomac se contracter et la sueur perler sur son front.
Il ne voulait pas voir l’homme de Cuddy, pas ce soir.
Sans ajouter un mot il battit en retraite, enfourcha sa moto et disparut dans la nuit , si vite que Lisa crut avoir halluciné toute cette entrevue…



Chap. 22

House se sentait abasourdi au souvenir ,qui ne cessait de défiler dans sa tête ,de ce qui venait de se passer chez Lisa.
Quelque chose était anormal mais il ne savait pas ce que c’était.
Si Wilson était là, il secouerait probablement les épaules en lui faisant ironiquement remarquer qu’il ne pouvait supporter de se faire supplanter dans le lit de Lisa .
Il n’y avait que lui, House pour imaginer un complot là où se nichait simplement une histoire de sexe entre adultes consentants.
Consentant?
House n’avait jamais vu Lisa aussi libre, sensuelle et consentante que ce soir.
Mais elle était aussi profondément différente de la femme qu’il connaissait depuis plus de vingt ans.
Il l’avait vue en colère, émue, triste… il avait même eu la chance de voir un jour s’épanouir sur son visage empourpré le plaisir qu’il venait de lui procurer.
Cet après midi, elle avait eu une froide et distante colère.
Ce soir, elle l’avait allumée .
Cuddy était envoûtée conclut il , un rire sarcastique au bord des lèvres.
L’éminent diagnosticien de réputation mondiale n’avait trouvé ce soir que ce pitoyable argument pour atténuer sa douleur.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 23 Fév - 19:26 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Chap. 23

23h45.La journée avait été infecte et la soirée bien pire encore.
House s’apprêtait à pénétrer dans son appartement quand il entendit la porte d’Aurore s’ouvrir.
Pensant qu’elle souhaitait peut être lui parler, il pencha légèrement la tête pour lui répondre.
Un homme grand , les cheveux grisonnants se tenait debout face à Aurore.
D’une main il lui caressait les seins et de l’autre relevait son menton « c’est pas la mort ce qui vient de se passer- tu n’es plus vierge de puis longtemps et on l’a déjà fait
« Isabel?
« elle n’a pas besoin de savoir. Et tu n’as aucun intérêt à lui faire savoir.
Dans ce pays, mon cœur, la position financière du parent est éminemment importante en matière de garde d’enfant.
Un ou deux témoignages évoquant ton comportement immoral et tu peux dire adieu à ta progéniture et rentrer en France ...ça te dit?
Aurore ne répondit pas mais secoua légèrement la tête, les yeux toujours baissés.
Oliver se pencha vers elle et passa sa langue sur ses lèvres avant de l’embrasser « par contre moi ça me dirait de recommencer bientôt .salut »

House était adossé au chambranle de la porte et ne se dissimulait pas pour les observer.
Il ne pouvait entendre les paroles qu’ils venaient de se murmurer mais ne pouvait détacher ses yeux du corps d’Aurore , la main de l’homme sur ses seins, ses yeux à elle qui paraissaient lourds de mélancolie.

L’homme parut gêné d’avoir été surpris par ce témoin silencieux et baissa la tête en passant devant le voisin de son ex femme.
Quand il fut certain qu’il avait regagné sa voiture, House rechercha le regard d’Aurore.
Elle n’avait pas bougé et le fixait intensément.
Dans ses yeux elle laissa passer beaucoup de tristesse et de la résignation.
Murmurant un rapide « bonne nuit Greg », elle referma brutalement la porte.

C’était la première fois qu’elle l’appelait Greg.


Dernière édition par frankie11 le Dim 24 Fév - 03:42 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 23 Fév - 19:56 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Chap24

0h30
Assis vêtu d’un simple boxer sur son lit, House empoigna son téléphone et appuya sur la touche 9 .
Après quelques sonneries dans le vide, une voix de femme répondit
« Paula à votre service
« pouvez vous me raconter votre première fois dans la chambre de vos parents?
« vous avez connecté votre carte bancaire?
« vous me connaissez Paula
« longue ou courte Gregorio?
« longue, hard et dirty Paula, Please…

1h30
Nu sur son lit, allongé sur le ventre, Greg House s’était enfin endormi d’un sommeil lourd et agité.
Une bouteille de bourbon abandonnée vide au pieds de son lit à côté d’un kleenex souillé témoignaient que ce moment de répit avait été chèrement acquis.

Dans l’appartement d’à côté, Aurore pleurait silencieusement en contemplant des albums photos de sa famille éclatée.
Elle avait réussi à reconstruire un pan de muraille contre Greg ce soir mais son cœur était déchiré.
Tout à l’heure le jour se lèverait et il faudrait continuer


Dans une maison un peu plus loin, à l’étage, Lisa venait de se réveiller brutalement , comme échappée d’un cauchemar.
Dans son lit , une main possessive posée sur son ventre, dormait Édouard.
Ce n’était pas la première fois qu’elle se réveillait à ses côtés, cela faisait une semaine.
A chaque fois elle ne pouvait réprimer un mouvement de surprise presque de répulsion, ignorant totalement comment ils en étaient arrivés à se retrouver aussi intimement liés alors qu’elle le détestait.
Elle pensait se souvenir que le sexe était bon avec lui mais sans plus.
Cela justifiait un « coup d’une nuit » pas une relation régulière.
Lisa se sentit nauséeuse et se souvint que demain House reprenait le travail. Elle laissa échapper un grognement et s’abîma dans le sommeil.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Sam 23 Fév - 20:14 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Ben dis-donc, Frankie ce dernier chapitre est comme dire… il est
!!!
Continue. Mr. Green
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Dim 24 Fév - 03:44 (2008)    Sujet du message: PROXIMITY Répondre en citant

Embarassed ce doit être la perspective du prochain et espéré Huddy Embarassed merci Nine!! Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:29 (2016)    Sujet du message: PROXIMITY

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 2 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com