DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Cuddy absente
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 14:14 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Salut les gens,
je me suis dit que ça pourait être sympa d'écrire une fic à plusieurs en attendant janvier et les nouveaux épisodes... Mr. Green
Tout le monde peut participer,
L'idée est simple je poste le premier chapitre de l'histoire, si quelqu'un est inspiré il poste sa suite, etc...
On ne peut pas poster plusieurs messages à la suite mais un message peut contenir plusieurs chapitres si l'auteur a de l'inspiration.
On peut écrire en style littéraire (comme les Fics de Frankie) ou scénarisé (Comme mes Fics).
Vous pouvez aussi mettre des photos, montages, du fanart en rapport à l'histoire.
Pour bien nous faire patienter jusqu'à décembre je propose qu'on situe cette fic après l'épisode 9 de la saison 4 donc attention SPOILER.

P.S.: les commentaires sont les bienvenus,

A vos plumes

Coup d'envoi

Scène 1: un cinéma
House et Wilson regardent un film (type « Transformer », film d'action pour ados). House se goinfre de Pop Corn bruyamment tandis que Wilson essaye tant bien que mal de suivre l'histoire.
House, assez fort malgré le lieu -On ne me fera jamais croire que cette nana a 18 ans, elle est trop bien foutue.
Wilson, murmurant -En faite elle en a 24, mais pour le film elle joue une lycéenne, c'est ce qu'on appelle être acteur.
House -ohh!
Le téléphone de Wilson vibre, il sort pour répondre laissant House et son monstrueux pot de pop corn.

Scène 2: A la sortie du cinéma
House et Wilson sortent
House -Je crois que les deux jolies brunettes devant nous , nous ont pris pour un couple gay.
Wilson, enlevant un morceau de maïs soufflé collé sur le chemise de House – Enfin Gregory, il serait peut être temps d'arrêter de se voiler la face.
House, dans un rôle à la Jane Austen -Voyons James comment peut-on continuer après tes coucheries incessantes avec Foreman?
Wilson -Tu sais bien que c'est purement physique!
House -Je pensais que mon coeur de rêve te suffirait!
Ils explosent de rire
House -En tout cas, c'est pas en sortant ensemble qu'on va réussir à emballer, c'est connu la chasse est meilleure pour le chasseur solitaire!
Wilson aquiesce.
House – C'était quoi ce coup de téléphone?
Wilson -Cuddy! Elle m'a demandé de la remplacer pour quelques temps!
House, surpris -Pourquoi tu ne me l'a pas dit quand tu es revenu t'asseoir?
Wilson -Parce que je voulais voir la fin du film tranquillement!
House -Elle t'a dit pourquoi?
Wilson -Non, juste qu'elle s'absentait quelques temps!
House, réflechissant, suspicieux -Mmm!
Wilson -Quoi?
House – Elementaire mon cher Wilson! Miss Cuddy nous cache quelque chose mais pas pour très longtemps.
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Déc - 14:14 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 14:42 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

ally!! je t'adore!!! je n'ai pas encore lu ton chapitre mais cette idée me sauve la vie (bon j'exagère un peu!!!) j'ai une autre idée inspirée d'un autre forum consacré à House auquel certaines d'entre nous participent...compte tenu d el'idée de fic écrites à plusieurs mains , il faudrait vraiment que les comms apparaissent dans une rubrique à part (y compris celui ci).pour pas qu'on s'emmèle les pinceaux et pas perdre un chapitre..
.est ce possible...gentil modo on le fait? biz Very Happy
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 23:16 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

voila...quelques idées... Embarassed
CUDDY ABSENTE


Chap 3

Elisabeth Ware se tenait droite et silencieuse dans la file d’enregistrement de l’aéroport de Los Angeles.
Ses pensées étaient à mille lieux de cette foule bruyante et hystérique .
Elle se laissait bousculer sans broncher par des hommes d’affaires affairés et de fausses blondes entretenues par ces mêmes hommes … les uns et les autres aussi imbus de leur fictive et hypocrite importance ,de leur honorabilité de trottoir…
Lisa venait de quitter son monde pour une durée indéterminée.
Elle avait fait le choix de la solitude une nouvelle fois.
Elle avait abandonné son bébé, l’hôpital.
Elle avait quitté House, et il l‘ignorait.
Elle les avait tous quitté sans un mot .
Lisa/ Elisabeth Ware voyageait seule , sous un nom d’ex épouse qui ne permettrait à personne de l’identifier .
Elisabeth Ware s’enfonçait dans la foule anonyme et elle avançait lentement vers son passé.

Chap4

Le piano noir ne se remettait pas de cet abandon…
Voila des jours qu’Il n’avait pas même effleuré l’ivoire de ses bémols… Une éternité qu’Il n’avait pas fait résonner la mélopée de ses douleurs . « Il » devait être mort.
Le piano ne pouvait expliquer autrement cette brutale et inhabituelle défection.
« Il » revenait toujours vers lui .
Quand Il avait mal, quand Il venait de tirer un coup, quand Il se rêvait heureux.
Il existait une musique pour chaque circonstance, chaque émotion, chaque trouble…
« Il » le savait .
S’Il était terré depuis plusieurs jours au fond de son lit, sans un mouvement vers lui, « son » piano, c’est qu’il devait être mort….


CHAP5
Elisabeth contemplait la maison de son enfance, les ruelles de son adolescence, le jardin qui l’avait accueillie dans sa robe de mariée…
Quand elle fermait les yeux comme à l’instant, ne résonnaient que des voix d’hommes: grave et moqueuse -celle de son père -celles cassées ou fluettes de ses frères de sang ou d’adoption; une autre enfin- oubliée par amnésie volontaire-
veloutée,distinguée, intense- celle de Colin- son fiancé….
Dans ses souvenirs, il n’y avait aucune place pour la joue ronde d’une femme, pas de bras dodus ,alourdis de câlins d’une mère…Pas de chanson douce que lui aurait murmuré sa maman.
Ils avaient survécu sans Elle. Ils avaient été heureux sans elle.
Cela avait été long mais un jour la maison avait de nouveau résonné d’amour et de gaieté…Ce n’était pas grâce à ELLE…
Son père avait tout reconstruit, seul, par la force de son seul coeur et elle le vénérait pour cela.
Comment avait ELLE osé remettre les pieds dans leur vie?
Lisa sentait la fureur prendre possession de son corps et de son esprit…celle qui faisait trembler les murs du P/P , House y compris dans ses pires moments de colère…
Un sourire et une larme accompagnèrent sa pensée pour son amant.
E t puis elle releva la tête digne, froide et se prépara à entrer dans la maison de son enfance, celle que son père venait imprudemment d’ouvrir à la femme qui les avait tous trahis…


Dernière édition par frankie11 le Jeu 3 Jan - 22:16 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ic-3
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 166
Localisation: Belgique, Liège

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 04:05 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Excellente initiative Okay
_________________
Revenir en haut
MSN
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 14:39 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Quelques scènes et un petit plaisir de musicienne Embarassed

Scène 6: L'appartement de House

On sonne à la porte. House se dirige vers la porte en caleçon et T-shirt et sur les épaules, l'enroulant complètement une couette bien épaisse, ses yeux sont fiévreux, il traine, accroché a sa canne, une boîte de mouchoirs.
Il ouvre la porte, puis retourne s'installer en vrac dans le canapé, la télé allumée et l'ordinateur portable sur la table basse.
Wilson entre avec des sacs de courses

Wilson- je t'ai fait de la soupe et quelques courses. Désolé de ne pas être passé plus tôt mais j'ai pas mal de boulot à l'hôpital avec l'absence de Cuddy.
House, étonné et « enrhubé »-Elle est doujours bas revenu?
Wilson, amusé -Nan, elle a posé un congé exceptionnel à durée inderterminée.
House, ouvre grand les yeux, l'étonnement fait place à l'inquiétude – Pourquoi?
Wilson -Je ne sais toujours pas, je crois qu'elle est retournée dans sa famille!
House, se mouchant -Lisa Cuddy a une famille? J'étais bersuadé que, comme la schtroumpfette, elle avait été sculpté dans la glaise par un sorcier! Cela dit un assez bon sculpteur.
Wilson, tendant un bol de soupe à House -L'hôpital ne te manque pas trop depuis une semaine!
House – Bas vraiment... En même temps c'est le bremier jour que j'arrive à sortir de bon lit! Et comment vont les enfants?
Wilson – Foreman s'en occupe, tes nouvelles recrues sont dans de bonnes mains!
House – Bour être franc ça m'arrange! Je vais beut-être prendre un congé exceptionnel moi aussi.

Scène 7: un joli et immense pavillon de banlieu en périphérie de San Francisco.

Lisa Cuddy sonne, lui ouvre un homme d'un certain âge, cheveux blanc mais très dynamique.

L'homme -Mais c'est ma petite Lizzie! Comme tu es ravissante (il l'a prend dans ses bras), mais je t'en prie entre!Laisse-moi porter tes bagages!(il prend ses valises)
Lisa -Merci papa!
Elle entre, et observe les lieux comme dans un musée où chaque élément lui rappellerait un passé heureux
Son père, observant sa fille -Rien n'a changé depuis ton départ, mon ange!
Lisa, sourit -Et Comment vont les garçons?
Son père – Et bien, Brian viendra ce soir avec Carol et les enfants pour dîner. Adam est partie à Washington pour un article, Matthew prépare un nouveau concert. Pour ce qui est de Hugh, je ne sais pas trop où il est, tu le connais, toujours sur les routes. Et toi comment vas-tu? (il a posé les valises dans l'entrée, ils vont s'asseoir dans le canapé du salon)
Lisa -Et bien, ça va! Mon travail est formidable, je rencontre des gens vraiment intéressants...
Son père – Et dans ta vie personnelle, Lisa, le travail n'est pas tout...
Lisa, génée -Ca va. J'ai bien vite compris que pour ce qui était des sentiments j'avais hélas hérité de Maman: incapacité à vivre avec autrui!
Son père -Ne sois pas si dure avec elle!
Lisa -Elle est vraiment revenue?
Son père, soupire – Elle s'est installée à l'hôtel! Elle viendra ce week-end pour que nous puissions avoir un véritable conseil de famille où elle pourra s'expliquer.
Lisa, les larmes dans les yeux -Je ne veux pas la voir, Papa, c'est trop douloureux, après toutes ses années. Tu sais j'essaye d'avoir un enfant, je suit des traîtements mais jusqu'à présent rien à marché, les médecins m'ont avoué que ça pouvait être lié au psychisme... Papa, j'ai peur d'être une aussi mauvaise mère que maman! J'ai peur de ne pas être là pour mon enfant, comme elle!(son père la prend dans ses bras) pourquoi est-elle revenu?

Scène 8:Une Boîte de Jazz à San Francisco

Sur scène, un homme d'une trentaine d'années, charmant, les yeux bleus chauffe sa trompette.
Entre House, son béret sur la tête un sac de voyage à la main, il s'installe au bar commande un whisky,se mouche, le bar est désert, c'est l'après-midi.

House, au type sur scène -Il n'y a pas foule aujourd'hui?
L'homme -Revenez dans 4h, on en reparlera!
House, sourie -vous êtes plus impro ou vieux standards?
L'homme, réfléchissant – Les deux, mais j'avoue un léger faible pour les standards. Ce ne sont pas que des morceaux, ils ont une histoire, quand on les joue c'est comme si les âmes des anciens interprètes vous submergeaient.
House, les yeux brillants, comprenant tout à fait -Ouaaais!
L'homme, descendant de la scène pour s'asseoir à côté de House avec une bière -Vous êtes musicien?
House- A mes heures, je suis pianiste, je fais un peu de guitare aussi.
L'homme, acquiesce de la tête – Pas mal! Vous n'êtes pas d'ici?
House -Non, je viens du New Jersey, j'ai pris quelques vacances en Californie, marre du sale temps!
L'homme, rie -Ma soeur travaille là-bas, on a jamais compris pourquoi elle était partie dans ce coin pourris!
House, rie -Peut ête à cause des meilleurs hot dog du monde!
L'homme – Elle est végétarienne!
House- C'est vrai que c'est louche!
Ils rient
L'homme, lui tendant la main -Au faite, je m'appelle Matthew, Matthew Cuddy!
House -Greg, Greg House!
Mathew -Enchanté Greg!
House -Moi de même!
Mathew – Ca vous dirait de vous dégourdir un peu les doigts?
House -Pourquoi pas!
Ils montent sur scène, House s'installe au piano, Mathew prend sa trompette, ils se mettent à jouer Summertime (de Gershwin je crois)
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 01:01 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

CUDDY ABSENTE…

Chap9

Cuddy s’est installée dans sa chambre d’adolescente.
Un grand matelas posé à terre lui rappelle sa première rébellion contre l’autorité paternelle…et son premier amant.
Sur le mur des affiches insolites: la victoire en National de l’équipe de base ball de San Francisco, un catcheur ailé nommé « Bastringue de l’enfer » et son autographe;
dans un coin presque caché une photo de petite ballerine -elle devait avoir 8 ans & c’était juste avant sa double fracture de la cheville droite- à côté Rudolf Noureev virevoltant dans « La belle au bois dormant »…

Lisa sourit en retrouvant le regard bleu éclatant de son frère Matthew, fier comme Artaban, sa trompette à la main et posant à l’entrée du Blue MOON qui affiche « complet - Matthew Cuddy pour une représentation unique ce soir dans notre ville!! »…

Fébrilement, son regard se met à chercher une autre photo, chère à son cœur, qu’elle avait presque oubliée là bas à Princeton et qui, ici, lui redevient vitale.
Elle se souvient aussi instantanément de la colère et la douleur qui l’avaient étreinte quand il avait subitement disparu après la remise des diplômes, alors que la veille même ils avaient échangé un premier et déjà sensuel baiser.
Instinctivement elle se rue vers son vieux secrétaire ,actionne le petit tiroir secret, disperse quelques lettres entourées d’un ruban toutes signées Colin sans prêter attention aux quelques unes qui s’éparpillent sur le sol.
Ses doigts soudain reconnaissent la douceur satinée du menu de la soirée de clôture de sa promotion. Elle l’ouvre délicatement, anticipant avec un sourire, les yeux presque fermés , ses retrouvailles avec son amant de toujours.
Si elle ne l’a pas déchirée en mille morceaux dans un accès de rage, elle
devrait être là…
Avec émotion Cuddy contemple enfin ces deux étudiants qui se tiennent par la main et se dévorent des yeux.
Elle avait oublié combien Grégory était jeune alors.
Son allure trahit sa fougue , une certaine morgue déjà.
Cependant son embrassement est toute tendresse pour elle , presque timide.
Lisa soupire et ne peut retenir un baiser qu’elle dépose délicatement sur la photo couleur sépia .
Sans trop y réfléchir, elle lui rend ensuite la place qui était la sienne avant…sur la petite table basse, au pieds d’une lampe à huile qui éclaire les visages des amoureux le soir avant de sombrer mais aussi dès le premier réveil…






Chap 10

House ouvre les yeux en grimaçant, presque inquiet de ce réveil brumeux dans une chambre d’hôtel aussi luxueuse que déplorablement anonyme…
La douleur qui vrille de manière lancinante l’ensemble de son crâne lui rappelle que la soirée a été copieusement arrosée au whisky mêlé de cigare et de rouge à lèvre un peu glauque.
Inquiet, il se tourne vivement vers l’autre côté du lit.
Matthew seul a du succomber au charme incertain des blondes groupies qui ont ponctué cette soirée , pourtant presque parfaite , de leurs gloussements hystériques et leurs vocalises béates « Gershwin, c’est quoi, un nouveau chewing- gum de Mr Hollywood? ».
N’aurait été le plaisir un peu facile de contempler de près la bêtise humaine, House aurait bien envoyé valser leur petit sourire siliconé à l’autre bout du club .
Mais Matthew semblait conquis et il était entrain de devenir un pote et un pote, même pour House, c’était sacré…Surtout quand il était aussi sacrément doué à la trompette …
Un Cuddy musicien et de premier ordre…
Ce petit voyage à la découverte du monde familier de Cuddy lui avait réservé une première surprise, plus qu’agréable…
Quand Lisa lui criait dessus, il n’avait jusqu’à présent jamais reconnu cette musicalité instinctive qui possédait son frère dès le premier accord …
Il était peut être de mauvaise foi, il serait vigilant dès le prochain cri de Lisa.
House n’aurait sans doute pas trop longtemps attendre.
Après tout il l’avait suivie jusqu’ici en sachant pertinemment que sa présence n’était, loin s’en faut, absolument pas désirée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 12:42 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Salut les gens, voici ma contribution de noël,
je me suis fait un petit plaisir de cinéphile, j'espère que ça vous plaira,
bonne lecture

Scène 11: La maison familliale, Jeudi matin

Lisa sort de sa chambre en s'étirant, elle porte un peignoire par dessus sa chemise de nuit en satin noir, elle va dans la salle de bain, enlève ses vêtements et saute dans la douche. A moitié endormi, elle laisse la douche couler sur elle, les yeux clos. Lorsqu'une main ouvre le rideau.

Matthew, avec espièglerie – Lizzie est toute nue!
Lisa, surpris,e à la fois amusée et génée, en prenant une serviette dont elle s'enroule – Mattie, ça va pas! Merde, on a plus 10 ans!
Matthew -Parle pour toi! (Il la prend dans ses bras et la sort de la douche en la soulevant) Ca va soeurette?
Lisa -Très bien et toi?
Matthew – Super j'ai pas dormis de la nuit et d'ici une petite heure je serais affalé et bavant sur le canapé du salon.
Lisa – Alors je n'ai qu'une heure pour prendre de tes nouvelles et après, à moi les blagues potaches sur ton corps défendant.
Matthew -J't'adore p'tite soeur!
Lisa , se rhabillant– c'est pas ce qui m'empècheras de mettre ta main dans une bassine d'eau lorsque tu roupilleras bruyamment.

Ils sortent de la salle de bain, ils vont dans la cuisine pour déjeuner.

Cuddy, servant deux cafés – Papa m'a dit que tu avais un concert hier, ça s'est bien passé?
Matthew – Super, on a fait salle comble! J'ai rencontré un type vachement sympa, il vient du... (un téléphone sonne)
Lisa, se dirige vers le couloir et sort de son sac son portable – Excuse-moi (elle répond). Allo? Bonjour James!... très bien et vous? ... Je ne sais pas encore... Oui... Le dossier Van Mullen? Dans l'étagère de gauche dans la boîte « Finance »... Voilà... Très bien... A plus Tard... (elle raccroche, revenant dans la cuisine), Excuse-moi Mattie, c'était le boul... ( la cuisine est vide, Lisa étonnée, cherche son frère. Elle le trouve endormis sur le canapé du salon, elle sourit, pose un plaide sur lui) Dors bien mon coeur!
Elle s'éloigne, voit sur la commode un feutre noir, avec un sourire malicieux elle le prend et se redirige vers la victime endormis

Scène 12: Dans une voiture

House finis de se garer son téléphone sonne. Il arrête le moteur et répond

House- Vous êtes bien sur la messagerie du Dr House, il est partie se ressourcer au Népal pour les 150 ans à venir mais vous pouvez lui laissez un message inutile après le Shangri-la sonore (Prenant une voix aiguë mais musicale) Shangri-La!
Wilson, à l'autre bout du fil, au P/P Hospital – Très drôle, rappelle-moi de t'offrir pour ton anniversaire un livre de blagues téléphoniques!
House, feintant la mauvaise surprise – Quoi, je croyais que cette année tu voulais m'offrir le week-end en thalasso?
Wilson – Tu auras les deux, rien n'est trop beau pour « my girl »!
House, avec une voix efféminé – Grand fou! Ça va me coûter encore des folies au lit tout ça!
Ils rient à chaque extrémité de la ligne.
Wilson, plus sérieux – Alors ces vacances, quand reviens-tu? Thirteen est à deux doigts de me faire craquer, tu vas perdre le marché des jolies filles si tu ne reviens pas. J-2 avant la tentative d'invitation au resto.
House, sifflant – Whou! Vas-y Jimmy, à l'abordage! Je sais pas encore quand je vais revenir!
Wilson -Mais t'es où?
House -Aha, tu crois peut-être que je vais te le dire!
Wilson – Ben ouais!
House -Et bien non! Ecoute, je voudrais rester encore un peu en famille!
Wilson – Tu ne vas pas me faire croire que tu es partie te ressourcer dans ta famille, je croyais que tu ne te portais jamais aussi bien que lorsque tu étais loin d'eux!
House – Je n'ai jamais dit que c'était « ma » famille!
Il raccroche laissant Wilson bouche bée à l'autre bout du fil.
Il sort de sa voiture et se dirige vers un grand bâtiment.


Scène 13: L'université de San Francisco, un amphi

Un professeur donne un cours, il a environ 45 ans, les yeux vert/bleu, quelques cheveux grisonnants, un air sympathique et des petites lunettes.
House est assis en haut de l'amphi, il est là depuis le début du cours. Deux étudiantes un peu plus loin jacassent en lançant des regards vers lui. House prend des notes, il les voit et apparaît un petit sourire charmeur au coin de ses lèvres.


Le professeur - ... Lorsqu'il fait Le Parrain, Coppola est persuadé de vendre son âme au diable! Il s'est vendu à un grand studio! Malgrè cela, il arrive à imposer ses choix: Pacino, inconnu à Hollywood pour le rôle titre à la place de Martin Sheen, l'éclairage très sombre de Gordon Willis, etc... A la fin du tournage, il quitte la Californie et fait une dépression. A sa sortie, le film est un succès publique et critique et Coppola n'en revient pas. S'en suivra deux séquelles que vous connaissez tous et c'est sur ses mots je m'arrête. Vous avez des questions?

Un étudiant – Professeur Cuddy, quel est votre avis sur la trilogie? Est-ce que vous trouvez les trois films égaux?
Pr Cuddy, essuie ses lunettes dans sa chemise en souriant – C'est une question piège, Barry, et vous le savez! Le premier est forcément à mettre de côtés puisque c'est le premier, il innove, le deuxième n'est pas dans la même logique narrative avec le passé de Vito Corleone et l'ascension du Michael. Quant au dernier, il est plus moderne, d'une notre époque répondant donc à une autre logique esthétique tout en restant dans sa continuité...
Barry – Mais lequel préférez-vous?
Pr. Cuddy -A votre avis?
Les étudiants discutent entre eux.
Pr. Cuddy -Tiens, je vous lance un défi. Si vous avez bien suivi le cours, vous devez être en mesure de me dire lequel des trois est mon préféré, si vous trouvez je vous ajoute un B+ bonus à votre bulletin mais vous devez argumenter sur le choix de votre réponse, sinon se serait trop facile.
Les étudiants se remettent à parler entre eux.
House lève la main, le professeur Cuddy lui fait signe de parler.

House -Le deuxième!
Cuddy, surpris mais charmé – Pourquoi?
House – Depuis le début du cours vous parlez du premier comme étant une référence et cependant à chaque fois vous utilisez des phrases comme « adoré par la critique » ou encore «  le public est fan de Brando » sans jamais utilisé «  je » ou des adjectifs tel que « formidable » si vous ne les attribuez pas à d'autres. Ensuite parce que vous avez montré plus d'extraits de celui-ci que des deux autres. Et vous n'avez pas pu retenir un sourire lorsque vous avez évoqué De Niro tuant le parrain local dans l'escalier.
Pr Cuddy – Et pourquoi pas le trois!
House, comme disant une évidence – Pff, Persone n'est fan du 3!
Le professeur Cuddy sourit.

Scène 14: L'amphi

Les étudiants sortent, House descend voir le professeur Cuddy qui range ses affaires.

Pr Cuddy – Vous êtes plutot doué, c'est la première fois que je vous vois, vous êtes nouveau?
House – En faite, je ne suis pas étudiant. Je suis cinéphile et j'ai beaucoup aimé votre livre sur Le Nouvel Hollywood (Le ciné des années 70, avec Coppola, De Palma, Scorsese...) J'étais de passage à San Francisco et je me suis dit: « tiens si j'allais assisté à un cours? »
Pr Cuddy – Vous avez bien fait, et comme ça je ne donnerai aucun points bonus à un de ces losers d'étudiants. (Ils sortent de l'amphi) Et d'ou venez vous, Monsieur?
House -House! Greg House! Je viens du New Jersey!
Pr Cuddy – Vraiment! C'est marrant, ma soeur vie là-bas depuis quelques années maintenant!
House, feignant l'étonnement – Vraiment?
Pr Cuddy – Oui, on a jamais compris pourquoi elle était partis si loin, elle avait tout ici, un fiancé, un boulot qui lui plaisait et une jolie maison!
House, cachant sa mauvaise surprise – Si les femmes étaient simples à comprendre, Hitchcock n'aurait jamais pu nous régaler de tous ses films et Truffaut n'aurait jamais eut toutes les femmes qu'il a eut.
Pr Cuddy, riant – C'est vrai! Je peux vous inviter à prendre un café!
House – Avec Plaisir!
Ils marchent dans le campus et se dirigent vers la cafétéria.
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 29 Déc - 01:14 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Embarassed ouuuuuuuu que j'ai eu du mal je l'avoue......... Embarassed

Chap15


La moquette épaisse et cramoisie absorbait goulûment chacun de ses pas.
Lisa espérait presque s’affronter à un obstacle insurmontable au long de son parcours dans le couloir de cet hôtel , luxueux et impersonnel.
Mme Edwige Cuddy occupait la suite 666.
« Elle ne se refuse décidemment aucun plaisir », se lamenta intérieurement Lisa « papa a trimé toute sa vie pour nous assurer un avenir pendant que Madame s’offrait une vie de débauche dans les palaces de la Riviera Française, de Monte Carlo et autres cités prodigues en millionnaires assoiffés de poupée cupide même vieillissante…
« Fille de traînée de luxe… »
Lisa s’arrêta un instant, s’interrogeant sur l’effet que rendrait un tel épigraphe sur le curriculum vitae de la Doyenne du P/P.
Un sourire railleur et triste aux lèvres, Lisa poursuivit sa route.
Nul doute qu’un homme aussi sarcastique et fouineur que le Docteur Grégory House se ferait un honneur de transformer cette information en ragot de salle de repos et plaisanterie douteuse durant les soporifiques réunions du conseil d’administration.
Plutôt mourir sur l’instant que de lui permettre de découvrir un jour la véritable histoire de Lisa Cuddy et de sa triste mère…
Il avait ses squelettes dans son placard, bien rangés à côté de ses clubs de golfe et de ses chaussures de jogging…
Elle avait les siens enfouis au milieu de ses strings et autres sous vêtements en dentelles…ce n’était pas sans raison qu’elle tentait depuis si longtemps d’éloigner ses mains baladeuses de son décolleté pigeonnant…

Réalisant qu’elle était quasiment parvenue au bout de la première partie du couloir, Lisa se demanda un instant si elle n’avait pas dépassé la chambre 666, perdue comme elle l’était dans ses sombres pensées.
Le claquement feutré des portes d’un ascenseur la rassura.
On lui avait spécifié à l’accueil que la suite de Mme Cuddy se situait bien au delà du second élévateur du sixième étage.

Elle s’apprêtait à poursuivre son chemin quand le rire rauque et contagieux d’un homme la figea sur place.
Rougissante et couverte d’une brusque suée, Lisa chercha du regard une échappatoire à ce tragique coup du destin.
Elle avait décidé de manière unilatérale de venir rencontrer sa mère, ici, sur son terrain ; espérant à la fois la surprendre , la déstabiliser, l’éreinter puis la renvoyer au plus vite à ses riches donateurs…
Se retrouver face à face avec son frère aîné, l’éminent Professeur Cuddy, ne faisait certes pas partie de son plan d’action.
Son frère avait toujours été plus tendre pour le souvenir d’ Edwige.
Sans doute avait il eu la redoutable chance de la connaître sous un jour différent , peut être un peu plus câlin, peut être avec un soupçon d’esprit maternel…
Peut être n’était elle pas un monstre après tout.

Cuddy ne croyait pas à ses propres mots. Cette femme n’avait jamais été mère; elle-même ne le serait sans doute jamais non plus .
C’était indéfectiblement le lien qui les unissait toutes deux . Un de ceux que la science ne parvenait pas à dénouer.

Lisa surveillait le rythme des pas et se sentit rassurée de les entendre décroître.
Son frère et la personne qui l’accompagnait se dirigeait dans la direction opposée, il lui suffisait d’être patiente et d’attendre qu’ils aient rejoint leur destination.

Quelque chose attira cependant de nouveau son attention, quelque chose qui l’avait d’emblée alertée mais dont elle avait écarté le souvenir importun.
A présent, elle aurait pu jurer que l’individu qui accompagnait son frère était affecté d’un léger boitillement.
Léger ou partiellement étouffé par le moelleux tapis de sol…
Elle était bien placée pour reconnaître les yeux fermés le pas meurtri d’un homme … meurtri comme celui du plus doué de praticiens de son hôpital mais aussi le plus stupide, le plus borné et le plus sexy des hommes qui l’ait jamais attirée .

Une nouvelle suée fit frissonner son corps.
C’était irrationnel, complètement stupide et inopportun.
Aussi diabolique que pouvait être cet homme, il n’avait aucune raison logique de se trouver, lui aussi dans cet hôtel, qui plus est en compagnie de son propre frère ou d’un quelconque autre membre de sa famille.
Lisa ne lui avait jamais parlé des Cuddy; l’aurait elle un jour souhaité, de toute évidence il l’aurait rapidement rabrouée ,balayant d’un geste sarcastique ses tentatives d’établir un dialogue « humain »…
Il fallait donc qu’elle se raisonne au plus vite.
Non sa vie n’était pas sur le point de basculer dans le plus horrible des cauchemars, non ce n’était pas le rire de Grégory House qui venait de fuser à l’unisson de celui du Professeur Cuddy…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 29 Déc - 20:31 (2007)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Exclamation En accord avec Ally, je continue un peu l'histoire étant donné que je suis seule ce week end et que j'ai donc plein de temps devant moi! Ally m'a aidée à ré écrire ce chapitre qui était un peu confus!! c'est super l'écriture à quatre mains!! j'espère que vous vous lancerez et que vous nous rejoindrez!!! Mr. Green


Chap. 16

« Tu aimes mater maintenant, ma petite nitouche? »
Bien que Colin Ware ait tenté une approche en douceur, il n’avait pas pu résister au plaisir instantanément retrouvé de taquiner sa toujours belle…
Envoyé en mission par son ex beau père qui se doutait que sa trop calme fille mijotait un tour à sa façon, Colin avait vite fait de la retrouver!

Lisa sursauta comme un diable et ouvrit la bouche , prête à lancer le cri de terreur le plus terrorisé qu’elle ait jamais exhalé…
Voyant cela, Colin dut se résoudre à passer à l’action. Il ne pouvait pas la laisser faire ou ils seraient tous deux découverts…et si Lizzie était assurée de repartir un jour, il devrait , lui ,subir à jamais les railleries de son ex beau frère!
Il recouvrit donc la bouche de Lisa de sa propre bouche , transformant aussitôt le cri en grognement de stupeur…
Pris à son propre piège, il retrouva trop vite la senteur familière de son haleine, la douceur de ses lèvres et sa langue vint , presque malgré lui, taquiner la sienne, l’invitant langoureusement à célébrer leurs retrouvailles.
Bien que choquée , Lisa savoura tout aussitôt la sensualité de ce baiser…
Un seul homme sur terre embrassait avec autant de fougue et de douceur, un seul pouvait avec sa bouche vous mener à une fulgurante et intense jouissance…
Elle l’avait épousé autrefois, puis ils s’étaient séparés d’un commun accord, s’accordant à reconnaître qu’ils seraient à vie des amis…
Colin était là, maintenant.
Elle était dans ses bras, nichée contre sa poitrine ,haletante et possédée par cette étreinte inattendue.

Quand Grégory House passa à côté de ce couple enlacé, il ne put s’empêcher de sourire mais détourna le regard; soucieux de préserver une intimité que curieusement il voulait respecter.
San Francisco devait être la ville des amoureux éperdus et cela l’excitait un peu…
Les boucles noires de la jeune femme , entraperçues rapidement,évoquèrent le souvenir de Lisa et il se mit à souhaiter ardemment être très bientôt l’homme qui ferait à son tour rosir Cuddy de délice, l’homme qui pourrait venir frotter son visage entre les seins blancs et voluptueux de Lisa…l’homme qui la ferait gémir de plaisir.
Et puis il se souvint que le frère aîné de cette femme l’attendait dans sa chambre et que si ce dernier soupçonnait un instant les pensées qui l’agitaient si voluptueusement à l’évocation de Lisa Cuddy, il se retrouverait avec une série de duels avec les frères Cuddy sur le dos.
Il s’obligea donc à retrouver un peu son sang froid.
Il venait d’être appelé à l’accueil, un visiteur inattendu l’ayant fait mander; le professeur Cuddy patientait en sirotant son meilleur whisky avant d’emmener House visiter La chambre Égyptienne du musée d’histoire Naturelle; même avec les heures de clinique doublées par son boss, House n’avait jamais été aussi débordé que depuis qu’il était en vacances!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 20:07 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Pas très inspirée, désolée Rolling Eyes
Ca fait un chouille série ados... Neutral

Scène 17: Le couloir de l'hotel

Lisa, s'écartant enfin de l'étreinte de Colin – Qu'est-ce que tu fais là?
Colin, avec pragmatisme – Well... Je vis dans cette ville, tu te souviens?
Lisa, ne trouvant pas ça amusant – Que fais-tu dans cette hotel?
Colin, faussement confus – Ah, tu voulais dire ici, à l'hôtel, « beg your pardon ».(sérieux) J'avais rendez-vous avec une pute brésilienne pour mon sport de chambre mensuel... (interrogateur)Peu convaincant? Ok, ton père m'a appelé, il voulait que je te surveille. Il s'inquiète pour toi. Et nous étions assez d'accord sur le fait que voir ta mère en « Face to face » n'étais pas une très bonne idée.
Lisa, en colère – Mais qui êtes-vous pour juger de ce que je dois et ne dois pas faire?
Colin – Des gens qui tiennent à toi puisque tu ne l'imagineras jamais!
Lisa, gênée -Je... Vous... Oh Damned! Allons boire un verre, j'en ai bien besoin!

Scène 18: Un bar à vin

Lisa et Colin sont assis face à face, ils boivent de grands verres de vin rouge en riant.

Lisa – Et toi, alors? Qu'est-ce que tu deviens?
Colin - «  an old englishman in San Francisco »! (ils rient). Je suis depuis le mois dernier le nouveau chef de rédaction du Chronicle, pour la plus grande joie d'Adam. Ton frère abuse un peu de ma gentillesse parfois mais c'est mon meilleur reporter alors je ne peux m'empêcher de laisser passer. Voilà pour moi!
Lisa – Et dans ta vie sentimentale!
Colin – Il y a toujours ce grand vide qu'il m'est impossible de remplir depuis que tu y a laissé tes marques. (Lisa est gênée, elle rougit) Je sais, je ne doit pas espérer, on a essayé, on a eut notre chance, mais tout était tellement différents, nos carrières prenaient toutes la place. Je me dis souvent que si on recommençait on pourrait être heureux.
Lisa – Colin... S'il te plaît tout est déjà assez compliqué pour moi en ce moment!
Colin – Laisse-moi t'aider, être là pour toi. Je m'occuperais de tout. On m'a proposé un poste à New York, si tu veux je pourrais être au plus près de toi.
Les yeux de Lisa semblent vouloir lui délivrer un message.
Colin, comprenant – Il y a quelqu'un d'autre c'est ça?
Lisa, un instant muette – Colin... Je... Je ne crois pas que se remettre ensemble soit une bonne idée. Ce ne sont pas nos carrières qui ont gâché notre mariage, c'est nous, enfin moi, plutôt!
Colin – Ne dis pas ça!
Lisa – C'est pourtant vrai, Colin, Je ne supportais pas ton amour trop grand, ta clémence à toute épreuves, ton sens du sacrifice quotidien.
Colin – Il y a quelqu'un d'autre, dis-le moi, Lizzie, j'ai besoin de savoir?
Lisa - J'ai besoin de quelqu'un pour me tenir tête, pour me dire non, pour se mettre en colère contre moi, ne rien laisser passer et tu n'es pas cette homme.
Colin, résigné, cachant sa tristesse – Alors laisse-moi être, une fois de plus, ton ami fidèle et britannique!
Lisa, souriant – Avec plaisir, my dear!
Ils se remettent à discuter en buvant en riant.
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 20:59 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

SCENE19

Tandis que Colin se lance dans un discours passionné sur les élections couvertes par plusieurs de ses équipes, l’esprit de Lisa s’évade contre sa volonté…
Les paroles qu’elle a prononcées plus tôt la sidèrent.
Même si elle n’a pas objectivement répondu à la question directe de Colin « as-tu quelque un dans ta vie? », elle vient instinctivement de brosser le saisissant bien qu’incomplet ( ***- bas tard -jerk- pain in the ***) portrait de Grégory House.
Elle se souvient avoir frémi de plaisir sous les baisers de Colin quelques minutes auparavant, mais l’idée de le voir se rapprocher de nouveau d’elle, s’immiscer dans sa vie dans le New Jersey, s’interposer entre Greg et elle; lui a parue des plus insupportables.
Plongée dans ses réflexions, Lisa laisse échapper un gémissement désespéré et s’effondre de manière peu élégante, la tête posée sur les avants bras.
Colin, inquiet:
« Lisa? Dearsweat, qu’as-tu? Tu es souffrante? ».
Une voix moqueuse intervient avant même que Lisa ait eu le temps de rassurer son ami.
House: « Sweatie, vos discours politiques assommeraient un régiment de pompiers volontaires, alors la plus jolie et plus délaissée femme de San Francisco & du New Jersey réunis a bien le droit de se payer un petit mal de crâne…peut être dû euh…à un problème périodique euh …très féminin? »
Lisa rougissante et fulminante:
« House!!! Vous êtes la huitième plaie d’Égypte…la réincarnation du Diable…une pluie meurtrière de fourmis mangeuses d’homme et je vous abomine!
Vous êtes ici chez moi! Vous vous interposez entre mon mari et moi et sachez que si le vin et l’émotion ne m’avaient pas légèrement étourdie, je serai déjà dans les bras de cet homme entrain de lui faire l’amour!
Oui; Dr House,j’ai envie de fêter mes retrouvailles avec mon mari, maintenant, sur cette banquette ou sous la table , peu importe!!
VOUS -dit elle en le menaçant d’un doigt impérieux- vous allez virer votre canne et votre regard de chien perdu dans la seconde et disparaître de cette ville!
J’ai envie d’un homme, d’un vrai , alors barrez vous et vite! ».
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 21:22 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Scène 20

House, médusé, contemple cette femme que soudain il ne reconnaît pas.
Elle vient délibérément de le rabaisser ,de l’humilier en public, utilisant sans vergogne la seule arme capable de l’atteindre, cette blessure physique qui a fait de lui , quoiqu’on en dise , un infirme pour la vie.
Un infirme qu’elle a contribué à créer.
Calme, un léger sourire sur le visage, House dévisage l’homme qu’elle a identifié comme son mari…un homme…un vrai.
Cet homme est grand, massif, brun…ses yeux noisette ne se dérobent pas au regard inquisiteur de House et ,bien qu’il soit dans une rage froide, cela lui plait.
House porte ensuite son regard sur les mains longues et délicates qui viennent de se saisir du poignet de Lisa Cuddy, tentant de l’amener à se rasseoir et à s’apaiser enfin.
Sans prononcer un seul mot, s’inclinant de manière élégante et galante devant Lisa, House pivote ensuite puis s’éloigne vers la sortie.
Il donne son temps à ce départ, exagérant avec détermination sa démarche de vieux boiteux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 22:58 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Scène 21
A nouveau dans le bar à vin, Colin & Lisa.

Colin, un air déterminé et furieux sur le visage, agrippe à nouveau fermement le poignet de Lisa et l’oblige à tourner son regard vers lui.
Lisa a un regard perdu, hagard; elle est blanche et semble prête à s’évanouir.
Colin sent sa colère fléchir mais sa fierté atteinte ne le lui laissera pas percevoir.
Colin:- « Lisa, je refuse que tu te serves de moi, de ce que nous avons été l’un pour l’autre , de ce sacrement qui nous a unis; pour éconduire un amant tout aussi rude indélicat qu’il puisse apparaître!
Comment as-tu pu me faire cela à moi!
Alors même que je venais de te proposer de tout quitter pour te suivre, pour tenter de reconstruire notre vie!
Elisabeth, je ne te reconnais pas! Que t’est il arrivé là bas?
Est-ce cet homme qui t’a transformé?
Si c’Est-ce… House qui a fait…« ça  »…de toi -ajoute -t-il d’un air dégoûté…alors quitte le ; quitte Princeton, reviens vivre auprès de nous, redeviens Elisabeth. ..je t’en prie ».
Après un long silence…
Lisa se lève doucement et répond d’une voix lasse, évitant le regard de Colin:
- « Je…oui…tu as raison… »
Poussant un long soupir , elle poursuit « …je suis fatiguée - je vais rentrer chez moi - puis elle reprend avec passion:
« Colin, je suis Lisa.
Lisa Cuddy.
Doyenne du Princeton P. L’ un des plus grands et prestigieux hôpital de la région et je n’ai pas à rougir un seul instant de ce que je suis devenue.
Je suis désolée que tu aies assisté à cette petite scène, désolée de m’être servi de toi; tu as raison c’était infect.
Mais à côté de ce que je viens de faire à House, c’est un « pipi d’oiseau » si tu veux bien me passer l’expression.
Et lui,  « ce House » comme tu dis; n’a même pas levé le sourcil contre moi ».
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Ven 4 Jan - 00:09 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Scène 22
Une chambre d’hôtel…La chambre de House.
La porte est entrouverte…
Lisa se glisse doucement à l’intérieur.
House de dos est entrain de fourrer pèle- mêle vêtements, sous vêtements et bouquins dans son sac à dos, se souciant encore moins que d’habitude de froisser ses affaires.
Son dos est tendu, ses gestes saccadés.
Lisa ne peut le voir de face mais l’imagine, le regard blessé et fermé, la mâchoire serrée.
House entend un léger mouvement provenant de l’entrée.
Il ne se retourne pas mais dit d’une voix éteinte et monotone: « pourriez vous revenir chercher mon sac et le reste de mes affaires d’ici dix minutes. Je…je dois passer un dernier coup de fil avant de partir…si vous pouviez aussi demander au taxi de bien vouloir patienter… »
Étonné de ne pas recevoir de réponse, House finit par se retourner et se trouve face à face avec Lisa.
Aussitôt il se recompose une attitude froide et distante, légèrement méprisante.
House: « Lisa Cuddy ou Ware, puisque Ware il semble y avoir, aussi petit que soit ce domaine, vous êtes ici chez moi. Et ici, chez moi, vous n’êtes pas la bienvenue…quittez ma chambre. S’il vous plait. »
Lisa, à son tour médusée, ne reconnaît pas cet homme qui lui fait face.
Ils se sont faits la guerre pendant vingt ans, ont fait l’amour il y a vingt ans .
Ils se sont faits les pires saloperies que l’on puisse imaginer …mais jamais ils n’ont été de vrais ennemis. Jamais ils ne se sont hais.

Ce soir,Lisa a peur d’avoir perdu House ;définitivement.
Oubliant sa fierté, sa place enviable de Doyenne du P/P , elle parle - vite …de peur de ne plus avoir ensuite le courage de dire.

Lisa: « Ma mère est une putain.
Une putain de luxe mais elle reste une putain.
Quand mon père a perdu son travail, du jour au lendemain, sans raison; elle nous a abandonnés mon père, mes frères et moi. Sans un regard en arrière, elle est partie vivre chez le patron de mon père, celui là même qui l’avait fait virer sans aucune raison.
Peut être avait il compris que ce serait le seul moyen de se « payer »  ma mère .
Mon père n’a pas perdu courage. Il a marché sur sa fierté et -il a supplié ma mère de revenir.
J’avais à peine 5 ans, mon plus jeune frère en avait deux, le Professeur 8 à cette époque…
Après le patron de mon père, Edwige a poursuivi son ascension.
Elle a mis le grappin sur un riche investisseur Français, de passage à New York pour affaire et s’est envolée pour la côte d’azur puis Monte Carlo.
De temps en temps, elle envoyait une carte pour Noël, jamais pour les anniversaires.
Je ne pense même pas qu’elle soit en capacité de dire aujourd’hui combien d’ enfants elle a eu , ni quelles sont nos dates de naissance.
Elle a failli épouser une sorte de Lord Anglais.
Soudain , il lui fallait regagner un peu de respectabilité et du coup, elle a intenté un procès à mon père pour obtenir un droit de visite…et une pension.
J’avais 11 ans. Je l’ai revue, contrainte et forcée, durant six mois.
Quand son faux Lord a tenté de mettre une main sur mes seins et l’autre entre mes cuisses, je lui ai fichu une baffe et je me suis sauvée.
Mon père m’a récupéré au poste de Police, il m’a crue et on ne m’a plus jamais obligée à faire ce que je refusais de faire. Plus jamais.
ET puis il y a une semaine, j’ai été prévenue par ma famille que ma mère était de retour et demandait à tous nous revoir.
Je suis ici pour la chasser.
Je suis ici parce que mon père est bon et que jamais il ne saura se préserver.
Je suis ici seule, parce que jamais je n’aurai voulu que cette partie de ma vie atteigne Princeton…ne soit connu de quiconque là bas…surtout pas vous House.
Vous n’aimez pas la pitié. Moi non plus House.
Vous n’aimez pas vous sentir faible. Moi non plus.
Vous voulez préserver vos secrets, vos blessures. Moi aussi.
Alors je n’avais pas le droit de vous dire ce que je vous ai dit…et que je ne pensais pas.
Mais vous n’aviez pas plus le droit de me poursuivre jusqu’ici et de tenter de résoudre votre puzzle en perçant mes secrets.
Game over House . Please and…Sorry »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Ven 4 Jan - 00:25 (2008)    Sujet du message: Cuddy absente Répondre en citant

Mais la suite, voyons! Okay

Dernière édition par Nine le Sam 5 Jan - 13:31 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:22 (2016)    Sujet du message: Cuddy absente

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com