DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Une nuit...
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 21:29 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

vous avez la forme les filles!! c'est l'ép 2 qui vous met en joie ? oups!! pardon j'ai enlevé!! (rectif du 05/10)[/hide]

Dernière édition par frankie11 le Ven 5 Oct - 07:03 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 21:29 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
larockeusedu60
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 629
Localisation: En picardie

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 21:34 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Perso j'ai pas vu l'épisode 2 Very Happy ! Mais quand on voit, je pourrais dire que ça fait imaginer des choses qui pourrait arriver enfin ché pu ce que je dis là Very Happy !
Revenir en haut
MSN
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 21:44 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Frankie attention spoiler!!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 12:25 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

en attendant la suite une petite vidéo Huddy "why" de Lissie (you tube)



Chap.8

Arrivé au P/P, Wilson délégua aux larbins le soin d’aller fouiller le bureau de House tandis que lui -même se chargeait de la maison.
Auparavant, il souhaitait passer voir Lisa afin de la rassurer , lui faire part de ses nouvelles hypothèses qui la libèrerait de ses dernières inquiétudes concernant la santé de son bébé ainsi que de l’amorce de communication qui semblait s’être établie entre House et lui.
Il voulait aussi s’assurer que Lisa n’était pas sans le savoir détentrice d’une information capitale concernant Greg , sa santé, ses projets …
Peut être saurait elle lui indiquer la cachette favorite de House , celle où se trouvait sa secrète secrète secrète réserve de Vicodine et autres trésors.

Wilson: - « Hi; Lisa! Je rapatrie aujourd’hui Greg au P/P.
Non, ne te réjouis pas trop vite! Il n’y a pas d ‘amélioration réelle de son état, encore qu’il s’agisse selon moi du meilleur signe que nous ayons.
J’ai posé devant House l’hypothèse que nous faisions erreur en le croyant atteint d’une MT et en le traitant en conséquence.
J’ai obtenu une sorte de clin d’œil un peu torve et un rythme cardiaque enfin apaisé quand j’ai annoncé qu’il retournait dans son hôpital… »

Cuddy: - « Es tu entrain de devenir aussi fou que lui , Wilson?
Tu soustrais House à l’équipe la plus qualifiée du New Jersey pour le ramener dans un hôpital Universitaire dont le diagnosticien le plus compétent se trouve être…tiens oui; le malade lui-même!!!
Puisque tu es si malin, de quoi souffre -t-il ? Quel traitement vas-tu mettre en place? Demain commencent les séances de préparation à l’accouchement, peux tu me garantir qu’il sera à mes côtés pour m’assister?
Oh James, pardonne moi ,mais tu ne vas pas commencer toi aussi à me rendre encore plus folle que je ne le suis?
Comment était ce regard? Lucide?
Et…mais si ce n’est pas une MT …mais bon sang qu’est-il encore allé inventer pour nous tourmenter?
J’ai peur Wilson, peur pour lui et peur pour nous ».
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 14:04 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Chap.9

La grande équipe de House, petits nouveaux et jeunes anciens, avait mis toute son énergie et son inventivité à tenter de résoudre l’énigme de la « non MT ».
Certains comme n°13 par curiosité avide, d’autres comme l’assistant 26 , Cameron, Chase & Foreman par soucis réel de venir en aide à leur patron et ami .
Tous ne pouvaient imaginer une fin aussi sordide pour lui (pas même La rockeuse) alors qu’il était sur le point de devenir l’homme plus comblé de la terre grâce à Cuddy et la petite merveille….
Ils étaient tous rassemblés dans le bureau de House , affalés sur la moquette;muets et tristes.
House avait été rapatrié quelques heures auparavant dans son service, mais à quoi cela servait il?
Il était toujours inconscient et paralysé, de petites hémorragies nasales discontinues faisant biper de manière récurrente les alertes sonores.

Wilson venait à l’instant de les rejoindre, de retour d’une mission inutile à l’appartement.
Il ne savait plus à quel saint se vouer et n’oserait jamais plus regarder Lisa en face s’il échouait aujourd’hui.
Chase se leva brusquement et se dirigea vers le tiroir du bureau de House.
Cameron à moitié assoupie, marmonna qu’elle avait vérifié cent fois et n’avait trouvé que de très vieux dossiers médicaux, des cas -peu nombreux- jamais résolus.
Chase fit mine de ne pas entendre, ouvrit le tiroir et sortit un dossier qu’il trouva immédiatement.
Pourquoi House n’avait il pas finalement jeté ce dossier résolu au bout de douze ans lors de la soirée de charité « poker »?
Celui de la vielle dame qui avait permis d’éviter la mort à un petit garçon patient de Cuddy?
Chase ouvrit le dossier, le cœur battant et commença à déchiffrer des notes écrites -volontairement?- d’une écriture de chat estropié.
Les notes étaient de la main de House mais ne concernaient ni la vieille dame ni le petit garçon.
Il réalisa très vite qu’il consultait le dossier personnel du malade Grégory House et se refusa à pénétrer davantage son intimité.
Il tendit le dossier à Wilson et lui remit entre les mains: « je crois qu’il faut que vous lisiez ça ».
Puis il sortit du bureau, les épaules voûtées mais le visage serein.
Celui qu’il considérait comme un père lui devrait peut être bientôt la vie…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 14:32 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Ah Frankie, t'es trop forte Okay
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 14:40 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

La suite, vite!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 15:01 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Wink
Chap.10

Wilson venait à l’instant de raccrocher avec son homologue Français, une praticienne à la voix charmante et enjouée, éminente spécialiste reconnue pour son travail de recherche à l’Institut Pasteur.
Elle s’inquiétait de ne plus recevoir depuis le début de la semaine les rapports circonstanciés de House qu’il s’était engagé à lui transmettre quotidiennement depuis le début des essais.
House n’avait jamais failli à ses engagements (ce qui lui ressemblait assez peu - pensa Wilson) et rédigeait deux fois par jour, un petit topo plein d’humour lorsque tout allait bien (Léa avait alors droit au menu de la cafét.) ou plus sérieux lorsque ces derniers temps de petits signaux d’alerte s’étaient déclenchés.
Le Dr Léa avait envisagé de s’envoler pour le New Jersey afin d’assurer un suivi plus personnalisé mais House l’en avait dissuadée.
Il savait qu’avec son équipe, elle était sur le point d’aboutir dans ses travaux et ne voulait pas interrompre les investigations du laboratoire.
Prise dans ses recherches; Léa n’avait pas immédiatement percuté que son confère avait soudainement interrompu les transmissions.
Elle était sur le point de lui envoyer un fax salé pour le menacer de l’exclure de l’expérimentation quand elle avait reçu l’appel de Wilson.
Ce dernier lui avait transmis des informations que House avait omis de signaler à sa consoeur afin de bénéficier du traitement expérimental, notamment le fait qu’il ait dépassé les 45 ans.
Ce qui apparaissait comme une discrimination aux yeux de Grégory House, était en fait une précaution liée à l’état du cœur du patient.
House avait rejeté cette hypothèse considérant qu’il fallait toujours fixer une limite et que malheureusement pour lui , celle-ci n’avait pas été déplacée à 50 ans; ce qui lui aurait paru éminemment plus raisonnable.
De toutes façons, il voulait participer à ce programme…
Il voulait être un père actif pas un vieux ronchon infirme.
Il voulait prendre sa fille dans ses bras sans craindre de la faire tomber, courir et faire du vélo en sa compagnie, revenir à pieds de l’école sans qu’elle subisse les moqueries de ses camarades, et surtout, oui surtout, ne plus être dépendant de cette drogue qui lui permettait de combattre sa souffrance.
Pour cela, il fallait faire disparaître la souffrance.
Un silence lourd plana dans la pièce après que Wilson ait prononcé ces derniers mots.
Lisa; blanche comme une morte, avait les yeux écarquillés .Il la sentait profondément choquée, déçue, en colère.
Il ne comprenait pas bien pourquoi, persuadé d’être porteur des meilleures nouvelles qu’il ait eu à transmettre à Cuddy depuis la perte de conscience de Greg.
Il attendit quelque minutes pour laisser à Lisa le temps de réagir et de prendre la parole.
Puis il lui expliqua qu’il avait immédiatement mis en place le traitement adéquat prescrit par sa collègue.
House était définitivement exclu du programme d’essai mais ne devrait souffrir d’aucune conséquence sur le plan neuroplégique ou métabolique. Les effets secondaires l’avaient un temps paralysé mais ils étaient là pour dénoncer l’incompatibilité physiologique entre le receveur et la molécule.
Il se pouvait même que le médicament ait eu le temps d’agir sur certains nerfs et que la douleur s’estompe durablement , accordant à House un peu de répit et de la mobilité.
Il serait toujours infirme mais un peu moins…
Lisa demeurait pétrifiée dans un silence hostile.
Sa seule réaction était de promener silencieusement sa main le long de son ventre, soulignant les courbes et appelant à la rescousse le petit être qui partageait intimement sa vie.
Elle fut récompensée de sa sollicitation par un vigoureux coups de pieds qui la fit tressaillir.
Wilson devina que sa filleule venait de manifester sa présence à sa mère et vit de petites vagues traverser l’abdomen de celle-ci.
Il avait l’impression de voir pour la première fois une femme enceinte et de ressentir émotionnellement tout le poids de cette phénoménale aventure.
Se reprenant, il ajouta d’une voix profonde: « Lisa , bientôt ce sera Greg qui sera de nouveau à tes côtés pour vivre ces moments avec toi ».
Lisa hocha de la tête tristement et quitta la pièce sans avoir prononcé un mot.
Chap.11

Cela faisait presque quinze jours que Lisa n’avait pas vu Greg.
Quinze jours dans une vie, c’est peu.
Mais dans le cours d’une grossesse, cela permet parfois à un fœtus de passer le cap vital et de se transformer en bébé viable .
En quinze jours le corps mue et de nouvelles sensations éclosent, perceptibles d’abord uniquement par la mère puis partagée visuellement et tactilement à deux.
Gregory avait gaspillé quinze jours de ces précieux moments. Il avait même failli disparaître à jamais.
Et Lisa ne parvenait pas à surmonter sa colère.
Elle pensait que le voir enfin , retrouver son visage, presser sa main contre sa peau, l’aiderait à dépasser la rancune.
Elle l’aimait, elle en était sure et elle avait besoin de lui.
Mais de le revoir là , étendu sur le lit, le visage exsangue, ne parvenant toujours pas à respirer de manière totalement autonome avait ravivé sa rage.
Comment avait -il pu leur faire ça à toutes les deux?
Comment pouvait -il encore risquer sa vie quand toutes deux avaient tant besoin de sa présence?
Pourquoi fallait-il qu’il soit si secret?
Et quand bien même , après tout elle était en capacité d’accepter cette part de secret qui faisait House, mais alors COMMENT avait il OSE partagé ses peurs les plus intimes avec une autre femme, un médecin entre les mains de laquelle il avait remis son corps, la tenant ELLE à distance?
Lisa n’en était pas fière mais elle était en colère ET jalouse.
Elle se sentait blessée plus encore que par une infidélité charnelle de son compagnon.
A cela, elle s’attendait un jour ou l’autre, et elle pouvait le comprendre.
House avait besoin de plaire et de charmer.
Mais la complicité intellectuelle et émotionnelle , était leur privilège.
Ils s’étaient aventurés ensemble sur ce chemin et elle ne supportait pas qu’il ait introduit un tiers derrière son dos.

Elle était à présent tout à côté de Greg .Son cœur battait violemment et le bébé réagît immédiatement à l’état émotionnel de sa mère en gesticulant dans l’espace qui lui était attribué mais qui se restreignait au fil des jours.
Instinctivement, plutôt que de réconforter sa fille comme elle en avait l’habitude, elle se saisit de la main de House et la posa doucement sur son ventre, là où le petit parasite s’agitait.
Elle sentit les longs doigts de son compagnon tressaillir au contact de son enfant, et elle sentit son enfant s’apaiser sous la pression paternelle…
Lisa ne put réprimer quelques larmes qui étaient plus de bonheur que de rage…
Son courroux était entrain de s’apaiser mais il faudrait que House comprenne qu’il avait dépassé les limites de Lisa.

Elle profita encore quelques instants de la chaleur de la main de Greg, laissant père et fille communiquer inconsciemment par son intermédiaire… Puis,
reposant doucement la main de House, elle s’éloigna rapidement de son lit sans un mot, sans un baiser.
Elle avait du travail en perspective si elle voulait réaménager confortablement le petit loft qu’elle avait déserté depuis son installation avec Greg.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mafalda


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 255

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 20:45 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Okay Okay Okay Okay Okay Okay Okay
Merci Frankie....
_________________
Dr. Wilson : Be yourself: cold, uncaring, distant.
House : Please, don't put me on a pedestal.
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 21:22 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Chap.12

La première chose que fit House à son réveil fut de vérifier qu’il était bien dans sa chambre, dans son lit…
Il grogna de satisfaction et désireux de profiter encore un peu du bon temps qu’on lui avait accordé, tendit la main vers Lisa pour la rapprocher de son corps ..Qui sait ce matin ne serait peut être pas aussi paresseux qu’il l’avait envisagé de prime abord.
Ne rencontrant que le vide, House sentit ce qui lui servait physiologiquement de cœur se contracter et il gémit.

Il était sorti de son état cotonneux peu de temps après le passage de Lisa dans sa chambre d’hôpital.
Quand elle avait reposé sa main sur le matelas , il avait ressenti un tel manque qu’il avait mis en œuvre toute son énergie pour retrouver un minimum de souffle et la rappeler à lui.
Il était parvenu à prononcer son nom mais trop tard et trop bas, elle avait déjà quitté la pièce.
Depuis il ne l’avait pas revue.

Au début cela ne l’avait pas inquiété.
Lisa était la doyenne de cet hôpital, relevant d’un arrêt maladie forcé, enceinte de ses œuvres, il était donc plus que normal qu’elle soit un peu débordée par toutes ces activités.
Le défilé ininterrompu des membres de son équipe élargie avait occupé son esprit paresseux .
Wilson présent pour accompagner son réveil,
lui avait raconté le rôle important joué par Chase dans la résolution de l’énigme de la « non MT ».
House avait ressenti une drôle d’émotion en réalisant que Chase lui avait enfin pardonné de l ’avoir viré.
Personne n’avait compris son geste. House savait ce qui l’avait motivé et désormais Chase également.
Il en avait eu la confirmation quand Chase était passé constater par lui même que son ex patron avait une énième fois terrassé ses dragons.
Rougissant, il avait posé sa main sur l’épaule de House en murmurant « bon retour parmi nous » . House n’avait pas marqué le recul qui signalait aux imprudents qu’ils avaient osé franchir son espace privé. Il avait juste répondu « merci » et avait de nouveau sombré dans un sommeil cette fois réparateur.

Au bout de quelques heures , House commença à s’impatienter.
Il sentait la force revenir par vague dans son corps mais n’avait toujours reçu aucun signe de la part de Lisa.
Pas de visite, pas de téléphone, pas de message.

Il décida qu’il était temps pour lui de se lever et de rendre une petite visite surprise à son ami Wilson.
La chambre tournoya.
House prit le temps de restaurer le rythme de sa respiration et avança jusqu’au seuil de la porte lentement.
En la franchissant, il réalisa qu’il venait d’exécuter ces quelques pas sans sa canne , en boitillant très légèrement.
Fort de ce constat, il accéléra le mouvement craignant d’être arrêté dans sa progression par une infirmière trop scrupuleuse.
Fidèle à ses habitudes, il entra chez Wilson sans frapper , interrompant sa conversation téléphonique.
Il ne laissa pas à son ami le temps de récupérer son souffle, mais ne tarda pas à s’écrouler sur le fauteuil face à Wilson.
Il embraya aussitôt brutalement sur le motif de sa venue: « que se passe-t-il avec Lisa? Y a -t-il quelque chose à son sujet que tu me caches? ».
Wilson sourit ironiquement « tes visites impromptues et ta courtoisie m’ont manqué ces derniers temps.
Et heureux de constater qu’avoir servi de cobaye humain t’a permis de récupérer en partie ta mobilité.
Tu n’auras pas tout perdu… ».

Wilson vit aux émotions traversant le visage de son ami, qu’il n’avait pas anticipé ce que son réveil, sa non MT , le fait qu’ils aient trouvé le bon traitement impliquaient.
Wilson savait …Cuddy savait.

House baissa la tête et murmura d’une voix presque enfantine « ça a failli marcher…ça a un peu marché…vous ne pouvez pas comprendre ce que cela représente pour moi ».
Wilson n’était pas loin de penser que son ami avait eu raison de tenter cette folle expérience.
Mais il était embarrassé par la mission que venait de lui confier Cuddy par téléphone.
Elle souhaitait faire savoir à House par son intermédiaire, qu’elle venait de réintégrer son loft et lui demandait de respecter sa décision en s’abstenant de lui rendre visite pendant au minimum une quinzaine de jours.
Elle avait besoin de temps pour réfléchir et pour réfléchir elle avait besoin de ne pas voir House.


House s’était donc efforcé jusqu’à aujourd’hui de respecter la décision de Cuddy, quoiqu’il lui en coûta et de purger sa peine.
Il lui était arrivé de la croiser dans les couloirs du P/P mais il s’était effacé, se maintenant à une distance respectueuse tout en la dévorant du regard .
Il lui arrivait parfois de la suivre en moto, tard le soir, pour s’assurer qu’elle rentrait sans encombre et que tout allait bien pour elle.
Ne plus toucher Lisa, ne plus sentir les tressaillements du petit parasite sous ses doigts le privait peu à peu de son énergie vitale.
A quoi bon avoir retrouvé une partie de sa mobilité, si elle ne lui permettait pas de servir ceux qu’il aimait?

Chap.13


Ce matin était celui de la première séance de préparation à l’accouchement.
Alors qu’il était au plus mal, House s’était juré d’être présent aux côtés de Lisa pour vivre avec elle ces instants.
Il n’avait plus peur du ridicule. Il n’avait qu’une hâte ,sentir à nouveau la réponse de sa fille à ses sollicitations et lui faire comprendre tactilement combien elle lui était déjà précieuse.
Il prit une douche pour chasser son appréhension et les émotions suscitées par ses dernières pensées.
Ce matin là , les embouteillages furent le premier de cauchemar de House.
Parti une heure avant , il ne put que constater en franchissant le hall du P/P qu’il avait déjà 10 minutes de retard.
Maugréant contre tous les importuns qui s’étaient trouvés ce matin là sur son passage, il prit l’ascenseur pour rejoindre au plus vite l’aile de la Maternité.
Avant d’ouvrir la porte de la grande salle, il inspira une grande bouffée d’air et se jeta dans la gueule du lion…
House ne fut pas surpris de constater que de nombreux couples étaient déjà au sol , pratiquant les premiers exercices de « conscientisation de la présence du bébé ».
Il se sentait un peu agacé par cette théorisation qu’il jugeait superflue. Lui n’avait pas eu besoin de tout ce baratin pour entrer en communication avec son parasite dès les premiers jours.

Du regard, House chercha au milieu de tous ces couples, la seule femme qui l’intéressait et qui devait se sentir un peu isolée.
Ne la trouvant pas, il reporta son attention sur un homme et une femme, assis sur le tapis de sol, qui mettaient déjà en pratique les instructions de la sage-femme. Il ne pouvait détacher ses yeux de leurs mouvements , en harmonie parfaite…
L’homme était assis et encerclait de ses jambes le corps de la femme, une main posée au bas de l’abdomen, l’autre à la frontière des seins.
Tout en exhalant de manière un peu grotesque un souffle de poussée, l’homme commença à promener ses doigts en un mouvement léger de vaguelettes . La femme bougea légèrement , révélant une tache de naissance en forme de croissant de lune.
Médusé, House ne put retenir un grognement primal.
Il vit la femme relever la tête de surprise et tourner son visage vers lui .
Lisa Cuddy sentit son sang se glacer dans ses veines et hocha la tête en direction de House.
Bouillonnant de rage, celui-ci interpréta son geste comme un ultime signe de rejet.
Traversant la salle à la vitesse de l’éclair, il courut se réfugier dans le seul endroit où il pourrait laisser exploser sa colère et sa peine.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mafalda


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 255

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 21:33 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

............ la suite Frankie !!!!!!
Very Happy
_________________
Dr. Wilson : Be yourself: cold, uncaring, distant.
House : Please, don't put me on a pedestal.
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 23:03 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

... la fin, je crois.... Wink
Chap.14

Confortablement installé à une table de la cafétéria, House devisait avec la jolie brune qui lui faisait face.
Grande, un peu corpulente, les cheveux très courts encadrants des yeux bleus toujours un peu perdus dans un rêve, Léa fascinait souvent son auditoire par son sourire et sa capacité à entrer très vite en relation avec tout être humain qui l’approchait.
House n’avait pas échappé à la règle.
Il était arrivé furibond dans le bureau de Wilson et en était ressorti dompté au bras de son homologue Française, venue lui rendre une visite de contrôle.
Lui habituellement si taciturne, déversait toute sa tristesse et son angoisse. Il ne comprenait pas comment elle pouvait rester là à l’écouter débiter ses âneries mais il ne pouvait pas se contrôler.
Elle avait eu cet effet sur lui dès leur première communication et cela l’avait aidé à obtenir son intégration dans le programme expérimental.
Elle avait été touchée par sa sincérité quand il lui avait expliqué combien il appréhendait d’être incapable de s’occuper correctement de son enfant du fait de son infirmité.
Pour être tout à fait honnête, intégrer dans ses recherches un diagnosticien de réputation mondiale, était un atout qu’elle aurait été folle de négliger.
Face à lui, elle mesurait mieux le pouvoir qu’il exerçait sur les gens .Il était à la hauteur de sa réputation, au-delà même peut être…
Elle le vit soudain se raidir alors que son regard s’était perdu à l’autre bout de la pièce.
Il se pencha vivement vers elle, lui saisit la main d’un air câlin et lui murmura en l’embrassant tendrement dans le cou « pardonnez moi cette très grande familiarité mais il y a urgence ».
Il prolongea sans doute plus que de raison le baiser, tous deux y trouvant finalement un certain charme.
Elle finit par se dégager doucement la première et le regardant effrontément dans les yeux lui demanda «  c’est bon ? Votre Lisa est repartie? ».
House grimaça un sourire penaud.
Léa reprit:- « Greg, on se connaît depuis peu et je me mêle sans doute de ce qui ne me regarde pas.
Mais je suis Française et nous aimons les histoires d’amour qui finissent bien…même à l’institut Pasteur.
Vous avez bien conscience que vous venez de remettre un paquet gigantesque d’huile sur le feu en m’embrassant devant votre femme? ».
House grommela avec sa mauvaise foi: « elle n’est pas ma femme »…
Léa éclata de rire et lui rétorqua: « vous ne nierez quand même pas m’avoir embrassée? »…
Plus sérieusement, elle reprit: « Greg, j’ai eu deux enfants, deux garçons.
Quand on devient mère, quelque soit l’age auquel cela arrive, on est transformé physiquement et psychologiquement. Ce n’est pas qu’une question d’hormone,c’est une question de responsabilité. On perd sa légèreté, son insouciance, on a peur de la mort, la sienne et celle des gens que l’on aime.
Tout semble prendre sens et pourtant tout est bouleversé…

Votre Lisa tient à vous plus que jamais. Elle a été secouée à l’idée de vous perdre, à l’idée que malgré tout vous ayez encore joué avec votre vie.
Je peux le comprendre.
C’est à vous de vous excuser, pas à elle.
Arrêtez de jouer les offensés.
Vous savez bien que cet homme dans la salle n’est rien pour elle... ».


Chap.15

House roulait à toute vitesse en direction de l’appartement de Lisa.
Les paroles pleines de bon sens de Léa défilaient dans sa tête « c’est à vous de vous excuser » « cet homme n’est rien pour elle et vous le savez bien ».
S’il ne le savait pas avec certitude, il sentait bien au fond de lui qu’il avait réagi par jalousie maladive et possessivité, et en embrassant Léa face à Cuddy il avait voulu rendre coup pour coup, traîtrise pour traîtrise.. C’était idiot, inutile et dangereux.

Arrivé enfin devant la maison de Cuddy, il fut soulagé de voir la lumière briller. Elle était rentrée directement se réfugier chez elle.
Nerveusement, il chassa l’idée qu’elle n’était peut être pas seule…

Cuddy de son côté, tentait de retrouver un peu de calme et de sérénité.
Depuis qu’ils avaient été contraints de se séparer à cause de cette prétendue et maudite épidémie tropicale, une succession de catastrophe s’était abattue sur leur couple.
Lisa était malheureuse sans Greg, que ce soit à la maison ou au travail, leur relation la nourrissait et la stimulait…même leurs conflits étaient préférables à ce néant.
Elle sursauta en entendant résonner l’alarme de la porte d’entrée, suivie de peu de coups de butoir ou plutôt de canne impatients.

Elle murmura à sa fille « prépare toi ma petite, le grand jeu va recommencer ».
Ouvrant la porte, elle fit face sans grande surprise à un Grégory House figé, sérieux et maladroit.
Tous deux restèrent un long moment silencieux, se contemplant, refaisant mutuellement connaissance avec le corps et le visage de l ’autre.
Lisa chancela légèrement, la journée avait été particulièrement éprouvante pour elle.
House fit un pas vers elle afin de la soutenir mais hésita sur le pas de la porte à franchir le seuil.
Lisa s’effaça alors pour lui laisser le passage.
Quand il passa auprès d’elle, Lisa fut attirée par un parfum de roses incongru.
Baissant les yeux vers les mains de House qu’il avait jusqu’alors maintenues derrière le dos, Lisa aperçut la plus gigantesque brassée de roses qu’il lui avait jamais été donné de contempler.
Fermant la porte sur un sourire heureux , elle rattrapa son compagnon et posa enfin la tête sur son épaule .
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mafalda


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 255

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 23:42 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

C'est bon de te lire, Frankie, très très très bon.... Merci ! Okay
_________________
Dr. Wilson : Be yourself: cold, uncaring, distant.
House : Please, don't put me on a pedestal.
Revenir en haut
Ally


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 398
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 09:58 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

C'est trop mignon,
l'espace d'un instant j'ai cru qu'il allait finr avec la française,
pour faire plaisir à toutes les fans frenchis et crée des vocation pour travailler à l'institut Pasteur Mr. Green
Huddy forever Embarassed
_________________
Wilson: "You know how some doctors have the Messiah complex, they need to save the world? You've got the Rubik's complex, you need to solve the puzzle."
Revenir en haut
MSN
Mafalda


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 255

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 10:05 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Juste un truc... C'est qui cet homme avec Cuddy?....
J'ai été un peu surprise qu'elle emmène le premier venu à la première séance de préparation... Confused
_________________
Dr. Wilson : Be yourself: cold, uncaring, distant.
House : Please, don't put me on a pedestal.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:37 (2016)    Sujet du message: Une nuit...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com