DR HOUSE Index du Forum
  S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Une nuit...
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 00:32 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

je suis tellement impatiente à l'idée du démarrage de la nouvelle saison que j'ai écrit cette petite histoire..pour l'instant il y a3 chapitres, je pense qu'elle pourrait s'arreter là ou continuer ...je sais pas en fait..il y a un tout petit peu d e Twisted Evil

Une nuit....

Chap.1
Une nuit, une seule petite nuit avait suffi à causer cette tempête tropicale dans son corps jusque là demeuré obstinément sourd à ses suppliques…
Ils s’étaient pourtant mis tous les deux d’accord sur le fait que ce n’était plus le moment.
Elle ,avait mis tout son cœur et sa force dans ce projet de construction d’une aile réservée aux jeunes mères en souffrance relationnelle avec leur bébé.
Lui ,se trouvait presque trop vieux,trop en douleur, déjà trop dépassé par son adolescent de fils…
Mais une nuit ,l’un et l’autre avaient laissé déborder le désir, exploser la passion et ils s’étaient aimés comme on s’aime à dix sept ans, sans compter ,en donnant tout, sans se protéger ni des sentiments ni de la vie…
Cela s’était produit après que Cuddy ait achevé sa série d’examens qui devaient avaliser ou non la présence de tumeurs cancéreuses et donc la contraindre à une hystérectomie.
Lisa était terrorisée,davantage à l’idée d’être condamnée à abandonner son rêve d’être mère plutôt que d’y perdre la vie.
House craignait pour sa compagne, la souffrance ,la dégénérescence , les traitements .
Il savait à présent qu’il l’aimait au point de ne pas redouter quelque transformation physique que la maladie pourrait lui infliger.
Mais il savait aussi que la voir souffrir lui serait intolérable.
La peine était sa compagne depuis trop longtemps pour ignorer les ravages qu’elle causait autour d’elle.
Il ne pourrait jamais accepter que Cuddy soit réduite à l’état de patiente; à la merci de fous tels que lui, sûrs de leur bon droit et uniquement préoccupés de faire progresser leurs connaissances .
Tous les corps étaient dévoués à leur science…Cela il le refusait pour Cuddy.

Mais ni l’un ni l’autre n’avaient partagé à ce sujet.
Chacun s’astreignait à travailler plus dur, à rentrer plus tard que l’autre.
Quand ils finissaient par se retrouver dans le même lit, il n’était question ni d’amour ni de sexe. Leur couche était triste et monotone, elle n’abritait plus aucun rêve ni soupir; juste quelques instants trop brefs d’un répit peu honorable parce qu’égoïstement consommé.
Et puis il y avait eu ce fameux soir, veille des résultats.
Sans se concerter, ils s’étaient pourtant arrangés pour passer la soirée hors de chez eux et avaient accepté la première invitation qui leur était tombée dessus.
Gregory House avait beaucoup trop bu et s’était montré odieux, arrogant et détestable avec les invités.
Paradoxalement, cela avait amusé et charmé Cuddy ;qui retrouvait son House;son tourmenteur préféré, celui qu’il n’osait plus être avec elle depuis trop longtemps et qui, oui curieusement, lui manquait.
Elle avait adoré le sentir penaud des réparties salaces dont il l’avait abreuvée tout au long de ce dîner.
Et il n’était pas très fier d’être incapable de conduire pour rentrer et d’avoir besoin de son épaule pour gravir les quelques marches qui le séparait de son habitation.
Et puis elle avait ri, de ce rire qui s’était éteint depuis quelques mois.
Et elle l’avait regardé de ce regard qui n’appartenait qu’à eux, séducteur, frondeur, interrogateur et délibérément effronté.
Il n’avait jamais su résister à son regard, à ce sourire.
Elle l’ignorait sans doute…
Il lui dirait ce soir, renonçant une fois pour toutes à son bouclier pour laisser libre cours à son amour.
Tous deux avaient senti l’urgence de leur désir.
Dégrisé, Greg l’avait conduite d’autorité dans leur chambre. Sans un mot il l’avait déshabillée et avait commencé à parcourir son corps de baisers à la fois polissons et fougueux, parfois rudes, souvent languides.
Lisa avait soudain repris le contrôle en entraînant House dans sa chute sur le lit et l’avait à son tour harassé de ses caresses les plus expertes auxquelles il ne pouvait jamais résister.
Nu à son tour, à la merci de Lisa; Greg aimait et se laissait aimer.
C’est cette nuit là, selon toutes probabilités, qu’ils avaient crée ce petit House qui semblait décidé à nicher dans le corps de Cuddy, provoquant cette inattendue tempête tropicale…


Chap.2

Depuis quelques jours il s’astreignait à ignorer les signes, mais ceux-ci s’imposaient à son esprit quelque soit la force de sa volonté.
Lisa était enceinte et bon sang, cela ne pouvait dire qu’une chose, il était responsable de cet état…
Cela le rendait à court de répartie ou de mauvais jeu de mot.
Ceux-ci reviendraient sans nul doute si, pour une fois ,le diagnosticien hors pair qu’il était s’était trompé…
Autant croire à une pluie de grenouille en ce beau premier jour d’automne…
Considérant la grossesse de sa compagne comme un état de fait, House préféra se concentrer sinon sur le « comment », il avait un certain nombre de bons souvenirs à ce sujet; mais sur le « quand ».
Sans hésitation, il arriva à cette fameuse nuit qui avait précédé l’annonce des résultats de Cuddy.
Il s’était senti terrorisé à l’idée de la perdre et comme toujours avait réagi comme un gamin. En étant odieux tout d’abord à cette soirée où il l’avait traînée de force pour éviter un tête à tête puis lorsqu’il l’avait entraînée dans sa chambre où ils avaient fait l’amour sans répit et sans aucune protection…
Si cet enfant devait voir le jour, il pourrait se sentir au moins fier d’avoir été conçu dans l’ivresse de la passion et du désir…tout le monde ne pouvait pas en dire autant.
Était il pour autant enfin prêt à accepter cette paternité?
Avec David, il avait brûlé les étapes et s’était trouvé propulsé directement face à toute les problématiques liées à l’adolescence.
Le temps du babil, des couches culottes et des préparations à l’accouchement, semblait être venu pour lui.
Comment affronter cela sans se ridiculiser?
Trop tard… L’image d’un poupon rougeaud et grimaçant, mais avec le sourire de Lisa venait de le réduire en une seconde en esclavage.
Il était définitivement prêt à l’accepter, restait à apprendre à la future mère son état de couveuse en puissance…


Chap.3

Wilson regardait ses deux meilleurs amis se débattre dans des problèmes qu’il ne comprenait pas toujours…
Qu’ils aient eu tous deux une sacrée frousse à l’idée d’affronter la maladie, ce cancer qui aurait pu réduire à néant les espérances de maternité de Lisa, il pouvait le comprendre.
Mais finalement, tous les tests étaient revenus négatifs et il avait eu la sensation que la foudre était tombée sur le couple…Pas un joli rayon de soleil ou un 10/10 sur l’échelle du contentement, non un coup de tonnerre.
Ils étaient tous les deux restés figés, comme incapables de digérer la nouvelle pourtant excellente, incapables de se projeter dans un futur où désormais tout était possible.
Était ce le « tout » qui les paniquait?
Quand allaient ils tous deux se décider à grandir un peu?
En définitive, Lisa, toute doyenne qu’elle était, ne semblait pas plus en capacité que Greg d’assumer son désir de donner un nouveau sens à sa vie.
Depuis quelques jours ses courbes devenaient aussi rondes et voluptueuses que le visage de Greg s’allongeait.
Cuddy ignorait tout de sa métamorphose physique et cela stupéfiait Wilson.
Comment pouvait elle ne pas ressentir qu’une vie commençait à se développer en elle; alors qu’elle était traversée de ce désir de grossesse depuis des années?
Sentait -elle les résistances de House, ce qui l’amenait à dénier son état?
Devait il intervenir et auprès de qui?
House ? Pour tenter de le responsabiliser et l’aider à accepter cette paternité?
Cuddy?
Autant il s’était senti à sa place pour la suivre et lui annoncer qu’elle ne souffrait d’aucun cancer autant il se voyait mal dans le peau d’un gynécologue obstétricien.
Bon sang, pour une fois ses amis ne pouvaient ils pas avoir une vie simple comme tout un chacun?
Wilson fut surpris quand il vit débouler, quasi main dans le main, l’objet de ses pensées les plus sombres ce matin, Lisa Cuddy & Grégory House.
Et il resta bouche bée lorsqu il découvrit l’objet de leur requête.
Plus tard cette histoire entrerait dans la légende de l’amitié indéfectible qui liait James Wilson et Grégory House; il serait heureux de la transmettre à son filleul , puisque filleul il semblait y avoir sous roche.
Poussé par Cuddy, c’était en effet un House rougissant mais fier qui avait supplié Wilson d’accepter d’être le parrain de leur enfant à venir, un petit parasite qui illuminait enfin de concert le regard de ses amis.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Sep - 00:32 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 00:50 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

J’aime tes histoires Frankie, elles se lisent toutes seules. Et là j’ai envie de dire : « Encore, encore, encore !!! »


J’ai appris un mot ce soir « languide » je ne savais même pas que ça ce disais. Embarassed
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 08:05 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Embarassed merci,Nine,ça me touche... Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
fanfan321


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 104
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 08:43 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Frankie11, tu as vraiment vraiment vraiment beaucoup de talent !!!!!!!!!
_________________
Quoi de neuf Docteur !!
Revenir en haut
larockeusedu60
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 629
Localisation: En picardie

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 12:32 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Tes histoires sont toujours intéressante et elles se liesnt facilement. C'est super. Moi aussi j'ai appris le mot "languide" (me coucherais moins bête ce soir lol) !
Tu as du talent et ça se voit (enfin se lit lol) ! Je dirais qu'une chose à cet instant "PLUS" ! Voilà et continue !
Revenir en haut
MSN
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 15:41 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

merci les filles Wink c'est plutôt agréable de partager ses histoires plutôt que les garder dans la tête, alors récolter en plus des com trop sympas, ça décuple le plaisir...
Pour la petite histoire autour de ce fameux "languide", je l'avais en tête mais je suis quand même allée vérifier dans le dico que je ne confondais pas de sens! mais non ce mot amène bien une notion de volupté et de sensualité... Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Cameron


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2007
Messages: 790
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 18:36 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Okay, chapeau !
Une "plume" se fait découvrir !
Rien qu'à lire tes scénarios, on croirait regarder un épisode !


_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Mrtev


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 70
Localisation: dans un endroit... heu... en fait je sais pas... VENEZ ME CHERCHER !!!!

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 19:35 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

oui, génial ! et très bien écrit !
je bois à ta santé ! et à la santé de tes fics ! Mr. Green
_________________
Revenir en haut
larockeusedu60
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 629
Localisation: En picardie

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 20:21 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

C'est vrai qu'on croirait regarder un épisode, parce que l'on peut facilement imager ce que tu écris. ET lorsque que l'on atteint ce niveau, c'est qu'on a beaucoup de talent Wink
Revenir en haut
MSN
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 17:54 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Chap.4 « Regards »


Cuddy n’appréciait pas particulièrement la position imposée par l’examen en cours.
Ça n’avait jamais été sa tasse de thé , ce ne l’était pour aucune femme; et la présence à ses côtés d’un House trop sérieux pour ne pas être railleur n’arrangeait pas les choses.

Lisa avait compté sur le manque habituel de ponctualité de House pour passer seule cette première épreuve, espérant cependant qu’il serait présent à temps pour assister à l’échographie.

Au final, c’était elle qui était arrivée au rendez-vous essoufflée et légèrement en retard.
En ouvrant la porte du cabinet médical de son obstétricien, elle avait trouvé les deux hommes en pleine conversation sérieuse mais animée…
Une bouffée de paranoïa teintée de culpabilité l’avait saisie à l’idée qu’il avait fallu à tout prix qu’elle finisse son mémo avant de se libérer pour son rendez vous, refusant que son état personnel influe sur la qualité de son attitude professionnelle.
House lui prouvait par sa seule présence qu’il était bien plus au clair qu’elle dans le choix de ses priorités.
Quel était donc son problème: l’enfant ? Le père de son enfant? Ou…elle… en tant que mère?
Un accès de panique la traversa tout entière provoquant dans son corps une série d’irrépressibles frissons.

La main de House vint poser sur son torse une veste en laine. Levant les yeux pour le remercier, elle croisa son regard, grave et attentif.

Il ne cessait de la surprendre depuis le début de cette aventure fantastique.
Alors qu’elle n’était pas sure elle-même d’avoir bien interprété les signaux envoyés par son corps, s’y refusant presque; il l’avait devancée en lui annonçant la nouvelle à sa façon: déroutante,surprenante, presque romantique d’incongruité…

Quelques semaines auparavant, House l’avait sommée de manière brutale et péremptoire de le rejoindre au plus vite dans la salle d’examen n°3.
Bien que le ton employé lui ait porté sur les nerfs,elle l’avait promptement retrouvé, estimant qu’un patient ne devait pas pâtir de sa susceptibilité.
Il était seul et elle lui avait jeté un bref regard, interrogatif et soupçonneux.
Sans un mot, il avait alors baissé tous les stores du petit cabinet et verrouillé la porte.
Le cœur de Lisa avait alors commencé à battre plus vite, une nausée faisant perler sur son front des gouttes de sueur…
L’entretien prenait une tournure beaucoup trop personnelle, ce qu’elle était parvenue à fuir depuis quelques jours.
Acculée, ils s’étaient tous deux affrontés du regard.
Lisa était perdue, timide, presque apeurée.
House la détaillait de son air le plus froid et distant .
Il semblait en colère mais transparaissaient aussi d’autres émotions plus ambivalentes …
Poussant Lisa fermement vers la table d’examen, celle-ci se sentit contrainte de s’allonger.
House brancha ensuite un appareil qu’il avait préparé et soulevant délicatement le chemisier de sa compagne, commença à faire glisser le capteur sur son ventre.
Tous deux se figèrent quand se fit entendre un rythme cardiaque effréné qui n’était ni celui de Cuddy ni celui de House.
Cette cavalcade éperdue vers la vie était bien celle du petit fœtus qu’ils avaient conçu une nuit d’angoisse et d’amour.

Crispée et craintive, Lisa ne parvenait pas à goûter à sa juste valeur le triomphe de son esprit sur son corps, qui lui avait permis de vaincre son infertilité.
Non, ce qu’elle redoutait avant tout était croiser un regard dur, en colère, méprisant.
Elle craignait le rejet de House et se sentait prête à sacrifier cette vie pour ne pas le perdre, lui, ce qui amplifiait sa honte et son mal-être.
Elle ne put retenir davantage le flot de larmes qui la séquestrait depuis plusieurs jours.

Une voix grave, assourdie par l’émotion se fit murmure à son oreille: « Est-ce un tel désespoir pour toi de porter une enfant qui soit aussi le mien? ».

Quand elle osa enfin chercher son regard; elle n’y lut ni colère ni rejet; juste un peu de doute et beaucoup de tristesse.
Il finit par décrocher le premier et il se dirigea vers la porte , lui tournant le dos.
Avant de l’ouvrir il lui dit sans se retourner: « si tu as changé d’avis nous concernant tous les deux et que tu ne veux plus de cette grossesse, je t’accompagnerai…S’il s’avère que tu considères finalement cette nouvelle, comme moi, comme une bonne nouvelle; j’aimerai assez que l’on demande à Wilson d’être le parrain ».

Puis il voulut quitter rapidement cette pièce , d’un mouvement trop rapide pour sa jambe, ce qui le fit trébucher et tomber à terre.

Sortant enfin de sa torpeur Cuddy rejoignit House qui à cet instant se sentait humilié, vieux, répugnant…
D’un geste rageur, il cherchait à éloigner Cuddy mais celle-ci s’assit à ses côtés et prit son visage entre ses mains.
« pardon Greg, pardon… ».

C’était hier, c’était il y dix ans…Avaient -ils un jour vraiment vécu dans un monde parallèle où n’existait pas encore ce petit bout d’avenir?
La chaleur de la veste, le regard de House aidèrent Cuddy à chasser la panique et à se réapproprier le bonheur de cet instant.
Après l’examen classique, venait le temps de l’échographie en vidéo et en couleur….
Au lieu de regarder l’écran, Lisa scrutait le visage de House attentif et vigilant.
Elle le savait traquant chaque détail , éliminant au fur et à mesure la panel d’anomalies et de pathologies menaçant la vie de leur petit bout d’homme.
Le gynécologue fit soudain effraction dans leurs pensées pour les aider à redevenir les parents qu’ils seraient bientôt:
« Dr Cuddy- Dr House- Félicitations! C’est une fille! ».
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
larockeusedu60
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 629
Localisation: En picardie

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 19:51 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

J'aime ce nouveau chapitre, une fois de plus. Si seulement ça pouvait arriver Rolling Eyes
Revenir en haut
MSN
Mafalda


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 255

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 20:19 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Franchement, Frankie, ton style est superbe !
Merci beaucoup de nous partager ton talent ainsi, et de laisser libre court à ton imagination pour nous ravir !
Trpo bien ! Okay
_________________
Dr. Wilson : Be yourself: cold, uncaring, distant.
House : Please, don't put me on a pedestal.
Revenir en haut
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 20:21 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

merci à vous!!!pour ces "chaudsdoudoux"... Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nine


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 667

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 21:07 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Ah, Frankie ! Quelle joie de voir ton pseudo apparaître dans la section « Art Ecrit » lorsque j’arrive sur le forum.

Que du bonheur !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
frankie11


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2007
Messages: 1 387

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 21:16 (2007)    Sujet du message: Une nuit... Répondre en citant

Embarassed oups.... Embarassed
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:00 (2016)    Sujet du message: Une nuit...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DR HOUSE Index du Forum -> Fan Art -> Art Ecrit Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com